Données médicales: Comment la CNDP s'organise face à l'état d'urgence    Catastrophes et colère divine, un fantasme à la peau dure    Le protocole d'enterrement des victimes du Covid-19    Chambre des représentants : l'ouverture de la 2ème session législative est prévue pour le 10 avril prochain    El Otmani : « Le gouvernement est déterminé à prendre toutes les mesures à même de protéger les citoyens contre la propagation du coronavirus»    Covid-19: Employeurs affiliés à la CNSS, ceci vous concerne    Le Policy Center for the New South analyse la pandémie de coronavirus sous diverses perspectives    Chez le Crédit Agricole du Maroc : Aucune perception d'échéances des crédits habitat et à la consommation pour 4 mois    Coronavirus : 534 cas confirmés au Maroc, ce lundi à 18H    Covid-19/Maroc: enquête après la diffusion d'une liste sur les réseaux sociaux    Contaminé par le coronavirus, voici les dernières nouvelles du prince Charles    En Algérie, la persécution judiciaire s'abat sur les opposants du régime en pleine pandémie de coronavirus    Le Code du travail appelé à la rescousse pour gérer la crise du Covid-19    La demande explose pour les banques alimentaires new-yorkaises    Neymar respecte les règles du confinement    Report des JO : Le CNOM informera les fédérations et les sportifs de toutes les mises à jour    Chelsea intéressé par les services d'Achraf Hakimi    Proche d'un retour, Xavi veut révolutionner l'effectif du Barça    Les soldats de l'ombre du confinement    Les grossistes tablent sur une stabilité des effectifs employés au premier trimestre    Groupe Bank of Africa : les bénéfices en hausse de 5% en 2019    Activités physiques intenses et épidémie virale ne font pas bon ménage    La planète se claquemure et guette le pic de l'épidémie    Le Royaume-Uni pourrait ne pas retrouver une vie normale avant six mois    Opération de soutien provisoire : les demandes se font uniquement via le numéro vert "1212"    Maroc: les prix de certains légumes ont baissé    L'IMA lance une programmation culturelle en ligne    Les ventes de "La Peste" d'Albert Camus en hausse en raison du coronavirus    La Chine referme ses cinémas    En confinement : Voici une sélection de livres marocains à lire    Hassan El Fad fait son come-back avec sa célèbre série «Kabbour»    On connaît les nouvelles dates des JO de Tokyo    Souss-Massa affecte 20,2 millions de DH pour lutter contre le Covid-19    Coronavirus : le CCM diffuse des films en ligne    Coronavirus: Cuba exporte ses médecins…    Après avoir échangé des lettres de reproches : La CGEM et le GPBM en froid    Le coronavirus baisse la valeur des joueurs    Lucile Bernard: «l'écriture comme unique porte de sortie, comme rédemption»    L'examen cyclique de l'humanité!    Covid-19: Ces solidaires… pour plaire    Un test en cinq minutes pour les automobilistes aux EAU    Le quotidien du Premier secrétaire de l'USFP durant le confinement sanitaire    Le coronavirus chasse les dirigeants du Polisario des camps de Tindouf    Outre les meetings de Stockholm et Naples : La Diamond League reporte le meeting de Rabat    Le virus de la discorde met à mal l'unité de l'UE    Vahid: Taarabt, un nouvel homme    Hongrie: Viktor Orban renforce ses pouvoirs…    Coronavirus: décès de l'ex-ministre Patrick Devedjian    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mylan Maroc présente son unité de production pharmaceutique
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 19 - 06 - 2019

Première dans le monde arabe et deuxième en Afrique
Fort d'une expertise internationale probante acquise tout au long d'une soixantaine d'années et d'une présence renforcée au sein du Royaume depuis 2001, Mylan Maroc franchit un nouveau cap par la mise en service, en mai 2019, de sa première unité industrielle : Mylan Pharmaceuticals Maroc.
Filiale du groupe américain Mylan Inc., l'un des leaders mondiaux en matière de génériques et de médicaments biosimilaires, Mylan Maroc bénéficie de l'expertise et du savoir-faire du groupe pour désormais produire des médicaments de dernière génération à coût compétitif, permettant ainsi au plus grand nombre d'accéder à des traitements à l'efficacité éprouvée dont notamment un médicament générique innovant dans le traitement de l'hépatite C ou encore le premier traitement biosimilaire en oncologie.
La mise en service de cette nouvelle unité pharmaceutique marocaine représente un nouveau palier dans la stratégie de Mylan au sein du Royaume –avec la mobilisation d'une enveloppe d'investissement de 120 millions DH sur la période 2023–2013, dont la moitié est engagée à fin 2019.
Déployé sur une superficie de plus de 1.500 mètres carrés, Mylan Pharmaceuticals Maroc (MPM) est dotée d'une capacité de production de 60 flacons par minute – soit l'équivalent de près de 7 millions de boîtes de médicaments.
Mylan Pharmaceuticals Maroc se distingue également par la maîtrise de la chaîne de valeur pharmaceutique de bout en bout, conformément aux rigoureux standards de qualité appliqués par sa maison mère, Mylan Inc. dans l'ensemble de sites de production de par le monde. A la clé, un transfert d'expertise qui permettra de produire certains médicaments pour la première fois au Maroc.
A l'instar de Myhep All, 1er médicament unique à associer en une seule dose des antiviraux couvrant l'ensemble des génotypes dans le traitement de l'hépatite C. «Cette unité industrielle dispose de plusieurs salles dédiées à la production, l'analyse, le stockage et la distribution de médicaments de dernière génération à des coûts compétitifs, permettant un large accès à des traitements à l'efficacité éprouvée, notamment un médicament générique innovant dans le traitement de l'hépatite C», a indiqué à cette occasion Souhail Tebib, président de MPM et directeur régional au Groupe Mylan Inc.
L'objectif étant de disposer rapidement d'un traitement unique à l'efficacité prouvée, à un prix très compétitif et recommandé dans tous les guidelines internationaux comme le traitement de choix. «Nous avions apporté les premières molécules en oncologie générique pour permettre aux patients marocains un traitement de qualité et à un prix de vente en diminution de l'ordre de 40 à 50% par rapport aux médicaments princeps», a fait savoir M. Tebib. Mylan a pu ainsi jouer un rôle pionnier sur le marché marocain, avec l'introduction de plus de 12 molécules génériques utilisées en oncologie dont la mise sur le marché a permis, selon les responsables de cette entreprise, une réduction substantielle du coût des soins avec une réduction des prix de vente de l'ordre de 40 à 50% par rapport aux médicaments princeps.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.