CAN-2021: Le Cameroun bat les Comores (2-1) et accède aux quarts de finale    La capacité d'accueil des cités universitaires en hausse de 7% pendant l'année en cours (ministre)    Burkina Faso : les militaires annoncent avoir pris le pouvoir et s'engagent au "retour à l'ordre constitutionnel"    Lydec renouvelle ses réseaux de Maârif    Des Wissams Royaux accordés à des fonctionnaires de l'Education nationale    Le pain ou la maladie: l'étendue du dilemme marocain    Sahara marocain: des experts US taclent l'Algérie    Covid-19 : Une sortie de la phase aiguë de la pandémie est possible cette année pour l'OMS    Banques: la position de change s'améliore    La Bourse de Casablanca débute ce lundi en légère hausse    Retour des l'ambassadrice du Maroc en Allemagne au cours de cette semaine    Les Houthis tirent des missiles contre les Emirats et l'Arabie    Présidentielle. Macron: « J'annoncerai ma décision en temps voulu »    Environnement: HIT RADIO et l'UE récompensent les meilleurs projets (VIDEO)    Chelsea: Ziyech s'exprime après son superbe but contre Tottenham    CAN: tout ce qu'il faut savoir sur le match Maroc-Malawi    Real Madrid-Elche: Benzema cambriolé pendant le match (PHOTO)    USFP. Jawad Chafik: « Il n'existe aucun amendement servant l'intérêt de Lachgar! » (VIDEO)    Maroc: reprise des cours en présentiel dans plusieurs écoles    Alerte météo: chutes de neige dans plusieurs villes du Maroc    Omicron au Maroc: le pic de la vague atteint (Dr Merabet)    Narjis El Hallak célèbre le baptême de sa fille: la cérémonie comme si vous y étiez (VIDEOS)    «L'homme est né pour se perdre dans l'étendue inconnue de son périple»    «Indigo» de Selma Bargach dans les salles de cinéma    Les Industries Culturelles et Créatives présentent une étude sur la transformation du secteur    Rapport de HRW: la partie réservée au Maroc présente des données « sans fondements ni réels ni juridiques    Liban: l'ex-Premier ministre Saad Hariri annonce son retrait de la vie politique    Enquêtes de conjoncture: le HCP appelle les entreprises à souscrire à la plateforme digitale    Selim Amallah : « On devra être à 100% pour faire la différence »    Alger laisse tomber le Polisario....pour un moment.    PL : Tottenham envisage d'enrôler Sofyan Amrabat    CAN 2021: les Comores défient le Cameroun, la Guinée affronte la Gambie    Covid-19: Que sait-on du sous variant d'Omicron BA.2 ? (Spécialiste)    La Fondation Zakoura fête ses 25 ans d'engagement en faveur du développement humain    Mondial (Qatar-2022)- Matchs barrage-Afrique. L'Algérie ... encore «sabotée» ?    HRW accusée d'implication dans une «campagne politique systématique hostile» au Maroc    L'écosystème marocain face à un nouveau risque, les abeilles désertent    Turquie: l'aéroport d'Istanbul paralysé par la neige    Meknès : Restauration des mosaïques de Volubilis    Pour financer sa croissance, Mutandis augmente son capital à la bourse de Casablanca    Paris : La Bourse plonge nettement sous les 7.000 points    Aide à l'Ukraine: la Commission européenne prépare un nouveau « paquet » de 1,2 milliard d'euros    Stof, la punk attitude comme manière de vivre...Un documentaire fort et percutant à (re)voir en Replay    Températures prévues pour le mardi 25 janvier 2022    Covid-19/France : Le pass vaccinal remplace le pass sanitaire à compter de ce lundi    Armand Boua révèle ses «enfants de Yopougon» et de Tanger chez Montresso    « Les constellations de la Terre », le paysage plastique au Maroc    La justice britannique examine la demande d'appel de Julian Assange pour suspendre son extradition    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Bonjour Kyoto
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 17 - 02 - 2005

Le protocole de Kyoto sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre est, officiellement, entré en vigueur hier mercredi. Les Etats-Unis, premier pollueur mondial, ainsi que l'Australie, ne se sentent pas concernés.
Kyoto a abrité la cérémonie marquant l'entrée en vigueur du protocole qui porte son nom. Un lieu symbolique, ca, c'est dans cette ville japonaise que l'accord a été conclu en décembre 1997. Ce texte, liant 141 pays, est entré en vigueur hier mercredi à 05h00 GMT.
Accord d'environnement le plus contraignant jamais conclu, le protocole de Kyoto impose à 37 pays industrialisés de réduire, entre 2008 et 2012 et à hauteur de 5,2 %, leurs émissions de gaz à effet de serre. Ses contraintes sont, notamment, insupportables pour Washington et Canberra, qui ne sont, de facto, pas partant pour ce premier pas.
Le premier accord international sur l'effet de serre, adopté au Sommet de la Terre de Rio, a gagné en durcissement à Kyoto, quelques années plus tard. En effet, le protocole de Kyoto s'inspire de ce plan lancé en 1992, prévoyant la stabilisation des émissions de gaz à effet de serre à leur niveau de 1990, à l'horizon 2000. Objectif qui n'a, bien entendu, jamais été atteint.
Parallèlement, les pays en voie de développement sont tenus, à la lumière des dispositions du protocole, à utiliser des technologies moins polluantes, dans l'optique de contribuer à l'effort international pour la réduction des émissions des gaz.
Cela dit, les détracteurs du protocole de Kyoto, dont G. W. Bush, regrettent que celui-ci ne concerne pas, jusqu'à l'horizon 2012, des pays en voie de développement (Inde, Chine et Brésil), où vit, pourtant, plus du tiers de la population mondiale.
Quoi qu'il en soit, l'accord est jugé insuffisant pour régler le problème du réchauffement climatique. En effet, ce protocole a été qualifié de «premier pas» par Joke Walter-Hunter, haute responsable de l'ONU pour le climat, estimant que la communauté internationale doit s'atteler à l'élaboration d'un autre accord pour combattre le réchauffement planétaire.
«Nous avons de bonnes raisons de célébrer l'entrée en vigueur du protocole, en même temps, il nous faut prendre conscience que le protocole de Kyoto est le premier pas mais qu'il ne suffit pas pour régler le problème. (…) Il faut faire davantage pour se rapprocher de l'objectif fixé par la Convention de l'ONU sur le changement climatique», a-t-elle indiqué dans une déclaration relayée par l'Agence France-Presse.
Joke Walter-Hunter, qui est secrétaire exécutive de la Convention de l'ONU sur le changement climatique, a appelé à la stabilisation des concentrations des gaz à effet de serre dans l'atmosphère à un niveau qui empêche toute perturbation anthropique dangereuse du système climatique.
Malheureusement, Kyoto a été «assassiné» en 2001, suite au retrait des Etats-Unis, premier pollueur mondial, source de près du quart des émissions humaines de dioxyde de carbone. L'Australie a également refusé de ratifier le protocole de Kyoto. Par ailleurs, les gaz concernés par le protocole de Kyoto sont le dioxyde de carbone (CO2), produit par la combustion de pétrole, de gaz naturel et de charbon, le méthane (CH4), le protoxyde d'azote (N2O) et trois gaz fluorés (HFC, PFC et SF6).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.