Tunisie : Kais Saied et Nabil Karoui au second tour de la présidentielle anticipée    Heetch accompagne les auto-entrepreneurs    Sahara : La Grande Bretagne réitère son plein soutien au processus onusien et aux efforts du Maroc    Arbitrage, corruption à la CAF, rapport financier... Tout sur l'Assemblée générale de la FRMF    Le surfeur Ramzi Boukhiam qualifié pour Tokyo 2020    Global Teacher Conclave & Awards 2019 : Un Marocain primé    Affaire Griezmann: une sanction de 300 euros ou un huis clos pour le Barça    Sebta et Melilia. Les parlementaires de Vox veulent ériger un mur    Lancement officiel et adoption des recommandations de l'OMS    Agadir : Pour un meurtre, un chauffeur clandestin condamné à 20 ans de réclusion criminelle    Meknès : Il poignarde mortellement son voisin    «Le Roi : le Maroc de Mohammed VI », un livre pour comprendre le Royaume « au-delà des clichés »    Fête de l'Huma: Les chemins de l'Humanité!    Gestion migratoire : Le Commissaire de l'UA salue le rôle du Maroc    Logement social : La Cour des comptes identifie les failles    Ligue des Champions d'Afrique : RCA et WAC à un pas de la phase de poules    3e meeting du Barbe et Arabe-Barbe, championnats nationaux et Salon du cheval : La filière équine sur sa lancée    Mariage des mineures. Le verdict du CESE attendu demain    Marrakech à l'heure de l'Oriental Fashion Show    «Double face»: dans la peau d'un écrivain pas comme les autres!    Attribution du dépôt légal à plus de 4.300 ouvrages au cours des 8 premiers mois    Marrakech, Oasis des plus grands Djs du monde    Spoliation foncière : la lutte se poursuit    Administration publique : Le Maroc et Québec signent un accord    Nasser Bourita : La CEDEAO doit prendre le leadership dans la lutte contre le terrorisme    Iran : Le guide suprême exclut toute négociation avec les Etats-Unis    Brexit: La suspension controversée du Parlement britannique devant la Cour suprême    Sous pression, Angela Merkel dévoile sa stratégie climatique    Crise des migrants: Erdogan menace l'Union Européenne…    Audiovisuel : MBC5 veut rayonner sur le Maghreb    Soins auto-administrés : Le Maroc adopte les recommandations de l'OMS    Hajar Raissouni, la demande de liberté provisoire sera examinée jeudi    Sécurité pénitentiaire. Les raisons de la bérézina    Le Fonds de solidarité contre les évènements catastrophiques est en selle    Contrôle frontalier : Les fiches d'embarquement- débarquement supprimées    Journée mondiale de l'arthrose    Le glacier d'Aletsch pourrait disparaître d'ici à 2100    Ligue des champions : Liverpool rêve d'Istanbul et les clubs français d'exploit    Le choc entre les deux Olympiques débouche sur un nul    Réinsertion des détenus : Un slogan alléchant    Divers sportifs    Nasser Bourita : Le développement humain est la clé de la durabilité de l'action contre le terrorisme    Divers Economie    Déficit budgétaire de 33,5 MMDH à fin août    Rejet total de l'annexionnisme israélien par l'OCI    Ces stars qui se sont mariées en secret    "GTI", le prof de maths français qui rappe sur Pythagore    Brad Pitt en cosmonaute dans "Ad Astra"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Assurances : Les compagnies et les courtiers à couteaux tirés
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 03 - 04 - 2019

L'Union des agents d'assurances menace de prendre «des mesures» face à l'échec du dialogue
La confrontation entre les compagnies d'assurance et les courtiers est montée d'un cran. En effet, l'Union marocaine des agents et courtiers d'assurances (UMAC) vient d'annoncer l'échec du dialogue entamé avec la Fédération marocaine des compagnies d'assurance et de réassurance (FMSAR). Le principal point de discorde concerne la revalorisation des commissions des courtiers et l'amélioration de leurs revenus.
«L'Union marocaine des agents et courtiers d'assurance avait précédemment décidé lors de son assemblée générale ordinaire le 20 décembre 2018, de reprendre le dialogue avec la Fédération marocaine des compagnies d'assurance et de réassurance, dans un délai n'excédant pas les trois mois au sujet de la revalorisation des commissions des courtiers et l'amélioration de leurs revenus. L'entrée en vigueur de la circulaire n° DAPS/IA/15/24 du 16 juillet 2015 relative à l'encaissement des primes, au paiement des sinistres et aux relations entre les intermédiaires d'assurance et les entreprises d'assurance et de réassurance, avec les mesures accompagnant son application, ont été catastrophiques pour la catégorie d'intermédiaires, ce qui donne matière à réflexion concernant les motivations réelles derrière l'élaboration de cette circulaire», apprend-on auprès de l'Union marocaine des agents et courtiers d'assurances.
«Face à l'arrêt et l'échec du dialogue avec la Fédération marocaine des compagnies d'assurance et de réassurance, l'Union marocaine des agents et courtiers d'assurances convoque une assemblée générale extraordinaire le 17 avril prochain pour prendre les positions décisives et les mesures nécessaires pour stopper la souffrance des agents et courtiers au Maroc», ajoute la même source qui appelle l'ensemble des sections régionales «à la mobilisation générale pour faire réussir cette étape cruciale». Reste à savoir si la relation entre les deux parties a réellement atteint le chemin du non-retour et si le dialogue est définitivement rompu. Si les menaces des agents sont mises à exécution, l'Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale (ACAPS) pourrait également intervenir.
A noter que l'application de la circulaire n° DAPS/IA/15/24 du 16 juillet 2015 relative à l'encaissement des primes, au paiement des sinistres et aux relations entre les intermédiaires d'assurances et les entreprises d'assurance et de réassurance est contestée par l'Union marocaine des agents et courtiers d'assurance qui avait demande d'ailleurs l'intervention de l'ACAPS. Il faut dire que l'entrée en vigueur de ladite circulaire avait provoqué une véritable levée de boucliers auprès des courtiers et intermédiaires. Pourtant, la tutelle a depuis toujours assuré que la philosophie même de la circulaire est de lutter contre certaines pratiques préjudiciables à la fois pour les compagnies d'assurance et les courtiers. Pour rappel, la circulaire impose depuis son entrée en vigueur aux intermédiaires de ne plus accorder de leur propre chef des facilités ou des délais de paiement au nom de la compagnie d'assurance. Il est également question de rendre obligatoire une convention de collaboration entre les courtiers et les compagnies.
L'Acaps
Créée en remplacement de la Direction des assurances et de la prévoyance sociale (ministère de l'économie et des finances), l'ACAPS est l'Autorité compétente pour le contrôle des entreprises d'assurance et de réassurance, des intermédiaires d'assurance ainsi que des organismes de prévoyance sociale (caisses de retraites, mutuelles de prévoyance sociale et organismes gestionnaires de l'assurance-maladie obligatoire).
L'Autorité dispose de larges compétences en matière de régulation et de supervision des secteurs qui lui sont assujettis, et ce dans l'intérêt des assurés, affiliés et bénéficiaires de droits. Elle est ainsi en charge de la régulation et de la normalisation à travers l'octroi des agréments ou autorisations et la mise en place des règles et normes de fonctionnement du marché ainsi que du contrôle de la solvabilité des entreprises d'assurance et de réassurance et de la pérennité financière des régimes et organismes de prévoyance sociale. L'Autorité veille, en outre, au respect des règles applicables à chaque secteur par les opérateurs soumis à son contrôle en plus de la protection des assurés, affiliés, adhérents et bénéficiaires de droits.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.