La déconcentration administrative: un enjeu de démocratie    PAM: Les dissidents reportent le congrès    Début de semaine mitigé    Le marché pétrolier en ébullition    L'Boulevard 2019: La relève sur un tremplin    Tremplin 2019: Une 19e édition et un esprit toujours aussi bon enfant    Skhirat: 1ère réunion du comité de pilotage de la 3e phase de l'INDH    Suivez en direct: PSG vs Real Madrid et Atlético Madrid vs Juventus    Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean : Le marocain Mustapha Fahmi primé    OCP renforce sa position de leader en Asie    Le déficit de liberté économique, une menace pour la démocratie    Insolite : Héritage dépensé    Pedro Sanchez : J'espère que les Espagnols donneront une majorité plus large au Parti socialiste    News    Dakar salue l'engagement infaillible de S.M le Roi en faveur de la paix et de la sécurité en Afrique    Liverpool chute, l'Ajax carbure et le Barça s'en tire à bon compte    Djorkaeff à la tête de la Fondation Fifa    Le Onze national des locaux attendu aujourd'hui à Alger    Amadou Ba : Le soutien à l'intégrité territoriale du Maroc est une constante de la diplomatie sénégalaise    Des centaines de poissons morts asphyxiés en bordure de l'Oued Massa    L'accès des enfants réfugiés à la scolarisation, une initiative assurément louable    Le Maroc et le Danemark scellent un nouveau partenariat dans le domaine de la statistique    Les produits du terroir jouent un rôle clé dans le développement agricole durable    Le développement de la flotte de RAM, un prérequis pour mieux servir le tourisme national    Le Festival international du film de femmes à Salé lance la nouvelle saison culturelle    Mouna Fettou: Nous avons besoin d'une véritable industrie cinématographique    Le Maroc invité d'honneur du Festival d'Helsinki de la musique sacrée    Trump annonce un durcissement « substantiel » des sanctions contre l'Iran    Tourisme : La tendance positive du début d'année se confirme    U.S. Seeks to Heighten Scrutiny of Foreign Investment in Tech, Infrastructure, Data    Brexit : le risque d'un « No-deal » est très réel    Assemblée Générale Ordinaire de la FRMF    Rapport de la Cour des comptes : Tamek tire à boulets rouges sur Jettou    Maroc-France. Appel à projet pour l'enseignement des soft skills à l'université    Guaido poursuivi pour ses liens présumés avec des narco-trafiquants    Mur à Sebta. Vox se fait remonter les bretelles par le PP    Meknès. Le Barbe et l'Arabe-Barbe à l'honneur    Moga Festival ou l'avant-garde de la musique électronique    Quel gouvernement pour le PLF 2020?    Incendies: Fermeture de milliers d'écoles en Indonésie et en Malaisie    La « Cour suprême » de Facebook pourra annuler les décisions de Mark Zuckerberg    Sahara : A quoi joue l'Espagne ?    Le Professeur Rachid Yazami reçoit à Paris le Prix de l'Investisseur arabe    Tourisme à Essaouira : Des progrès notables, mais encore des efforts à fournir    Le Maroc invité d'honneur du festival d'Helsinki de la musique sacrée    Météo: le temps qu'il fera ce mercredi    Divers    Ligue des champions: Raja et Wydad proches de la phase de poules    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





700 millions de dollars de la Banque mondiale pour la transformation numérique au Maroc
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 23 - 03 - 2019

L'institution mondiale témoigne de l'appui à la dynamique de développement économique et social du Royaume
En termes de financement, la Banque mondiale ne ménage aucun effort pour accompagner la transformation numérique du Maroc et afin de porter son appui à la dynamique que connaît le secteur dans le Royaume. Dernière initiative en date, l'accord signé avec le pays pour soutenir l'inclusion financière et l'économie numérique. En effet, l'institution financière a octroyé un accord de prêt d'un montant d'environ 700 millions de dollars au pays. Signé mi-mars 2019 à Rabat, cet accord a été conclu par Mohamed Benchaâboun, ministre de l'économie et des finances, et Marie Françoise Marie-Nelly, directrice des opérations, département Maghreb, bureau régional Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA) à la Banque mondiale, concerne donc l'appui des politiques de développement pour l'inclusion financière et l'économie numérique.
Témoignant ainsi de l'appui à la dynamique de développement économique et social du Maroc à travers sa contribution au financement des grands programmes de réformes et des projets d'investissement d'envergure. Lors de cette cérémonie, le ministre de l'économie et des finances s'est également félicité de l'adoption le 19 février 2019, par le conseil d'administration de la Banque mondiale du nouveau cadre de partenariat pays 2019-2024. Celui-ci a été préparé en concertation avec les autorités marocaines.
Il porte notamment sur la promotion de la création d'emplois par le secteur privé, le renforcement du capital humain, la promotion d'un développement territorial inclusif et résilient, la gouvernance et l'engagement citoyen, l'autonomisation des femmes et des filles pour une prospérité partagée ainsi que l'économie numérique au service de l'emploi et d'une croissance plus rapide. Dans ce sens, la Banque mondiale accompagne l'opération d'appui des politiques de développement pour l'inclusion financière et l'économie numérique. Cette opération contribuera au renforcement de l'inclusion financière et de la transformation numérique au profit des individus, entreprises et entrepreneurs ainsi que l'accélération de l'adoption des technologies numériques afin d'en faire une source d'emplois, de croissance et de services de meilleure qualité. A cet égard le ministre de l'économie et des finances n'a pas manqué de souligner que l'accompagnement de la Banque mondiale à cette opération témoigne de la confiance et de l'appui constant apportés par cette institution au processus de réformes engagé par le Maroc en particulier dans le secteur financier afin de doter notre pays d'un système financier efficace et performant à même d'assurer le financement de l'économie dans des conditions optimales.
Ce nouveau financement de la Banque mondiale s'articule autour de trois axes. Il s'agit d'améliorer l'inclusion financière des particuliers et des micro, petites et moyennes entreprises en diversifiant les instruments financiers en élargissant le cadre réglementaire et institutionnel s'appliquant à la microfinance, au crédit agricole, aux assurances pour les entrepreneurs et aux produits financiers islamiques, mais aussi d'assurer un meilleur suivi des disparités entre les hommes et les femmes.
Le deuxième axe porte sur le soutien du développement des plateformes et infrastructures numériques. Ce volet vise à appuyer les réformes nécessaires au déploiement de plateformes digitales dans les domaines des paiements mobiles et du commerce électronique notamment, en priorisant l'amélioration de l'infrastructure des marchés financiers et les systèmes de paiement. Ces réformes permettront d'élargir l'accès au haut débit et de favoriser la concurrence dans ce secteur, en particulier en milieu rural. Le dernier axe du financement à l'appui des politiques publiques de la Banque mondiale ambitionne d'accroître le soutien aux entrepreneurs du numérique. L'objectif étant de faciliter l'accès des start-up aux financements en renforçant les réseaux d'investisseurs providentiels et en simplifiant les procédures d'enregistrement des entreprises en ligne.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.