Amrani met en lumière la vision Royale pour un Maroc de paix et de prospérité    Message du roi Mohammed VI au président indien    Vidéo : revivez l'humiliation du Barça contre le Bayern (C1)    Haja El Hamdaouia met un terme à sa carrière (VIDEOS)    D'où viennent les 1306 cas de Covid-19 enregistrés vendredi au Maroc?    Casablanca: tentative de kidnapping dans un bus à Hay Hassani    Météo: jusqu'à 45 degrés ce vendredi au Maroc    Casa-Settat: Le Conseil de la région examine le PDR    Finances publiques: Principaux points du BMSFP de la TGR    Nomination des membres du conseil de l'ANRE    Explosion à Beyrouth: Pont aérien humanitaire de l'UE    France: Une autre mosquée incendiée à Lyon    Botola Pro D1: Report de trois matches de la 22è journée    Distribution des aides marocaines aux victimes de l'explosion du port de Beyrouth    Casablanca se barricade peu à peu !    Covid-19 : Des joueurs Wydadis contaminés    Rentrée scolaire au Maroc : les écoles privées au bout du rouleau ?    Le Maroc devient le cinquième pays africain le plus touché    Covid – Casablanca – Préfecture d'Anfa – Des mesures de restrictions instaurées dès aujourd'hui    Cinéma : L'actrice égyptienne Shwikar n'est plus    Transfert: Arsenal réalise un joli coup    Tout savoir sur l'exemption des personnes touchées par la pandémie des impôts et redevances dus à la commune    Vaccin anti-Covid-19: l'UE conclut un accord pour l'achat de 300 millions de doses    Tindouf: l'affaire du détournement de l'aide humanitaire continue de faire réagir    Transport routier: 153 MDH destinés au renouvellement du parc automobile (2020)    Le trafic de 720 chardonnerets avorté à Fqih Bensaleh    Titrisation : La constitution du FT Immo LV prévue le 2 septembre    Covid-19: Le vaccin d'AstraZeneca sera prêt au 1er trimestre 2021    Sahara marocain: L'ambassade du Maroc à Pretoria promeut la doctrine nationale    L'EN de cyclisme en stage de préparation à Ifrane    Kamala Harris se rêve en première vice-présidente noire des Etats-Unis    Les divagations d'Alger mises à nu par l'UE    Célébration du 41ème anniversaire de la récupération d'Oued Eddahab    Les collectivités territoriales dégagent 3,7 MMDH d'excédents budgétaires au premier semestre    L'Autorité nationale de régulation de l'électricité voit le jour    Des cas de contamination au Covid-19 enregistrés parmi le personnel judiciaire    La 22ème journée de la Botola au conditionnel    Entrée en vigueur du protocole de traitement à domicile des patients asymptomatiques    Annulation des Mondiaux juniors de taekwondo    Comment Sharon Stone a frôlé la mort à trois reprises    Des milliers de fans réunis à Abidjan un an après la mort de DJ Arafat    Dwayne Johnson, acteur le mieux payé de Hollywood    Une première dans l'histoire du Maroc!    «A Taste of Things to Come» exposé à Séoul    Il y a 41 ans, la récupération de Oued Eddahab    Lahcen Bouguerne libère la voix des femmes    L'avenir du monde arabo-musulman est indissociable de celui de la cause palestinienne    COVID-19 : Décès de l'artiste populaire Abderrazak Baba, un pionnier de la dakka marrakchia    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Loi-cadre sur l'enseignement : Les députés tentent un déblocage
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 12 - 03 - 2019

Deux réunions en 48 heures pour la commission de la communication à la première Chambre
Les députés veulent mettre les bouchées doubles pour accélérer l'adoption de la loi-cadre sur l'enseignement. Alors que le Parlement est en trêve hivernale, la commission permanente de l'enseignement, de la culture et de la communication à la Chambre des représentants tourne à plein régime.
Après une première réunion hier, lundi 11 mars, ladite commission tient ce mardi une autre réunion toujours au sujet de la loi-cadre sur l'enseignement. Les députés tentent ainsi un déblocage, notamment en ce qui concerne la question épineuse relative à la langue d'enseignement des matières scientifiques. Si les parlementaires veulent mettre le turbo c'est surtout pour permettre au texte d'être adopté à l'occasion de la session parlementaire extraordinaire qui se profile à l'horizon. Les chefs des partis de la majorité parlementaire ont ainsi donné leur OK pour une session dans les prochaines semaines. En effet, la dernière réunion des dirigeants des six formations de la majorité, à savoir le Parti de la justice et du développement (PJD), le Rassemblement national des indépendants (RNI), l'Union constitutionnelle (UC), le Mouvement populaire (MP), l'Union socialiste des forces populaires (USFP) et le Parti du progrès et du socialisme (PPS), a été marquée par un appel à la tenue d'une session extraordinaire au Parlement dans les prochaines semaines pour l'adoption des projets de loi prêts. C'est ce qui ressort d'un communiqué diffusé à l'issue de la réunion.
Si les dirigeants des six partis de la majorité n'ont pas proposé de liste pour les projets de loi concernés, le projet de loi-cadre relatif à l'enseignement pourrait bien figurer dans la liste de textes inclus. Ce projet de loi fait l'objet de tractations entre les forces politiques représentées au Parlement afin de trouver un consensus. Après l'appel des chefs des partis de la majorité, une session parlementaire extraordinaire devient plus que probable. Il faut préciser dans ce sens que l'article 66 de la Constitution stipule que «le Parlement peut être réuni en session extraordinaire, soit par décret, soit à la demande du tiers des membres de la Chambre des représentants ou de la majorité de ceux de la Chambre des conseillers. Les sessions extraordinaires du Parlement se tiennent sur la base d'un ordre du jour déterminé. Lorsque ce dernier est épuisé, la session est close par décret». Reste à savoir si les groupes parlementaires pourront trouver à l'issue des réunions de ces dernières 48 heures un consensus au sujet des langues d'enseignement des matières scientifiques, principal obstacle devant l'adoption de la loi-cadre.
Alors qu'une bonne partie des formations politiques est pour l'ouverture sur des langues étrangères, les partis de l'Istiqlal et du PJD ne voient pas les choses de cet œil, bloquant au passage l'adoption du texte. Ce dernier a déjà cumulé pas mal de retard. Le projet de Loi-cadre devait être initialement adopté au cours de la session parlementaire d'automne clôturée en février dernier. Et pour cause. La loi-cadre est très attendue. C'est même l'une des pièces maîtresses dans la vision stratégique pour l'enseignement à l'horizon 2030. Pour rappel, le projet de loi-cadre 51.17 relatif au système de l'éducation nationale, de la formation et de la recherche scientifique facilitera la mise en œuvre des dispositions de la vision stratégique de la réforme 2015-2030. Dans ce sens, une série de mesures visant à garantir un enseignement de qualité pour tous est prévue. Ces mesures concernent notamment la rénovation des métiers de l'enseignement, la formation et la gestion, la restructuration du système de l'éducation, la formation et la recherche scientifique et l'interconnexion entre ses composantes, la révision des approches, programmes et manuels pédagogiques…
A noter enfin que la vision stratégique de la réforme du système de l'éducation, de la formation et de la recherche scientifique 2015-2030 vise à atteindre une école nouvelle portée par trois grands fondements : l'équité et l'égalité des chances, la qualité pour tous et la promotion de l'individu et la société. Le Conseil supérieur de l'éducation, de la formation et de la recherche scientifique (CSEFRS) a mené de larges consultations nationales et régionales, en vue de la préparation de la vision stratégique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.