Le Bayern, Liverpool et City enchaînent, le Real échappe au pire    FC Barcelone: Bartomeu démissionne!    SM le Roi félicite Mme Bouchra Hajij suite à son élection    Que la paix soit sur l'ensemble de l'humanité    Le roi Mohammed VI écrit au président tchèque    Régionalisation: Laftit a fait une annonce    PLF 2021 : les appréciations du patronat    Air Arabia lance la ligne Casablanca-Rennes    Rapatriement : où en est-on avec les Marocains bloqués à l'étranger ?    Comment protéger nos enfants contre le harcèlement et les abus sexuels dans les espaces publics?    Le ministère des Finances propose aux investisseurs ses lignes de crédits    France-Islam : Halte à l'escalade    «Plaidoirie pour un Maroc laïque»    La sécurité alimentaire à l'épreuve de la pandémie    Fitch Ratings: le Maroc perd son «Investment grade»    GP du Portugal de F1 : Lewis Hamilton bat le record de victoires de Michael Schumacher    Un gouvernement terne et indolent!    Les EAU décident d'ouvrirr un Consulat général à Laâyoune    Khalid Ait Taleb fait son plaidoyer    Le roi de Thaïlande: un monarque doublement désavoué    Gérald Darmanin. De quoi je me mêle!    Nadine Morano: « le Maroc est un pays ami, mais… »    Coronavirus : l'immunité acquise par les personnes guéries diminue rapidement [Etude]    Vaccin anti-Covid: Sanofi et GSK font des promesses    Aïd Al Mawlid: le nord du Maroc renforce les contrôles    L'ONMT fonde ses espoirs sur l'international    Vidéo : Pour lever la résistance au masque de protection contre le coronavirus    Edito : Software    Ecomondo et Key Energy basculent vers le digital : 15 jours d'économie verte en Italie    Atteinte aux religions et prophètes : Le Conseil supérieur des ouléma dénonce    Atteinte aux sacralités de l'Islam : Le RNI exprime son indignation    Covid-19 : Le président algérien hospitalisé    L'Intérieur veillera à son instauration dans plusieurs villes L'analyse des eaux usées, un nouveau protocole anti-Covid-19    France-Turquie. Les « fils de chiennes » ont encore frappé.    Volleyball: le message du roi Mohammed VI à Bouchra Hajij    Un consulat général des Emirats Arabes Unis à Laâyoune    Un autre pays africain ouvre son consulat à Laâyoune    Le président de la FIFA testé positif au covid-19    Coup de tonnerre au Barça: Bartomeu démissionne !    Bartomeu: Messi est la clé du nouveau projet du FC Barcelone    Le Maroc plaide à l'ONU pour un système multilatéral renouvelé et plus équitable    Journée du patrimoine audiovisuel, une "fenêtre sur le monde " au temps de la Covid19    Les révélations inattendues de Lara Fabian    "Eclat d' amour et des amours confinées " , nouveau recueil de Bouchra Fadel    « Finding Agnes ». Le Maroc inspire les réalisateurs étrangers    Les signatures et approbation des marchés déléguées aux directeurs régionaux    La vie est belle dans les yeux d'un homme qui aime le cinéma    « La Maroc artistique » vu par Bank Al-Maghrib    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Recours pour inconstitutionnalité : Le veto de la Cour constitutionnelle
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 09 - 03 - 2018

11 articles du projet de loi déclarés incompatibles avec la loi suprême du pays
L'entrée en vigueur de la loi organique portant sur les exceptions d'inconstitutionnalité des lois devra attendre. Et pour cause. La Cour constitutionnelle vient de rejeter le texte. Dans les détails, les sages de la Cour ont estimé que 11 articles contenus dans la loi organique adoptée il y a quelques semaines par le Parlement avec ses deux Chambres sont incompatibles avec la Constitution de 2011. «La Cour déclare que l'article 2 dans son deuxième alinéa, l'article 5 (notamment en ce qui concerne la condition législative ainsi que les droits et libertés, l'article 6, le deuxième alinéa de l'article 7, l'article 8, l'article 13 avec l'absence d'une procédure mettant en œuvre les décisions de la Cour constitutionnelle et enfin les articles 10, 11, 12, 14 et 21 sont tous incompatibles avec la Constitution», lit-on dans la décision de la Cour. De même, cette dernière a également formulé des remarques concernant plusieurs dispositions contenues notamment dans les articles 1, 3, 10, 23, 26 et 27. L'entrée en vigueur de cette loi organique est donc suspendue.
Car le gouvernement devra amender les articles pointés du doigt par les magistrats de la Cour constitutionnelle. Il faut dire que le projet de loi organique 15-86 fixant les conditions et modalités d'application de l'article 133 de la Constitution, relatif à l'exception d'inconstitutionnalité, était très attendu puisqu'il offre un droit inédit pour les citoyens marocains. Ces derniers pourraient en effet soulever à l'occasion d'un procès en justice l'inconstitutionnalité de toute disposition législative qu'ils jugent attentatoire aux droits et libertés garantis par la Constitution. En août 2017, la Chambre des représentants avait définitivement adopté le texte en question en deuxième lecture. Mais l'entrée en vigueur des dispositions devrait attendre le visa de la Cour constitutionnelle qui statue obligatoirement sur toutes les lois organiques avant leur entrée en vigueur et ce, en dépit de l'adoption des parlementaires. Pour rappel, le texte en question stipule que «la Cour constitutionnelle est compétente de trancher n'importe quel recours portant sur l'inconstitutionnalité d'une loi, soulevé lors de l'examen d'une affaire, si une des parties en litige estime que la loi qui sera appliquée lors du procès porte atteinte aux droits et libertés garantis par la Constitution». La loi organique accorde ainsi aux parties en litige, ainsi qu'à leur défense, le droit de soulever, au cours d'un procès, une exception d'inconstitutionnalité par écrit. La juridiction se charge, ensuite, de transmettre le recours pour inconstitutionnalité à la Cour constitutionnelle.
A noter que le Conseil national des droits de l'Homme (CNDH) avait réalisé un mémorandum relatif à l'exception d'inconstitutionnalité. Le Conseil avait notamment recommandé que les recours soient «présentés dans un écrit distinct, motivé et signé par un avocat inscrit au tableau de l'un des barreaux du Maroc».
Objectifs
La loi organique 15-86 fixant les conditions et modalités d'application de l'article 133 de la Constitution, relatif à l'exception d'inconstitutionnalité, vise à enrichir le système législatif national et remédier aux lacunes de l'arsenal juridique en vigueur qui pourrait être entaché d'inconstitutionnalité.
En vue d'assurer un équilibre entre le droit du recours pour non constitutionnalité des lois et l'efficacité judiciaire, le législateur a fixé les conditions de recevabilité de l'action, notamment le respect des délais impartis pour statuer en matière de recours pour non constitutionnalité d'une loi. Par ailleurs, la loi identifie les différentes parties compétentes pour connaître d'une exception d'inconstitutionnalité tout en fixant les conséquences de la décision de la Cour constitutionnelle sur l'inconstitutionnalité d'une loi. Avant l'invalidation prononcée par la Cour, la nouvelle loi devrait entrer en vigueur une année à partir de la date de sa publication au Bulletin officiel.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.