Repenser la chose migratoire!    Tennis : Le Maroc au Championnat africain U14 en Afrique du Sud    Said Amzazi suspend le dialogue avec les enseignants    Lever de rideau sur le 2e Festival national du rire «Comique Benslimane»    Commissions parlementaires : Les nouveaux présidents élus    Edito : Ramed, mort clinique?    Aziz Akhannouch dresse un premier bilan    ONCF: Al Boraq transportera bientôt son millionième voyageur    Intelligence en entreprise : SAP affiche ses ambitions pour l'Afrique francophone depuis Casablanca    Mercedes-Benz GLS: Limousine de franchissement    Kim Jong Un espère un sommet « couronné de succès et utile » avec Poutine    Afrique du Sud: 51 morts dans des inondations, le président Ramaphosa sur place    Ukraine: Le comédien Volodymyr Zelensky remporte la présidentielle    BCIJ: Démantèlement d'une cellule terroriste de six «Daechiens»    Algérie: Le PDG de Sonatrach limogé, celui d'un groupe privé en détention provisoire    Abdennabaoui s'attaque à la traite des êtres humains    DGSN : Lancement d'une large enquête judiciaire sur des centres d'appels fictifs    Cinq Marocains légèrement blessés dans un accident de la route à Cuba    Casablanca : Le BCIJ met la main sur 7 tonnes de chira    850.000 MRE y sont attendus…    23e édition Caftan: Des créations audacieuses inspirées du monde antique    Mawazine2019: Du Hip Hop à l'OLM Souissi    Vidéo-Trophée Hassan II de golf : Brillante entrée en jeu de l'équipe du Prince Moulay Rachid    Après le titre, objectif Coupe de France avec Neymar pour le PSG    Chelsea manque l'occasion de monter sur le podium    Hakim Ziyech dans le viseur du Real Madrid    Mea Culpa d'Hervé Renard sur Hakim Ziyech    Détenus d'Al Hoceima : Driss Lachguar reçoit une délégation d'ONG des droits de l'Homme    Poursuite de la généralisation du guichet numérique des autorisations    Le PDG du plus grand groupe privé algérien incarcéré    La Chambre des représentants exprime sa solidarité avec les détenus palestiniens    Ces mystérieux objets au-delà de Neptune    Les chœurs de Notre-Dame, ces "orphelins" de la cathédrale    La grotte d'Ifri N'Abbou, un joyau naturel au potentiel touristique réel    L'enfer tel que raconté par des Marocains de Syrie    Bon début d'année pour le groupe Maroc Telecom    La FDT boycotte le 1er Mai    Colloque international sur la "Digitalisation-numérisation au service de la gouvernance"    Fouad Laroui et Abdellah Dibaji présents aux journées culturelles d'Azemmour    Le long métrage marocain "Le Miracle du Saint Inconnu" en compétition à la 58ème semaine de la critique de Cannes    Combien gagne les acteurs de Game of Thrones ?    Le BCIJ annonce le démantèlement d'une nouvelle cellule terroriste à Salé    Les avocats plaident pour une réforme de fond    Sept tonnes de haschich saisies à Casablanca    L'EI revendique les attentats au Sri Lanka    126e derby casablancais, WAC-RCA 2-2    Mohcine Akhrif: une départ tragique…    Ziyech convoité par les Merengue    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Edito : Réseaux antisociaux
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 20 - 03 - 2019

On aurait pu croire que l'appellation « réseau social » renvoie vers un espace où se tisseraient les liens sociaux à travers le dialogue, le partage, l'échange et où l'on ferait la part belle à des valeurs universelles nobles.
Mais Facebook, et dans une moindre mesure d'autres applications similaires, qui se disent des réseaux sociaux, font exactement le contraire. Devenues depuis longtemps des espaces de prédilection pour les champions de la désinformation, de l'intox et de la diffamation, ces plateformes virtuelles contribuent maintenant à la diffusion de la haine et amplifient les tensions de toute sorte, sociales, culturelles, raciales au lieu d'utiliser leur force de frappe pour servir d'espace de dialogue et de tolérance.
Ce qui s'est passé avec la tuerie des deux mosquées de Nouvelle-Zélande en est la preuve, de trop. Pendant 17 longues minutes, les responsables de Facebook ont fait en sorte que le monde entier assiste impuissant à un carnage des plus abominables.
Servir de canal privilégié à des criminels et des déviants, vivant en marge de la société, en leur permettant de diffuser à large échelle leur discours ou leurs images et de faire l'apologie avec fierté d'actes barbares, tout cela fait de Facebook un quasi-complice. Dans le meilleur des cas, Facebook pourrait être accusé de non-assistance à personnes en danger.
A cela s'ajoute le fait qu'en permettant la diffusion de ces horreurs, Facebook contribue à la montée de la haine en suscitant naturellement les désirs de vengeance et donc probablement des actes de représailles dans d'autres régions du globe.
Monter les êtres humains les uns contre les autres, attiser la haine et stimuler la barbarie n'a rien de social…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.