Le Maroc participe à une grande opération de l'Interpol    BMCE Bank of Africa Lance le 1er rapport annuel digital au Maroc    Le HCP et la Banque mondiale se rapprochent davantage    Tension au Congrès autour du signalement d'un lanceur d'alerte impliquant Trump    Lutte contre les maladies non transmissibles : le Maroc réitère son engagement    Il fait l'actu : Mohamed Karim Mounir, PDG de la BCP    Raja-Hilal Al Qods : Deux joueurs empêchés par Israël de jouer au Maroc    Atlanta Assurances : le plan stratégique continue de porter ses fruits    Vidéos. L'Espagne célèbre la journée mondiale de la Paella    Loi cadre de l'enseignement. Une commission gouvernementale pour fixer les priorités    100 ans de l'aéropostale : Une exposition met en avant le rôle du Maroc dans l'histoire de l'aviation    El khalfi: "Le chef du gouvernement a entamé les concertations sur le remaniement ministériel"    Eliminatoires CHAN 2020 : Maroc-Algérie, une confrontation fratricide à Blida    Alerte météo : Averses orageuses localement fortes avec chute de grêle et rafales à partir du vendredi dans plusieurs provinces    Tarik Sektioui, nouvel entraîneur de la Renaissance sportive de Berkane    Le Festival Oasis 2019 comme si vous y étiez !    Entretien avec Fouad Hani, auteur-compositeur et interprète : «Je travaille beaucoup sur ma musique»    Premières Assises nationales du Développement humain    Après les Assises du développement humain, quelles priorités ?    L'Espagne s'achemine vers la tenue d'élections législatives anticipées…    Banque Centrale Populaire. La performance au rendez-vous    Statistiques du Haut-commissariat au plan (HCP)    Festival International du Film de Marrakech. Cap sur l'Australie !    DJ Nicola Cruz, l'explorateur de sons    Crise économique mondiale : L'OCDE tire la sonnette d'alarme !    Bordeaux accueille le sommet Afrique-France en juin 2020    «#b7arblaplastic» : Une opération de collecte de déchets dans les plages signée Label'Vie    PLF 2020. Le calendrier se précise    Le RNI organise la 3ème Université d'été ce vendredi à Agadir    Question d'intégration    Rabat: L'UE lance un projet de migration légale circulaire entre le Maroc et l'Espagne    Habib El Malki : La proclamation d'une Journée internationale de lutte contre l'islamophobie permettra de faire échec au discours de la haine    Au Groenland, les chiens de traîneau menacés par la fonte des glaces    Ces stars qui se sont mariées en secret    La gestion des risques de santé, sécurité et environnement débattue à Casablanca    Le Maroc, une cible importante pour la cybercriminalité    Insolite : Rivière teinte en vert fluo    Sensibiliser pour ne plus faire les frais de l'addiction aux antidouleurs    Appel aux dons    Un plan d'action pour la relance du tourisme à Béni Mellal-Khénifra    Tenue à Rabat du Forum des parlementaires arabes sur la population et le développement    Paris corrige Madrid : L'issue de parité sanctionne le choc Atlético-Juventus    Di Maria, la "MCN" à lui tout seul    Le stade d'Honneur d'Oujda fait peau neuve    "Woh!" d'Ismahan Lahmar projeté au Festival international du film de femmes    "Esthétique de la création poétique'', un nouvel ouvrage célébrant l'œuvre de Mohamed Serghini    Bouillon de culture    Championnats du monde de boxe : Mohamed Hamoute éliminé en 8èmes de finale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Loi-cadre sur l'enseignement : Les députés tentent un déblocage
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 12 - 03 - 2019

Deux réunions en 48 heures pour la commission de la communication à la première Chambre
Les députés veulent mettre les bouchées doubles pour accélérer l'adoption de la loi-cadre sur l'enseignement. Alors que le Parlement est en trêve hivernale, la commission permanente de l'enseignement, de la culture et de la communication à la Chambre des représentants tourne à plein régime.
Après une première réunion hier, lundi 11 mars, ladite commission tient ce mardi une autre réunion toujours au sujet de la loi-cadre sur l'enseignement. Les députés tentent ainsi un déblocage, notamment en ce qui concerne la question épineuse relative à la langue d'enseignement des matières scientifiques. Si les parlementaires veulent mettre le turbo c'est surtout pour permettre au texte d'être adopté à l'occasion de la session parlementaire extraordinaire qui se profile à l'horizon. Les chefs des partis de la majorité parlementaire ont ainsi donné leur OK pour une session dans les prochaines semaines. En effet, la dernière réunion des dirigeants des six formations de la majorité, à savoir le Parti de la justice et du développement (PJD), le Rassemblement national des indépendants (RNI), l'Union constitutionnelle (UC), le Mouvement populaire (MP), l'Union socialiste des forces populaires (USFP) et le Parti du progrès et du socialisme (PPS), a été marquée par un appel à la tenue d'une session extraordinaire au Parlement dans les prochaines semaines pour l'adoption des projets de loi prêts. C'est ce qui ressort d'un communiqué diffusé à l'issue de la réunion.
Si les dirigeants des six partis de la majorité n'ont pas proposé de liste pour les projets de loi concernés, le projet de loi-cadre relatif à l'enseignement pourrait bien figurer dans la liste de textes inclus. Ce projet de loi fait l'objet de tractations entre les forces politiques représentées au Parlement afin de trouver un consensus. Après l'appel des chefs des partis de la majorité, une session parlementaire extraordinaire devient plus que probable. Il faut préciser dans ce sens que l'article 66 de la Constitution stipule que «le Parlement peut être réuni en session extraordinaire, soit par décret, soit à la demande du tiers des membres de la Chambre des représentants ou de la majorité de ceux de la Chambre des conseillers. Les sessions extraordinaires du Parlement se tiennent sur la base d'un ordre du jour déterminé. Lorsque ce dernier est épuisé, la session est close par décret». Reste à savoir si les groupes parlementaires pourront trouver à l'issue des réunions de ces dernières 48 heures un consensus au sujet des langues d'enseignement des matières scientifiques, principal obstacle devant l'adoption de la loi-cadre.
Alors qu'une bonne partie des formations politiques est pour l'ouverture sur des langues étrangères, les partis de l'Istiqlal et du PJD ne voient pas les choses de cet œil, bloquant au passage l'adoption du texte. Ce dernier a déjà cumulé pas mal de retard. Le projet de Loi-cadre devait être initialement adopté au cours de la session parlementaire d'automne clôturée en février dernier. Et pour cause. La loi-cadre est très attendue. C'est même l'une des pièces maîtresses dans la vision stratégique pour l'enseignement à l'horizon 2030. Pour rappel, le projet de loi-cadre 51.17 relatif au système de l'éducation nationale, de la formation et de la recherche scientifique facilitera la mise en œuvre des dispositions de la vision stratégique de la réforme 2015-2030. Dans ce sens, une série de mesures visant à garantir un enseignement de qualité pour tous est prévue. Ces mesures concernent notamment la rénovation des métiers de l'enseignement, la formation et la gestion, la restructuration du système de l'éducation, la formation et la recherche scientifique et l'interconnexion entre ses composantes, la révision des approches, programmes et manuels pédagogiques…
A noter enfin que la vision stratégique de la réforme du système de l'éducation, de la formation et de la recherche scientifique 2015-2030 vise à atteindre une école nouvelle portée par trois grands fondements : l'équité et l'égalité des chances, la qualité pour tous et la promotion de l'individu et la société. Le Conseil supérieur de l'éducation, de la formation et de la recherche scientifique (CSEFRS) a mené de larges consultations nationales et régionales, en vue de la préparation de la vision stratégique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.