Devises vs Dirham: les cours de change de ce lundi 21 juin    Euro 2021: coup dur pour la France    Réunion jeudi du Conseil de gouvernement, la lutte contre la violence à l'égard des femmes au menu    Permis de conduire : La digitalisation des épreuves pratiques pour bientôt    Jumia conclut un partenariat avec Huawei    Palestine : Biden appelé à aider à mettre fin à l'oppression israélienne    Chambre des conseillers : séance plénière mardi pour examen et vote de projets de loi relatifs au domaine agricole    Handisport / Championnat national d'athlétisme : Attahadi et Amis de Fès remportent le titre    Coupe de la CAF: le Raja de Casablanca et Pyramids font match nul (VIDEO)    Botola : Le FUS tombe à Berrechid, le MAS et la RCOZ accrochent le HUSA et le DHJ    Coupe arabe U20 : Réaction d'Idrissi après la victoire des Lionceaux    Le président du Barça défend encore le projet de la Super Ligue    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 21 juin 2021 à 16H00    Tout savoir sur la qualité des eaux de baignade    Covid-19: La Santé met en garde contre le non-respect des mesures préventives    France : au moins trois blessés dans l'effondrement de deux immeubles à Bordeaux    Météo au Maroc: il fera chaud ce lundi 21 juin    Patrimoine immatériel : La tutelle complète son inventaire    Mohamed Aboudrar quitte le PAM pour le MP    Une relance des IDE en 2021 face à des perspectives incertaines    Guercif. Le britannique Predator a foré le puits MOU-1    Tanger Med. MFM Radio au cœur de Marhaba 2021 [Vidéo]    Michelle Bachelet déplore une augmentation de l'extrême pauvreté et des inégalités dans le monde    Le Chili reconnait avoir rompu la bulle sanitaire en faisant venir un coiffeur    10.000 spectateurs autorisés sur les sites de compétition    Organisation des ministres de l'Education d'Asie du Sud-Est. Le Maroc est le premier pays arabe et africain à obtenir le Statut de «Membre Associé»    La pandémie aggrave les effets néfastes du blocus américain contre La Havane    Echec de Macron et Le Pen, un avertissement pour 2022    Elections iraniennes : Un ultraconservateur à la tête du pays    Allemagne : les conservateurs dessinent le paysage politique de l'après-Merkel    Quarantaine des voyageurs au Maroc. Voici la liste des hôtels participants    Opération Marhaba 2021: voici la liste de numéros de téléphone et d'e-mails mise à disposition des MRE    Espagne : malgré la polémique, le gouvernement va gracier les indépendantistes catalans    «Drawing life» remporte le Grand Prix de la Compétition internationale officielle du court-métrage    Remise du Prix de l'Excellence musicale de la Fondation Brahim Akhiate pour la diversité culturelle    Un chef d'œuvre qui inspire la haute couture mondiale    Exposition: Abdoulaye Konaté, un doux harmattan    Corée du Nord: le représentant spécial des Etats-Unis propose une rencontre    Législatives au Maroc : une circulaire du ministère public et le ministère de l'Intérieur dévoilé    RAM: de nouveaux vols additionnels programmés en juillet (PHOTO)    La Libye, calvaire pour les femmes sur le chemin de l'Europe    Bac 2021 : taux exceptionnel de réussite dans la région Dakhla-Oued Eddahab    Marché des changes (10-16 juin): le dirham se renforce face à l'euro    Guterres reconduit, les félicitations de Sa Majesté le Roi    Elections professionnelles : L'UMT confirme, le syndicat du PJD régresse    Exposition: danse avec le papier    Décédé à l'hôpital américain à Paris : Haj Brahim Id Hali Bicha, une icône du mécénat s'éteint    Abdoulaye Konaté, le croisé à angle droit    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Politiques budgétaires, commerce intra-africain et transformation digitale…. Les enjeux auxquels devraient faire face les pays d'Afrique
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 25 - 03 - 2019

Cette plate-forme a servi à partager les expériences des pays et à trouver des résolutions pertinentes en faveur du développement de l'Afrique. A cet effet, une dizaine de rapports a été examinée dressant une vue d'ensemble sur la situation économique de la région, des politiques budgétaires engagées ainsi que des apports d'une zone de libre-échange continentale.
Les travaux de la 52ème session de la Commission économique pour l'Afrique et la Conférence des ministres africains des finances, de la planification et du développement économique vont bon train. Différentes thématiques touchant le développement de l'Afrique ont été discutées à la veille de la tenue de la rencontre ministérielle qui démarre ce lundi à Marrakech. On cite dans ce sens les politiques budgétaires, le commerce intra-africain, le secteur privé et l'économie numérique ayant fait l'objet d'échanges et de débats lors de la 38ème réunion du comité d'experts ayant pris fin vendredi soir dans la ville ocre. Cette plate-forme a en effet servi à partager les expériences des pays et à trouver des résolutions pertinentes en faveur du développement de l'Afrique.
A cet effet, une dizaine de rapports a été examinée dressant une vue d'ensemble sur la situation économique de la région, des politiques budgétaires engagées ainsi que des apports d'une zone de libre-échange continentale. Ce dernier point a, selon Zouhair Chorfi, sous sa casquette de président du Bureau du comité d'experts de la COM2019, suscité une attention particulière. En effet, la consolidation du commerce intra-africain est ressortie à plusieurs reprises lors des discussions. Intervenant dans ce sens, Adam El Hiraika, directeur de la division de la macroéconomie et de la gouvernance de la Commission économique pour l'Afrique (CEA), a insisté sur le renforcement de la résilience des pays africains pour maintenir leur dynamique de croissance, et ce en combinant de manière appropriée les politiques budgétaires, monétaires, de taux de change et prudentielles. Il est à noter qu'à travers les résolutions émises, la réunion du comité d'experts tend à mettre à la disposition des ministres africains un ensemble de documents qui les aident à la prise de décision au niveau des différents gouvernements. L'objectif étant que ces pays soient dans une meilleure situation pour répondre à la problématique d'élever le niveau de la croissance et de l'emploi.
Développement de partenariats solidaires, le plaidoyer du Maroc
Le renforcement de l'intégration régionale est l'une des priorités abordées lors de ces échanges. Les intervenants ont appelé à engager des efforts concertés pour passer à la prochaine étape de cette intégration. Un appel lancé par le Maroc, la Banque africaine de développement et le marché commun de l'Afrique orientale et australe (Comesa). Parmi les propositions formulées par le Royaume on cite la promotion de l'intégration régionale en Afrique et le développement de partenariats solidaires entre les pays africains, surtout les pays les moins avancés.
Le Royaume a en effet plaidé pour l'amélioration de la coordination entre les pays et les institutions africaines. Une synergie à renforcer en vue de permettre au continent de répondre au mieux à ses préoccupations majeures, notamment de placer les jeunes au cœur du développement à travers la focalisation sur l'éducation et l'emploi, outre un certain nombre de services de base.
La transformation numérique : Le Royaume cité en exemple
L'une des questions urgentes sur laquelle se sont penchés les experts africains est la digitalisation. Les intervenants ont été unanimes quant au rôle que joue le numérique dans le développement économique, notamment la collecte des recettes fiscales et l'optimisation de la gestion budgétaire. La principale conclusion tirée dans ce sens est que la digitalisation des processus aura un impact positif sur les pays africains, notamment en termes de rapidité, de productivité et d'efficience. Le Maroc a tenu dans ce sens à partager son expérience dans ce domaine. Les efforts déployés par le Royaume en vue de réussir sa transformation digitale et généraliser l'usage des nouvelles technologies aux différents secteurs vitaux de l'économie ont été mis en exergue. Les experts marocains intervenant dans ce sens ont mis l'accent sur l'impact de l'économie numérique sur la politique budgétaire. Ils ont saisi cette occasion pour présenter à l'audience les nouveaux instruments mis en place par le Royaume œuvrant en faveur de la transformation digitale dans plusieurs domaines, notamment l'administration publique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.