Maroc/Maroc: Temps stable et clair ce mardi 11 mai    Tensions à Jérusalem: Washington appelle à la « désescalade »    Fès ne connaîtra pas des restrictions exceptionnelles de déplacement (autorités)    Le Maroc reçoit deux millions doses supplémentaires de vaccin de la Chine    Journée Internationale de l'Arganier : le Maroc et l'ONU célèbrent ce patrimoine immatériel(Reportage)    El Othmani a-t-il vraiment menacé de démissionner du gouvernement?    Manifestations à Rabat et Casablanca en solidarité avec la Palestine    Covid: le variant B.1.617 découvert en Inde classé comme "préoccupant" par l'OMS    Nasser Bourita s'est entretenu avec son homologue burundais    Italie: pas de Serie A pour la Juve si elle reste dans la Super Ligue    Mutandis SCA: Châabi Capital Investissement réduit ses parts (AMMC)    CAF : Le Tirage au sort des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des Nations Féminine "Total, Maroc 2022"    Aid Al Fitr : l'attestation de vaccination ou un PCR sont nécessaires pour aller à Fès    Vaccination : réception de 2 millions de doses supplémentaires du vaccin Sinopharm    La croissance du PIB réel au Maroc prévue à 4,8% en 2021    Le PSG s'éloigne du titre    Manchester United fait attendre City en gagnant à Aston Villa    Le Maroc dénonce les violences israéliennes à Al-Qods    De nouvelles dispositions ravivent les espoirs des « petits » partis    Le Maroc réélu au comité exécutif    Campagne de solidarité en faveur des artistes    Bras de fer entre les professionnels du cinéma et le CCM !    L'Opinion: Délais de paiement, la croix des TPE    Botola Pro: la phase aller en chiffres    La Fondation Mohammed VI insiste sur la sauvegarde et le développement de l'arganier    L'association Arts et Cultures se mobilise en faveur de l'inclusion sociale et du développement humain    Arts plastiques: Ces maîtres «singuliers»    Artisanat : le Maroc triple ses exportations vers l'Australie    Akhannouch à El Mundo : Le Maroc a besoin de positions qui rétablissent la confiance dans les relations avec Madrid    Les marches du Hirak doivent être «déclarées»... «L'Algérie Nouvelle s'installe dans la dictature», selon la LADDH    Sahara : la RDC réaffirme le caractère sérieux et crédible de l'Initiative marocaine d'autonomie    Patrick Buisson, ancien conseiller politique de Nicolas Sarkozy : «J'ai tendance à considérer que les musulmans sont des êtres supérieurs»    Liga / Zidane : « On va se battre jusqu'au bout ! »    Le Maroc lance un programme de bourses d'excellence destinés aux étudiants de pays subsahariens    Nouvelle tribune de militaires : le monde de la défense en France n'en peut plus du délitement du pays    Les raisons de la brouille entre le Maroc et l'Allemagne    Hakimi au sommet de la Botte    Maroc/Campagne céréalière: Des mesures incitatives à la commercialisation de la production nationale    Mohamed Laroussi: «méditations et médisances»    Mosquée Al-Aqsa: des dizaines de Palestiniens blessés dans des attaques de l'armée d'occupation    L'ORSEM et AtlantaSanad Assurance publient un guide RSE sur les conditions du travail au Maroc    Croissance, finances publiques, marché des taux…CDG Capital expose ses prévisions pour 2021 et 2022    Abdelmadjid Tebboune ordonne la résiliation des contrats noués avec les sociétés marocaines    Canada : le Maroc contourne l'embargo pour équiper ses drones turcs    Géostratégie : Le renforcement régional du Maroc vu d'Espagne    Interview avec Abderrahmane Chabib : «les institutions nationales manquent de Public-Diplomacy»    Zlatan Ibrahimovic blessé à 5 semaines de l'Euro    Marrakech : La société civile mobilisée pour préserver le cachet de la Place de Jemaa El Fna (VIDEO)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Droit d'accès à l'information : Retard à l'allumage ?
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 28 - 01 - 2019

Un an après la publication de la loi au BO et à quelques semaines de son entrée en vigueur
Ce fut l'une des grandes nouveautés de la Constitution de 2011: l'accès à l'information. Depuis, le pays s'est doté d'une loi voilà bientôt une année. Sauf qu'après la publication de ladite loi au Bulletin officiel (BO), pas ou peu de mesures ont été annoncées sachant que l'examen du texte s'est accompagné au Parlement d'un débat vif au sujet de ses dispositions. Certes, le législateur avait prévu un délai d'une année entre la publication de ladite loi au BO et son entrée en vigueur effective, mais à quelques semaines de la date fatidique, les mesures annoncées se font plutôt au compte-gouttes. Les responsables se veulent de leur côté rassurants. Mohamed Ben Abdelkader, ministre délégué chargé de la réforme de l'administration et de la fonction publique, avait indiqué à ALM que «la loi sur le droit d'accès à l'information a été publiée le 12 mars 2018 et entrera en vigueur une année après sa publication.
Pour assurer sa mise en œuvre dans les bonnes conditions, une feuille de route a été élaborée». Il a ajouté que «plusieurs actions sont programmées au cours de l'année 2019, notamment la constitution de la commission du droit d'accès à l'information conformément à ladite loi, la désignation des chargés de l'information au niveau de toutes les institutions et l'élaboration des procédures incitant les institutions concernées par cette loi à développer un système de diffusion de l'information proactive». Il faut dire que ladite commission, très attendue, sera directement en lien avec le chef de gouvernement. Sa présidence sera confiée au président de la Commission nationale de contrôle de protection des données à caractère personnel (CNDP).
Il y aura dans sa composition un membre choisi par le président de la Chambre des représentants, un membre choisi par la Chambre des conseillers, deux représentants de l'administration nommés par le chef de gouvernement, un représentant de l'Institution du Médiateur, un représentant du CNDH, un représentant des archives du Maroc, un représentant de l'Instance nationale de probité et de lutte contre la corruption, un représentant de la société civile ainsi qu'un expert ou une personnalité capable d'apporter une valeur ajoutée au travail de la commission. En attendant la mise en place de cette dernière, le ministère de l'intérieur se prépare déjà à l'entrée en vigueur effective de la loi sur l'accès à l'information. En effet, une lettre portant la signature de Khalid Safir, wali – directeur général des collectivités locales, vient d'être adressée aux walis et aux gouverneurs des provinces et préfectures.
Il est notamment question dans cette missive de la désignation d'un ou de plusieurs responsables chargés de recevoir les demandes d'information en application des dispositions de la loi sur l'accès à l'information. Dans les détails, les collectivités territoriales sont invitées à désigner un fonctionnaire classé au moins à l'échelle 10 de la fonction publique. Ce dernier est chargé de recevoir les demandes d'information, puis de les traiter et fournir les données nécessaires. Ce n'est pas tout. Les collectivités sont également invitées à se doter d'un plan d'action annuel pour la gestion des données et informations et leur mise à jour. La Direction générale des collectivités locales a donné un délai qui court jusqu'au 15 février prochain pour désigner les fonctionnaires en question.
Adoption
C'est en février 2018 que le Parlement a définitivement adopté le texte relatif à l'accès à l'information. En effet, le projet de loi N°31.13 relatif au droit d'accéder à l'information avait été adopté en deuxième lecture le 6 février en séance plénière à la Chambre des représentants en recevant le visa de 153 députés alors que 43 autres avaient jugé de voter contre. Par la suite, la loi avait été publiée au Bulletin officiel (BO) en mars 2018.
Cela dit, le législateur avait fixé un délai d'une année avant l'entrée en vigueur effective de ladite loi à partir de la date de sa publication au BO. Il faut préciser par ailleurs que l'adoption de la loi 31-13 avait permis au Maroc de remplir toutes les conditions requises pour l'adhésion à l'initiative du partenariat pour un gouvernement ouvert.
Selon le ministère chargé de la réforme de l'administration et de la fonction publique, l'initiative vise à promouvoir la démocratie participative en plaçant le citoyen au centre de ses intérêts et permettra aux Etats membres d'améliorer la qualité de leurs services publics, de renforcer leur transparence, de gérer les ressources publiques et de renforcer la responsabilité des entreprises.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.