OCDE : Le Maroc prône une approche africaine inclusive et intégrée de la problématique du développement    Communiqué du Bureau politique du PPS    Edito : 16 ans et toujours rien !    La CGEM et les institutions internationales lancent une plate-forme collaborative    Constats chocs du PDG de la RAM    Guerre ouverte entre Trump et les démocrates, qui parlent de destitution    Qatar 2022. La Fifa renonce au schéma à 48    Première année du baccalauréat : Les dates chamboulées    Tanger : Arrestation de trois individus en possession de plus de 8.000 comprimés psychotropes    La journée internationale de la biodiversité célébrée mercredi à Rabat : Pour l'appropriation de la biodiversité par les citoyens    Le secret du Progrès!    Le SG du PPS rencontre des représentants de syndicats des artistes    Hervé Renard dévoile bientôt la présélection des Lions    Crise de transparence    La CGEM promeut la médiation bancaire    Le kilogramme a changé de définition... L'ampère, le kelvin et la mole aussi    Le Maroc prend note, « avec regret », de la démission de Horst Köhler    Examen du Bac: Des dates problématiques!    Bilan gouvernemental, les parlementaires partagés    « Darkweb »: Un réseau international de pédophiles tombe    Quelle Europe à nos portes ?    Célébration de la Journée mondiale de l'Afrique à Rabat    Elections européennes: Les réformes passées au crible    La fermeture du centre de proximité de Sidi Moumen démentie    Divers sportifs    Les touristes marocains boostent la destination Agadir    Saâd Dine El Otmani : Le gouvernement déterminé à moderniser l'administration    Moussaoui Ajaloui anime une rencontre de l'USFP à Salé    Habib El Malki se réunit avec les présidents des groupes et groupement parlementaires    Le Maroc et la Côte d'Ivoire font le point sur leur coopération    Atlantique Assurances se lance dans le coton    L'activité touristique de Marrakech en accroissement depuis 2015    Les cas de démence vont tripler d'ici à 2050 selon l'OMS    La liste officielle de Renard attendue pour bientôt    Florent Ibengue : La CAN se doit d'être grandiose car toute l'Afrique est aux aguets    Ces tournages qui ont tourné au drame : Top Gun    Ammi Driss : Je ne me considère pas comme marginalisé car la décision d'arrêter en 1989 fut mienne 1/2    Ahmed Boulane présente son premier livre à Tanger    2000 : Les Lions de l'Atlas chutent au premier tour    Bahja et Camacho : souvenirs partagés    Coupe d'Afrique. Continental sponsor officiel jusqu'en 2023    L'ONU rend hommage aux soldats de la paix, dont un Marocain    Once Upon a time in…Hollywood. Une claque tarantinesque !    Azelarab Kaghat, le général…    Le Maroc compte taxer Facebook et Google    Washington-Téhéran: La tension est à son comble…    Le New York Times consacre un long carnet de voyage au Royaume    En Libye, la guerre est aussi économique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





PMV : L'investissement atteindra 115 MMDH en 2019
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 19 - 12 - 2018

Akhannouch réunit les professionnels du secteur pour évaluer la stratégie nationale
Le Plan Maroc Vert fait désormais l'objet davantage d'évaluation. La démarche est explicitée, mardi à Skhirate, par Aziz Akhannouch, lors d'une rencontre avec les professionnels du secteur agricole. Cette évaluation se décline, selon le ministre de l'agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, en trois dimensions. Celles-ci étant censées régir la mise en œuvre de ce plan.
Une dimension thématique horizontale
L'évaluation des filières consiste, en tant que première dimension, en l'examen approfondi des réalisations dans l'ensemble des filières. En deuxième lieu, la dimension régionale porte sur les plans agricoles régionaux dont l'examen a commencé en session automnale des Chambres régionales. «Dès lors, 9 sessions de Chambres agricoles ont été tenues. Ces rencontres ont été couronnées par des rapports comprenant les recommandations et propositions de chaque région. L'opération se poursuit», précise M. Akhannouch. Quant à la dimension thématique, elle fait, comme l'explicite le ministre, l'objet de cette rencontre de Skhirate. «Cette dimension concerne les thématiques horizontales principales du PMV», détaille-t-il. Pour lui, les programmes horizontaux sont décisifs pour le développement solide, sain et équilibré de l'agriculture. Cela étant, le ministre ne manque pas de présenter des indicateurs détaillés quant à l'avenir du secteur.
Une croissance du PIB agricole de 128 MMDH en 2019
Selon M. Akhannouch, «la croissance importante du PIB (Produit intérieur brut) agricole est la meilleure illustration de l'évolution du secteur». Cette année, ce PIB a, comme il le précise, augmenté de 125 milliards DH, soit une croissance de 60% par rapport à l'année de lancement du PMV (2008). Quant au rythme de cette croissance, il atteint 5,25%. «Il est prévu que cette croissance se chiffre à, au moins, 128 MMDH en 2019», souligne-t-il.
2,4 DH d'investissement privé pour un dirham de celui public
De son côté, l'investissement a, comme l'indique le ministre, bénéficié de mécanismes de motivations innovantes. «De par une approche d'intervention complémentaire des secteurs public et privé, le secteur privé a investi 2,4 DH pour tout dirham investi par celui public», précise-t-il. En détail, l'investissement global a atteint, depuis 2008, 104 MMDH, dont 60% du financement privé. «En 2019, l'investissement atteindra 115 MMDH selon les prévisions», avance M. Akhannouch. Aussi, le financement public a focalisé sur le développement de l'agriculture solidaire. Ainsi, 15 MMDH ont été investis dans ce sens en 2018. 17 MMDH étant, selon le ministre, prévus pour 2019. Quant aux chantiers horizontaux structurants, ils ont bénéficié d'investissement public de l'ordre de 30 MMDH en 2018. 34 MMDH sont prévus pour 2019 pour ces chantiers. Et ce n'est pas tout. Des efforts ont été, comme le rappelle le ministre, fournis pour mobiliser les bailleurs de fonds internationaux à raison de 37% de dons sur 34 MMDH alloués. M. Akhannouch s'est exprimé en outre sur d'autres volets, notamment l'irrigation (voir encadrés).
610.000 hectares irrigués en 2019
En termes de gestion de l'irrigation, la surface équipée en irrigation locale a atteint 560.000 hectares de par un investissement de l'Etat de l'ordre de 12,3 MMDH par le biais du Fonds de développement agricole. «Il est prévu que cette surface atteigne 610.000 hectares à l'horizon 2019, soit 38% de l'ensemble de la surface irriguée à l'échelle nationale», avance M. Akhannouch.
Pour l'heure, le pays produit 3 fois plus par la quantité des eaux consommées. Aussi, l'économie en eau, de par le recours au goutte-à-goutte, est de 1,6 milliard cubes par an. De plus, les programmes hydro-agricoles permettront de valoriser 2,2 milliards cubes en 2019. Cela étant, le ministre a saisi son passage pour indiquer que le ministère veille avec les professionnels et d'autres départements ministériels à élaborer une stratégie consacrée à la création d'une «Bourse» rassemblant les agriculteurs afin d'organiser le marché de l'emploi. Cette «Bourse» constituera, selon ses dires, une plate-forme destinée aux saisonniers et patrons. Comme elle régira le transport des agriculteurs en respect des conditions de sécurité et dignité. Le ministre est convaincu quand même que «ces réalisations sont en-deçà des attentes. D'où l'intérêt de fournir plus d'efforts».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.