La démocratie locale…reportée    Un fidèle en amitié et en militantisme    Tourisme: Ebranlés par la crise, les professionnels dans l'expectative    Mendyl, direction Bordeaux?    Moto GP: le Grand Prix du Japon annulé    Ronaldo: «Messi est bien sûr le numéro 1»!    Le grand défi!    L'Amérique et ses démons    Turquie-Grèce: Bruits de bottes à la frontière…    Fès-Meknès : amphithéâtres et salles couvertes pour les épreuves du baccalauréat    Assurance: le groupe Holmarcom opère la fusion de ses deux filiales    L'insécurité juridique extrinsèque au droit du travail    La crise sanitaire; une opportunité ?    L'illustration du nombrelisme européen: allons nous vers l'explosion?    Coronavirus : le ministère de la Santé lance l'application «Wiqaytna »    Maroc Telecom lance sa solution de paiement mobile    Coronavirus : 12 nouveaux cas, 7.819 au total, lundi 1 juin à 10h    Trump met fin au partenariat des Etats-Unis avec l'OMS    Modeste grandeur    Tanger: La plaque commémorative de la Rue Abderrahmane El Youssoufi saccagée    Décès à Tanger de la libraire et éditrice Marie-Louise Belarbi    Taïa: «Le Covid-19 a créé une misère plus mortelle que le virus»    Le plan de relance proposé par la CGEM, un référentiel extrêmement riche    La Hongrie tord le cou à la propagande du Polisario    La Cour d'appel de Marrakech en ordre de bataille contre le coronavirus    Le Yémen réitère son soutien à notre intégrité territoriale    Marie-Hélène El Youssoufi adresse un message de condoléances au Souverain    Message de condoléances d'Abbas El Fassi    Le Maroc dans le peloton des pays relativement peu touchés par le Covid-19    Khalid Ait Taleb: L'efficacité de la chloroquine dans le traitement du Covid-19 peut être prouvée    Saad Dine El Otmani exclut tout recours à une politique d'austérité    Avis de tempête sur l'avenir professionnel des jeunes    Le Groupe Renault annonce la suspension du projet d'augmentation de ses capacités au Maroc    Ursula von der Leyen dit "Shukran" au Maroc    Epidémies... Ces romanciers qui ont tout vu !    L'acteur égyptien Hassan Hosni s'est éteint à l'âge de 89 ans    Le gouvernement à l'écoute des syndicats    Pillages et échauffourées aux Etats-Unis malgré des couvre-feux    Hong Kong: Le Parlement chinois adopte sa «loi sur la sécurité»…    Hicham Sabir, une étoile montante de l'écriture…    Message de condoléances de SM le Roi à la veuve du grand militant, feu Abderrahmane El-Youssoufi    La coupe du Trône, un cadeau d'adieu avant l'heure    Danielle Skalli tire sa révérence    À quoi sert la littérature en période de confinement?    Affaire Radès : L'appel du Wydad examiné aujourd'hui par le TAS    La Premier League dans la dernière ligne droite vers une reprise    CIO : Kamal Lahlou réélu au sein de la commission Marketing    Direction Fenerbahçe pour Yassine Bounou ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Assurances : Les compagnies et les courtiers à couteaux tirés
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 03 - 04 - 2019

L'Union des agents d'assurances menace de prendre «des mesures» face à l'échec du dialogue
La confrontation entre les compagnies d'assurance et les courtiers est montée d'un cran. En effet, l'Union marocaine des agents et courtiers d'assurances (UMAC) vient d'annoncer l'échec du dialogue entamé avec la Fédération marocaine des compagnies d'assurance et de réassurance (FMSAR). Le principal point de discorde concerne la revalorisation des commissions des courtiers et l'amélioration de leurs revenus.
«L'Union marocaine des agents et courtiers d'assurance avait précédemment décidé lors de son assemblée générale ordinaire le 20 décembre 2018, de reprendre le dialogue avec la Fédération marocaine des compagnies d'assurance et de réassurance, dans un délai n'excédant pas les trois mois au sujet de la revalorisation des commissions des courtiers et l'amélioration de leurs revenus. L'entrée en vigueur de la circulaire n° DAPS/IA/15/24 du 16 juillet 2015 relative à l'encaissement des primes, au paiement des sinistres et aux relations entre les intermédiaires d'assurance et les entreprises d'assurance et de réassurance, avec les mesures accompagnant son application, ont été catastrophiques pour la catégorie d'intermédiaires, ce qui donne matière à réflexion concernant les motivations réelles derrière l'élaboration de cette circulaire», apprend-on auprès de l'Union marocaine des agents et courtiers d'assurances.
«Face à l'arrêt et l'échec du dialogue avec la Fédération marocaine des compagnies d'assurance et de réassurance, l'Union marocaine des agents et courtiers d'assurances convoque une assemblée générale extraordinaire le 17 avril prochain pour prendre les positions décisives et les mesures nécessaires pour stopper la souffrance des agents et courtiers au Maroc», ajoute la même source qui appelle l'ensemble des sections régionales «à la mobilisation générale pour faire réussir cette étape cruciale». Reste à savoir si la relation entre les deux parties a réellement atteint le chemin du non-retour et si le dialogue est définitivement rompu. Si les menaces des agents sont mises à exécution, l'Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale (ACAPS) pourrait également intervenir.
A noter que l'application de la circulaire n° DAPS/IA/15/24 du 16 juillet 2015 relative à l'encaissement des primes, au paiement des sinistres et aux relations entre les intermédiaires d'assurances et les entreprises d'assurance et de réassurance est contestée par l'Union marocaine des agents et courtiers d'assurance qui avait demande d'ailleurs l'intervention de l'ACAPS. Il faut dire que l'entrée en vigueur de ladite circulaire avait provoqué une véritable levée de boucliers auprès des courtiers et intermédiaires. Pourtant, la tutelle a depuis toujours assuré que la philosophie même de la circulaire est de lutter contre certaines pratiques préjudiciables à la fois pour les compagnies d'assurance et les courtiers. Pour rappel, la circulaire impose depuis son entrée en vigueur aux intermédiaires de ne plus accorder de leur propre chef des facilités ou des délais de paiement au nom de la compagnie d'assurance. Il est également question de rendre obligatoire une convention de collaboration entre les courtiers et les compagnies.
L'Acaps
Créée en remplacement de la Direction des assurances et de la prévoyance sociale (ministère de l'économie et des finances), l'ACAPS est l'Autorité compétente pour le contrôle des entreprises d'assurance et de réassurance, des intermédiaires d'assurance ainsi que des organismes de prévoyance sociale (caisses de retraites, mutuelles de prévoyance sociale et organismes gestionnaires de l'assurance-maladie obligatoire).
L'Autorité dispose de larges compétences en matière de régulation et de supervision des secteurs qui lui sont assujettis, et ce dans l'intérêt des assurés, affiliés et bénéficiaires de droits. Elle est ainsi en charge de la régulation et de la normalisation à travers l'octroi des agréments ou autorisations et la mise en place des règles et normes de fonctionnement du marché ainsi que du contrôle de la solvabilité des entreprises d'assurance et de réassurance et de la pérennité financière des régimes et organismes de prévoyance sociale. L'Autorité veille, en outre, au respect des règles applicables à chaque secteur par les opérateurs soumis à son contrôle en plus de la protection des assurés, affiliés, adhérents et bénéficiaires de droits.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.