Kénitra: des motards utilisent leurs armes de service pour arrêter un récidiviste    Création d'un centre d'accueil pour les MRE à Tanger    Installation des agents d'autorité nouvellement nommés    Tanger : Un centre d'accueil pour la diaspora marocaine    Remaniement: Divisions de la majorité et compétences rares    Le Japon affiche de nouvelles ambitions africaines    Fête de la Jeunesse: Fini les cérémonies officielles…    Un Conseil de gouvernement jeudi prochain    Insolite : Mystérieux bienfaiteur    La Bourse de Casablanca clôture juillet en bonne mine    Le taux moyen de remplissage des barrages avoisine les 57% au niveau de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima    Création d'entreprises : 50.135 nouvelles entités au premier semestre    Grève de 48 heures des médecins du secteur public    Equipements télécoms : Le processus d'agrément dématérialisé    Télédéclarations: la CNSS s'associe aux banques participatives    Exploration pétrolière: Jeu de chaises musicales sur le permis Anoual    En Libye, la peur de finir à la rue après avoir fui les combats    Réfugiés: Le ras-le-bol des pays voisins de la Syrie, après 8 ans de guerre    Le commerce mondial des marchandises pique du nez au troisième trimestre    Commerce: Trump vante la perspective d'un accord « fantastique » avec Londres après le Brexit    Gibraltar autorise le pétrolier iranien à partir malgré la tentative américaine de blocage    Hong Kong, passerelle entre Pékin et le monde, malgré l'essor économique chinois    Les utilisateurs d'Instagram pourront bientôt signaler les « Fake News »    Taux négatifs    Coupe arabe Mohammed VI des clubs champions : L'IRT décidé à franchir le tour préliminaire    Fouzi Lekjaa Objectif : Qualifier l'EN au Mondial et au dernier carré de la CAN    Coupe du Trône : Tirage au sort fatal pour au moins sept clubs de la D1    Championnat de Portugal : Adel Taarabt renoue avec Benfica jusqu'en 2022    Kitesurf : Dakhla à l'heure de la 5ème édition de «Dakhla Downwind Challenge»    Athlétisme : Des records du monde en danger    Neymar convoqué pour les prochains matches amicaux du Brésil    Vahid Halilhodzic prend officiellement les commandes de la sélection nationale    De nouveaux ambassadeurs du Qatar et de la Finlande à Rabat    Myrtilles : Cet aliment miracle réduit le risque d'Alzheimer et d'infarctus    Augmentation du nombre de bénéficiaires de l'Entraide nationale    Divers    Fès: L'UEMF s'allie à l'Ecole polytechnique    La Marine Royale saisit 4 tonnes de chira au large d'Assilah    Vol de médicaments de l'hôpital multidisciplinaire d'Azrou : Un récidiviste interpellé    Tanger : Deux arrestations dans une affaire de coups et blessures ayant entraîné la mort d'une personne    Réhabilitation du cimetière juif d'El Jadida    Le film culte "Apocalypse Now" ressort dans une nouvelle version    Depuis sa cellule, MHD rend un hommage déchirant à Dj Arafat    Une MasterClass pour former les musiciens en herbe    Casablanca: Où sont les autorités et la Cour des comptes?    «Le festival Bab Souss» du 23 au 25 août    Pour présenter ses vœux de l'Aïd Al Adha : Karima Skalli lance «Alhawa rachiki»    Fast and furious : Hobbs et Shaw assurent l'intérim    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Colloque international de Rabat : Réflexions sur la pensée de Khatibi
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 21 - 03 - 2019

Bien que Khatibi ait été réservé, souvent silencieux, parfois incompris, il a su imposer ses idées au fil des années et ses ouvrages nombreux et importants attestent de sa large contribution à la littérature universelle.
La pensée du célébrissime intellectuel Abdelkébir Khatibi est ressuscitée le temps d'un colloque international qui se poursuit jusqu'au 22 mars à Rabat. Un événement initié par l'Académie du Royaume du Maroc et l'Université internationale de Rabat pour rendre un hommage posthume à ce penseur éminent. Cet honneur se veut, selon les initiateurs, «une tentative de réponse et une réhabilitation d'une de nos mémoires intellectuelles et culturelles les plus fécondes». Mieux encore, les organisateurs veulent mettre en lumière la «curiosité» intellectuelle du défunt. «Il devait, au Maroc, sa naissance, son nom, son identité initiale, son histoire, sauf le récit de sa liberté d'esprit», indique la même source en citant les propos de Khatibi.
La liberté de pensée mise en lumière
«C'est précisément cette liberté que nous souhaitons explorer, reparcourir en sa compagnie avec cette hospitalité intellectuelle qui lui était coutumière et cette courtoisie des mots sculptés dans la nuance», détaillent les initiateurs. La même source précise également que le défunt, décédé en mars 2009, portait sur le monde un regard perspicace, pertinent, sensible et lucide. Aussi, les pérégrinations de ce penseur, toujours à l'affût de nouvelles quêtes, invitent, comme l'explicitent les organisateurs, la pensée curieuse de l'Autre au partage des ressources du langage dans une intimité sans complaisance, convaincu que ce sont les intellectuels qui rendent possible le passage de l'action en œuvre quelle que soit la nature de celle-ci.
Virée sur l'engagement du penseur
«Seule l'œuvre permet d'entretenir la mémoire et tout artiste, qui y contribue, devient un intellectuel engagé», commentent les organisateurs. Bien que Khatibi ait été réservé, souvent silencieux, parfois incompris, il a, selon la même source, su imposer ses idées au fil des années et ses ouvrages nombreux et importants attestent de sa large contribution à la littérature universelle. D'ailleurs, il écrivait en français. Il était également traduit dans plusieurs langues ; c'est ainsi qu'il a pu toucher un public aussi large qu'éclectique. «Car Abdelkébir Khatibi, c'est aussi l'homme d'un ensemble de disciplines et de divers genres littéraires. L'intellectuel romancier, poète et dramaturge est une figure de proue contemporaine dont la pensée est au coeur de notre modernité», enchaînent les organisateurs.
Un intellectuel en avance sur son temps
Comme ils le précisent, Abdelkébir Khatibi fut, bien avant la création du concept de littérature-monde, à l'avant-garde des changements de mentalités et de perceptions. Il doit cela, selon la même source, «à une personnalité d'honnête homme au sens que lui donnait le siècle des Lumières, à un lecteur curieux et infatigable découvreur de textes». Il était, en fait, un «traverseur» exigeant entre les cultures et les sociétés. C'est pourquoi il incarnait le sens de la liberté engagée. En tant que penseur hors frontières, il a cheminé entre la sociologie, la philosophie, la psychanalyse, la création et la critique littéraire avec plus d'une trentaine de livres.
Son apport au pays
«Progressivement et contre des idéologies pugnaces et offensives, il a initié et développé au Maroc, en particulier, une stratégie d'écriture fondée sur la non-violence, éprise des marges, respectueuse de la différence et résolument tolérante», avancent les initiateurs. Cette stratégie d'écriture, qui réclame de nouvelles lectures et de nouveaux questionnements, est, selon la même source, un legs précieux à l'humanité. C'est pourquoi les organisateurs perpétuent, lors de cet événement intitulé « Abdelkébir Khatibi, quels héritages?», le questionnement autour des thématiques chères au défenseur de l'aimance, de la bilangue et du Maghreb pluriel. Ce sont des écrivains, chercheurs, artistes, universitaires, doctorants, à l'instar d'Abdeljalil Lahjomri, Adonis, Assia Belhabib et Francis Claudon, qui animent, lors de cet événement, un débat fécond, critique et ouvert porteur des héritages possibles de l'œuvre de Abdelkébir Khatibi alimentée par d'autres œuvres qui lui sont proches. «À la faveur d'approches pluridisciplinaires et de connexions entre créateurs, nous souhaitons que cette exploration recouvre les divers champs intellectuels parcourus par l'écrivain qui, de la sémiologie du signe et de l'image à l'essai, en passant par la poésie, le roman et la critique littéraire, composent l'itinéraire d'un penseur cosmopolite», aspirent les initiateurs.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.