Najib Bensbia se glisse parfaitement dans une peau féminine    UE : Nouveau financement de 30 millions d'euros au Liban    Covid-19 à Tanger: les autorités ferment le marché de Hay Benkirane    Crédit immobilier : Bank Of Africa lance la 1ère plateforme en ligne de crédit immobilier    Change: les devises étrangères contre le dirham marocain    Casablanca: une voiture folle provoque d'importants dégâts sur l'autoroute (VIDEO)    Covid-19: les Philippines, premier pays à réimposer un large confinement    Elections sénatoriales-Egypte: un Marocain à la tête d'une mission d'observation    Conférence de soutien au Liban: 250 millions d'euros d'aides internationales    Violation de l'état d'urgence sanitaire: 742 personnes poursuivies à Taroudant    Botola Pro D1 : programme de la 21ème journée    21ème journée de la Botola Pro D1 : Des rencontres à couteaux tirés    Une humble pensée d'une petite germe nommée Abderrahmane El Youssoufi    La rentrée scolaire, c'est dans trois semaines    Dépression : La vitamine D ne sert à rien    Le Groupe OCP fête ses 100 ans d'existence    Frère Jean, ex-photographe de mode devenu moine orthodoxe dans les Cévennes    Le MMVI retrace la genèse artistique au Maroc    Les œuvres de l'artiste danoise Lene Wiklund illuminent l'espace Dar Souiri    Ligue des champions Messi au rendez-vous de Lisbonne    D'aucuns prônent un dépistage massif en faveur du personnel soignant    Signature d'une convention d'objectifs pour le développement du football féminin    Recul des ventes de la quasi-totalité des secteurs au premier semestre    Classée 2ème destination dans le monde : La ville ocre dans le top 25 du TripAdvisor    Réouverture des salles de sport    Covid-19 / Maroc: Les guérisons augmentent nettement    Rentrée scolaire: le ministère réagit à des informations « erronées »    Coronavirus : 1.230 nouveaux cas ces dernières 24 heures, 33.237 cas cumulés dimanche 9 août à 18 heures    Manchester City bourreau du Real de Zidane    La FIDHOP s'oppose au 3e mandat de Ouattara    Au bord du naufrage!    «Les petits porteurs ont aussi soutenu le MASI»    Le Bayern et le Barça en quart !    Le gouvernement libanais exprime sa gratitude pour l'initiative royale    Coronavirus: 23 joueurs et membres du staff de l'Ittihad de Tanger testés positifs    Colombie: Arrestation de l'ancien président Alvaro Uribe    Pour une politique nationale de la recherche en migration sans discrimination!    «De l'encre sur la marge» de M'barek Housni    Casablanca à l'heure de son premier festival de Hip-Hop «On-line»    France: Une explosion fait 8 blessés à Antibes    Le nouveau khalife général de la famille tidjane Niass remercie le Roi Mohammed VI    Un dimanche chaud dans la majeure partie du Maroc    Liban Message plein d'émotion de Majda Roumi au milieu des décombres (Vidéo)    Rabat: une nouvelle expo au Musée Mohammed VI    Fonds d'investissement stratégique : le décret arrive au parlement    Dans une lettre adressée au président du Conseil de sécurité des Nations unies, Christoph Heusgen    Explosion de Beyrouth : L'aide humanitaire marocaine remise    Le président de la Chambre des représentants reçoit l'ambassadeur de Grande-Bretagne à Rabat    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Abdelkébir Khatibi : «Le regard de l'autre m'enrichit»
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 18 - 03 - 2008

El Jadida accueille, les 26 et 27 mars 2008, un colloque international en hommage à l'auteur d'«amour Bilingue», Abdelkébir Khatibi. Entretien.
ALM : Un colloque international organisé en votre hommage et dans votre ville natale.
Abdelkébir Khatibi : C'est un colloque professionnel sur mes écrits. C'est un genre de bilan, une réflexion sur mon œuvre qui dure depuis 40 ans. A ce propos, les éditions de la Différence Paris, ont publié dernièrement, mon œuvre complète en trois volets: le premier tome concerne la littérature, le second est réservé à la poésie et le troisième regroupe mes essais. Cette nouvelle publication a été présentée lors du Salon international du livre organisé à Casablanca. La villa des Arts de Rabat, prévoit une nouvelle présentation pour le 25 avril prochain.
Plusieurs spécialistes, chercheurs, seront au rendez-vous pour cogiter sur votre œuvre. Qu'est-ce que cela vous fait d'être en face de votre création littéraire aux multiples facettes et ce à travers une multitude de regards et d'opinions ?
Je suis très heureux d'assister à un dialogue riche et diversifié autour de mon œuvre. Je suis de nature très curieux. Je serais alors enchanté de découvrir des choses sur ma propre création.
Les thèmes retenus pour ce colloque.
C'est très varié. Ce sont des thèmes de qualité à dimensions littéraires, politiques, sociales, interculturels, mystiques…
Ce sera un colloque à plusieurs voix. C'est l'occasion de découvrir et dialoguer avec de nouvelles compétences, des jeunes universitaires qui effectuent des recherches sur mon œuvre.
Eprouvez-vous de la satisfaction, quant aux études qui ont été faites jusqu'à présent sur votre œuvre.
En général, cela m'enrichit et m'apporte énormément. Je découvre ou plutôt redécouvre mes écrits. Ce que je n'aime pas par contre, ce sont les bavardages gratuits.
Le colloque programme durant la journée de clôture, une séance témoignages. Que dire du choix des personnes invitées à témoigner sur Khatibi la personne, l'écrivain et son œuvre ?
Il s'agit de mes éditeurs, Colette Lambrichs, écrivain et Joaquim Vital, écrivain aussi et traducteur, Bahbouhi Tahar ainsi que Kettani idrissi Azzedine. Ce sont des personnes qui connaissent mon œuvre, qui ont vécu mon aventure scripturale en approchant mes écrits, donc c'est encore une fois l'occasion pour moi de me découvrir à travers leurs regards et leurs lectures multiples et diversifiés.
Hommage à l'œuvre de Khatibi
Organiser un colloque sur Khatibi, c'est faire l'approche de sa position d'intellectuel-écrivain, de ses réflexions sur les catégories de pensées propres à son discours sur la société marocaine, l'imaginaire arabe, le bilinguisme, la tolérance, le religieux et le social, la double critique, la problématisation de la francophonie, le détour psychanalytique, les traditions orales, la civilisation marocaine, la diversité des arts et leur intersémiotique, la relation au pouvoir… Khatibi reste un écrivain partagé entre la volonté d'écriture et le désir anthropologique ; d'où sa position originale dans le paysage littéraire national et dans les échanges intellectuels inter- nationaux. En marge de ce colloque, la Galerie Chaïbia Talal, cité portugaise, accueille le 25 mars, l'exposition de peintres jdida, et qui se poursuit jusqu'au 29 mars. Plusieurs thèmes seront débattus, lors de ce colloque, par des chercheurs, professeurs, écrivains, intellectuels aussi bien nationaux qu'internationaux, entre autres «La trace et la source», «Variations sur la Mémoire tatouée et Pèlerinage d'un artiste amoureux», «Le voyageur et son double», «Khatibi, un mystique?», «A propos de l'aimance dans les écrits épistolaires de Khatibi», «Secret initiatique», «Perception culturelle, interculturelle du monde selon Khatibi», «Abdelkebir Khatibi le fondateur des stratégies «planétaire» culturelle, littéraire et politique», «Un écrivain de classe à la manière taoiste : Abdelkébir Khatibi et le partage asiatique», « A.Khatibi ou l'héritage d'une pensée sociologique plurielle»… Le programme de cette grande manifestation littéraire sera clôturé par les témoignages de personnes ayant approcher de près l'auteur et son œuvre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.