Trump se sert de Twitter pour contourner des médias "corrompus"    Exercice de gestion de crise à l'aéroport Fès-Saiss    L'ONU organise la deuxième table ronde sur le Sahara marocain à Genève    Attentat de Christchurch: Inhumation des premières victimes du carnage des mosquées    Elections test aux Pays-Bas après la fusillade d'Utrecht    Malawi-Maroc. Le sélectionneur national convoque 18 joueurs    La droite européenne s'apprête à sanctionner le populiste Orban    Abus de publicité. 1,49 milliard d'euros d'amende pour Google    Bouteflika, seul au monde ?    Championnat arabe de boxe : Le Maroc prend part à la 3è édition à Khartoum    British Council lance un appel à candidatures pour une formation au Royaume-Uni    Journées de la Francophonie : Les élèves marocains se distinguent à Oslo    Les élèves de la Fondation Lalla Asmaa à la SNRT    Semaine de la Francophonie à Las Palmas : Projection de «Aïda-La Revenante»»    La Kasbah de Tazka à Tafraout inscrite sur la liste du patrimoine culturel national    Taqa Morocco: une progression tirée par la résilience du business plan    Bank Al-Maghrib : Prévisions de croissance revues à la baisse    Tennis. Le Grand Prix Hassan II revient avec son lot de nouveautés    Bank Al-Maghrib : Pas de changement de taux directeur    Pas de modification du statut du concours d'internat en médecine    Enseignants grévistes: La procédure d'abandon de poste activée    Condition de la femme : Des associations marocaines montent au créneau    Le Maroc, hub africain pour l'Inde    Sukuk. Encore du chemin à faire    Casanearshore SA et Technopolis Rabatshore deviennent Ewane Assets    Sadeem 2. Le youtubeur Abdelmoumen Aomari représente le Maroc    Casablanca : Partenariat pour la promotion des métiers de la vente et du commerce    Les Philippines quittent la C.P.I.    Il appartient à l'organisation criminelle «Comorra» : Un Italien interpellé à Marrakech    Saisie de plus de 6.900 comprimés psychotropes et de 80 kg de cocaïne à Tanger    Maroc-Rwanda : Douze nouveaux accords pour renforcer la coopération bilatérale    Et si Facebook n'avait pas perdu 17 minutes?    Emploi : Le gouvernement mise sur les ONG    Trois clubs marocains au tirage des coupes africaines    Brahim El Mazned intègre la banque d'expertise -Unesco    Migration illégale et trafic de drogue : Quatre individus arrêtés à Nador et Driouch    Sahara marocain : Bourita appelle à «dépolluer» l'UA des «débats stériles, inutiles et en déphasage avec la réalité»    Edito : Réseaux antisociaux    La Commission du droit d'accès à l'information fixe son plan d'action    Participation du Maroc au Forum de scoutisme arabe au Caire    Défection au Polisario    Habib El Malki réitère son engagement à renforcer l'UPCI en tant qu'organisation multipartite, indépendante et efficace au sein de la communauté internationale    Rodriguez : Je n'ai pas de problème avec Zidane    Prime de Neymar au FC Barcelone : Le procès reporté au 27 septembre    Rude épreuve congolaise pour les U23    Plus de la moitié des adolescents confrontés à un "triple fardeau" sanitaire    La Troupe Masrah Annas à la rencontre des Marocains de France    Un spectacle musical haut en couleur à l'ouverture des Journées culturelles algériennes à Oujda    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





PMV : L'investissement atteindra 115 MMDH en 2019
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 19 - 12 - 2018

Akhannouch réunit les professionnels du secteur pour évaluer la stratégie nationale
Le Plan Maroc Vert fait désormais l'objet davantage d'évaluation. La démarche est explicitée, mardi à Skhirate, par Aziz Akhannouch, lors d'une rencontre avec les professionnels du secteur agricole. Cette évaluation se décline, selon le ministre de l'agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, en trois dimensions. Celles-ci étant censées régir la mise en œuvre de ce plan.
Une dimension thématique horizontale
L'évaluation des filières consiste, en tant que première dimension, en l'examen approfondi des réalisations dans l'ensemble des filières. En deuxième lieu, la dimension régionale porte sur les plans agricoles régionaux dont l'examen a commencé en session automnale des Chambres régionales. «Dès lors, 9 sessions de Chambres agricoles ont été tenues. Ces rencontres ont été couronnées par des rapports comprenant les recommandations et propositions de chaque région. L'opération se poursuit», précise M. Akhannouch. Quant à la dimension thématique, elle fait, comme l'explicite le ministre, l'objet de cette rencontre de Skhirate. «Cette dimension concerne les thématiques horizontales principales du PMV», détaille-t-il. Pour lui, les programmes horizontaux sont décisifs pour le développement solide, sain et équilibré de l'agriculture. Cela étant, le ministre ne manque pas de présenter des indicateurs détaillés quant à l'avenir du secteur.
Une croissance du PIB agricole de 128 MMDH en 2019
Selon M. Akhannouch, «la croissance importante du PIB (Produit intérieur brut) agricole est la meilleure illustration de l'évolution du secteur». Cette année, ce PIB a, comme il le précise, augmenté de 125 milliards DH, soit une croissance de 60% par rapport à l'année de lancement du PMV (2008). Quant au rythme de cette croissance, il atteint 5,25%. «Il est prévu que cette croissance se chiffre à, au moins, 128 MMDH en 2019», souligne-t-il.
2,4 DH d'investissement privé pour un dirham de celui public
De son côté, l'investissement a, comme l'indique le ministre, bénéficié de mécanismes de motivations innovantes. «De par une approche d'intervention complémentaire des secteurs public et privé, le secteur privé a investi 2,4 DH pour tout dirham investi par celui public», précise-t-il. En détail, l'investissement global a atteint, depuis 2008, 104 MMDH, dont 60% du financement privé. «En 2019, l'investissement atteindra 115 MMDH selon les prévisions», avance M. Akhannouch. Aussi, le financement public a focalisé sur le développement de l'agriculture solidaire. Ainsi, 15 MMDH ont été investis dans ce sens en 2018. 17 MMDH étant, selon le ministre, prévus pour 2019. Quant aux chantiers horizontaux structurants, ils ont bénéficié d'investissement public de l'ordre de 30 MMDH en 2018. 34 MMDH sont prévus pour 2019 pour ces chantiers. Et ce n'est pas tout. Des efforts ont été, comme le rappelle le ministre, fournis pour mobiliser les bailleurs de fonds internationaux à raison de 37% de dons sur 34 MMDH alloués. M. Akhannouch s'est exprimé en outre sur d'autres volets, notamment l'irrigation (voir encadrés).
610.000 hectares irrigués en 2019
En termes de gestion de l'irrigation, la surface équipée en irrigation locale a atteint 560.000 hectares de par un investissement de l'Etat de l'ordre de 12,3 MMDH par le biais du Fonds de développement agricole. «Il est prévu que cette surface atteigne 610.000 hectares à l'horizon 2019, soit 38% de l'ensemble de la surface irriguée à l'échelle nationale», avance M. Akhannouch.
Pour l'heure, le pays produit 3 fois plus par la quantité des eaux consommées. Aussi, l'économie en eau, de par le recours au goutte-à-goutte, est de 1,6 milliard cubes par an. De plus, les programmes hydro-agricoles permettront de valoriser 2,2 milliards cubes en 2019. Cela étant, le ministre a saisi son passage pour indiquer que le ministère veille avec les professionnels et d'autres départements ministériels à élaborer une stratégie consacrée à la création d'une «Bourse» rassemblant les agriculteurs afin d'organiser le marché de l'emploi. Cette «Bourse» constituera, selon ses dires, une plate-forme destinée aux saisonniers et patrons. Comme elle régira le transport des agriculteurs en respect des conditions de sécurité et dignité. Le ministre est convaincu quand même que «ces réalisations sont en-deçà des attentes. D'où l'intérêt de fournir plus d'efforts».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.