OCP : Nouveau projet pour doubler la capacité de production d'Emaphos    Un investisseur saoudien met la main sur l'hôtel Cesar Palace & Spa de Tanger    Un geste royal généreux pour soulager la douleur des Libanais    Google lance un dispositif d'alerte aux tremblements de terre    Alexandre Loukachenko, le président inamovible...    C1: la fête ou la porte pour Paris, le jour de son cinquantenaire    L'Atlético revient à Lisbonne six ans après    Boxe: le combat entre Mike Tyson et Roy Jones Jr reporté    Propose la création d'un «Label santé» pour les entreprises    Ministère de l'Education : un démenti, et après ?    L'engagement des jeunes pour une action mondiale    Que vive le Liban des lumières !    Casablanca: des quartiers de Hay Mohammadi barricadés (VIDEO)    France: le Marathon de Paris finalement annulé    Change: les devises étrangères vs le dirham marocain    «Ne touche pas à mon patrimoine»    Casablanca: un camion-citerne percute une station-service (VIDEO)    La riposte de Trump au « Spoutnik V »    DGSN: une opération de migration clandestine mise en échec par la PJ    Covid-19: la « riposte » de la CGEM    Botola: résultats et classement de la 21e journée    Fonds stratégique: Le projet de décret examiné en Commission    Procès à distance: 306 audiences en une semaine    Explosion de Beyrouth : Un appel à l'aide lance sur facebook et Instagram    RAM reconduit ses vols spéciaux jusqu'au 10 septembre    Les Marocains du monde, objet de toutes les sollicitudes    Chez les séparatistes, la corruption le dispute aux détournements en tous genres    Près d'un quart des chômeurs vivent dans la région de Casablanca-Settat    Le e-commerce, une tendance qui s'installe    L'hôpital de campagne de Sidi Yahya El Gharb au centre de la polémique    Des projets de l'INDH lancés à Zagora    Les asymptomatiques ont autant de coronavirus en eux que les symptomatiques    Mia la sainte, Mia « la salope »    Europa League : United et l'Inter au denier carré    Le parcours chrono-thématique des peintres marocains revisité à Rabat    Le jeune artiste Anas Khermoui expose sa "Vision sensible" à Essaouira    Antonio Banderas annonce avoir le Covid-19 le jour de ses 60 ans    Botola Pro D1 : Le WAC s'impose face à l'OCK    Poutine: la Russie a développé le premier vaccin anti-Covid-19    Comment la dépression a eu raison de l'écrivaine Naima El Bezaz    Chahrazad Akroud quitte le groupe Chada    La Jeunesse socialiste dans l'attente de la vérité sur la suspicion de collusion des compagnies pétrolières    Les salles obscures en berne, le milieu s'inquiète    Fatalisme et fatalité    « Spoutnik V », le vaccin russe anti-Covid    Trump évacué en pleine conférence de presse (VIDEO)    Maigre salaire et grosse déconvenue    Ziad Atallah : L'aide marocaine intervenue au moment opportun    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Edito : Bras de fer
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 17 - 06 - 2019


Il semble que les choses se dirigent vers plus de tension entre les étudiants en médecine et les ministères de tutelle, à savoir celui de l'éducation nationale, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique et celui de la santé. Après le boycott des premiers examens, les étudiants menacent de boycotter de nouveau les examens de rattrapage. La situation prend ainsi des proportions inquiétantes et l'intérêt général est, semble-t-il, relégué au deuxième plan. Il devient urgent de trouver une solution pour éviter de rendre les choses plus tendues entre les deux parties. Chacun des deux protagonistes doit savoir raison garder et tenter de mettre un peu d'eau dans son vin.Le but est qu'une solution soit trouvée dans les plus brefs délais pour terminer l'année en beauté et préparer l'avenir sereinement. Il faut tout simplement faire passer l'intérêt suprême de la Nation avant toute autre considération. Il faut dire que l'année en cours a été marquée par plusieurs tensions dans de nombreux secteurs.Autant dire que beaucoup de temps a été déjà perdu sans parler de l'argent et de l'effort. C'est la raison pour laquelle il faut aujourd'hui penser à limiter les dégâts pour le pays. En ces mois sacrés, l'enjeu est de faire en sorte que les différends soient dépassés et les obstacles éliminés pour continuer à aller de l'avant et garantir la bonne marche du développement.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.