Le Maroc rejoint l'indice obligataire Bloomberg de la BAD    Casablanca: Reprise du trafic du tramway au niveau du centre-ville    Retard de vaccination : El Othmani pointe du doigt les fournisseurs des vaccins    ONU : La Proclamation américaine sur la marocanité du Sahara distribuée aux 193 Etats membres    Secousse tellurique de magnitude 3,4 dans la province d'Azilal    Le Maroc classé 53ème en 2021 dans le rapport sur les effectifs militaires    Badr Hari refait surface sur Instagram    Mise au point : « L'approche conspiratrice » adoptée par HRW fausse tout    Evolution du coronavirus au Maroc : 1246 nouveaux cas, 461.390 au total, mardi 19 janvier 2021 à 18 heures    Arrestation d' un pharmacien pour trafic de psychotropes    L'ambassadrice de l'UE loue la stratégie marocaine en matière de lutte contre la violence à l'égard des femmes    Vaste mouvement parmi les directeurs provinciaux de l'éducation nationale    L'épouse d'El Ghomari se confie sur 2M    La promotion des provinces du Sud dans l'agenda du Réseau Maroco-Américain    Pays-Bas: Démission du gouvernement de Mark Rutte    Dakhla : «Région de Rêve 2021»    Le Maroc réussit son entrée vers la défense de son titre    Ammouta : Victoire d'une importance capitale    Le Maroc éliminé après 3 défaites successives    Quels sont les défis à relever pour garantir le succès de la ZLECAf ?    Nexans : nouvelle usine à Nouaceur    Un MoU pour renforcer les relations économiques et commerciales    Président à part, sera-t-il aussi un ex-président à part ?    Maroc-USA:Fischer rassure quant à la position de l'administration Biden sur le Sahara    Coronavirus : le gouvernement prolonge les mesures de restriction en vigueur de 2 semaines    Un Casque bleu marocain parmi les victimes en République centrafricaine    Visas: Le plaidoyer du député franco-marocain M'jid El Guerrab pour l'Afrique    Paru chez l'édition La Croisée des Chemins : «Le Secret de la Lettre» : Mohamed Ennaji porte un regard sur l'école coranique d'hier    Stud'IFO : Concert virtuel entre Cheikh Brahmi et Snitra    «En 2020, l'offshoring marocain a montré sa capacité exceptionnelle à résister»    L'envoyé US pour la lutte contre l'antisémitisme salue la «vision de paix» de SM le Roi    Profitant du nul entre la Libye et le Niger : La RDC prend seule la tête du groupe B    Coronavirus : voici les variants les plus compliqués à maîtriser par le système immunitaire [Etude]    Le sélectionneur du Zimbabwe accuse le Cameroun de sorcellerie !    Ben Abdelkader pose les conditions de modernisation du système judiciaire    La reconnaissance de la marocanité du Sahara est un «développement naturel» de la position des administrations US    Situé à Casa Anfa : Un Institut «nouvelle génération» sur le digital verra bientôt le jour    Meknès retrouve la culture à l'air libre    Une nouvelle émission rendant hommage à la diversité culturelle    «Le discours de la folie dans le patrimoine arabe et occidental»    Médias-Pr. Rachid Lazrak : «Il faut être soit aveugle, soit de mauvaise foi, pour ne pas comprendre comment le Conseil de sécurité voudrait résoudre le problème du Sahara»    Virus Covid mutant: Le Maroc se ferme à l'Australie, le Brésil, l'Irlande et la Nouvelle Zelande    Eliminatoires Afrobasket (Tunisie, 17-21 février 2021) : Stage de l'équipe nationale seniors    RNI Academy, une nouvelle structure pour la formation des élus de demain    Euromed : Quel avenir ?    CHAN / Ouganda-Rwanda (0-0) : Un nul en faveur du Maroc    Le Maroc et les Etats-Unis s'engagent contre le trafic illicite    Communication: rapprochement stratégique entre le marocain Brand & Image et l'israélien Kam Global Strategies    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Assurances : Les compagnies et les courtiers à couteaux tirés
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 03 - 04 - 2019

L'Union des agents d'assurances menace de prendre «des mesures» face à l'échec du dialogue
La confrontation entre les compagnies d'assurance et les courtiers est montée d'un cran. En effet, l'Union marocaine des agents et courtiers d'assurances (UMAC) vient d'annoncer l'échec du dialogue entamé avec la Fédération marocaine des compagnies d'assurance et de réassurance (FMSAR). Le principal point de discorde concerne la revalorisation des commissions des courtiers et l'amélioration de leurs revenus.
«L'Union marocaine des agents et courtiers d'assurance avait précédemment décidé lors de son assemblée générale ordinaire le 20 décembre 2018, de reprendre le dialogue avec la Fédération marocaine des compagnies d'assurance et de réassurance, dans un délai n'excédant pas les trois mois au sujet de la revalorisation des commissions des courtiers et l'amélioration de leurs revenus. L'entrée en vigueur de la circulaire n° DAPS/IA/15/24 du 16 juillet 2015 relative à l'encaissement des primes, au paiement des sinistres et aux relations entre les intermédiaires d'assurance et les entreprises d'assurance et de réassurance, avec les mesures accompagnant son application, ont été catastrophiques pour la catégorie d'intermédiaires, ce qui donne matière à réflexion concernant les motivations réelles derrière l'élaboration de cette circulaire», apprend-on auprès de l'Union marocaine des agents et courtiers d'assurances.
«Face à l'arrêt et l'échec du dialogue avec la Fédération marocaine des compagnies d'assurance et de réassurance, l'Union marocaine des agents et courtiers d'assurances convoque une assemblée générale extraordinaire le 17 avril prochain pour prendre les positions décisives et les mesures nécessaires pour stopper la souffrance des agents et courtiers au Maroc», ajoute la même source qui appelle l'ensemble des sections régionales «à la mobilisation générale pour faire réussir cette étape cruciale». Reste à savoir si la relation entre les deux parties a réellement atteint le chemin du non-retour et si le dialogue est définitivement rompu. Si les menaces des agents sont mises à exécution, l'Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale (ACAPS) pourrait également intervenir.
A noter que l'application de la circulaire n° DAPS/IA/15/24 du 16 juillet 2015 relative à l'encaissement des primes, au paiement des sinistres et aux relations entre les intermédiaires d'assurances et les entreprises d'assurance et de réassurance est contestée par l'Union marocaine des agents et courtiers d'assurance qui avait demande d'ailleurs l'intervention de l'ACAPS. Il faut dire que l'entrée en vigueur de ladite circulaire avait provoqué une véritable levée de boucliers auprès des courtiers et intermédiaires. Pourtant, la tutelle a depuis toujours assuré que la philosophie même de la circulaire est de lutter contre certaines pratiques préjudiciables à la fois pour les compagnies d'assurance et les courtiers. Pour rappel, la circulaire impose depuis son entrée en vigueur aux intermédiaires de ne plus accorder de leur propre chef des facilités ou des délais de paiement au nom de la compagnie d'assurance. Il est également question de rendre obligatoire une convention de collaboration entre les courtiers et les compagnies.
L'Acaps
Créée en remplacement de la Direction des assurances et de la prévoyance sociale (ministère de l'économie et des finances), l'ACAPS est l'Autorité compétente pour le contrôle des entreprises d'assurance et de réassurance, des intermédiaires d'assurance ainsi que des organismes de prévoyance sociale (caisses de retraites, mutuelles de prévoyance sociale et organismes gestionnaires de l'assurance-maladie obligatoire).
L'Autorité dispose de larges compétences en matière de régulation et de supervision des secteurs qui lui sont assujettis, et ce dans l'intérêt des assurés, affiliés et bénéficiaires de droits. Elle est ainsi en charge de la régulation et de la normalisation à travers l'octroi des agréments ou autorisations et la mise en place des règles et normes de fonctionnement du marché ainsi que du contrôle de la solvabilité des entreprises d'assurance et de réassurance et de la pérennité financière des régimes et organismes de prévoyance sociale. L'Autorité veille, en outre, au respect des règles applicables à chaque secteur par les opérateurs soumis à son contrôle en plus de la protection des assurés, affiliés, adhérents et bénéficiaires de droits.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.