Anwar El Ghazi : « Ziyech doit aller au gymnase »    Hakim Ziyech n'a que faire des excuses de Hervé Renard    Hicham Boussefiane se dit prêt à devenir leader du FC Malaga    Khalil Boubhi : La pandémie impactera considérablement les contrats sportifs    Progression du PNB de la CFG Bank au premier trimestre    L'ambassade du Maroc à New Delhi en première ligne    A Madagascar et à travers l'Afrique, la ruée controversée vers l'artemisia    Vote à distance: La Chambre des conseillers décide de développer une application électronique    238 ONG subventionnées par le programme Moucharaka Mouwatina    Les six grands principes de la doctrine d'intervention de la CGEM    L'AMMC rappelle aux émetteurs les règles et recommandations en matière de communication financière    Webinaires sportifs : Raccourcir les distances et enrichir les compétences    Sara Bellali : Le Maroc a exploité toutes ses ressources matérielles et humaines.    Etude sur les conséquences de la pandémie du Covid-19 sur la profession de la médecine dentaire    Une étude confirme l'efficacité modeste d'un antiviral contre le Covid-19    Une plongée virtuelle au cœur du patrimoine culturel d'Essaouira    Colère en Malaisie après l'abandon des poursuites contre Riza Aziz    Le Réseau des journalistes contre la peine de mort appelle le Maroc à abolir cette peine cruelle    S.M le Roi accomplit la prière de l'Aïd Al-Fitr    Coronavirus : 27 nouveaux cas, 7433 au total, dimanche 24 mai à 16h    Quel nouveau modèle économique pour le Maroc d'après Covid-19 ?    Quel nouveau modèle économique pour le Maroc d'après Covid-19 ?    Aïd Al Fitr célébré dimanche au Maroc    Roumanie : Le président de l'EMSI Kamal Dissaoui distingué    Coronavirus : 74 nouveaux cas confirmés au Maroc, 7.406 cumulés, samedi à 16h    Vidéo. Pakistan : 97 morts dans un crash d'avion    David Keene… Comment l'Algérie finance la propagande de sécession aux Etats-Unis    Coronavirus : 43 nouveaux cas, 7375 au total, samedi 23 mai à 10h    Achraf Bencharki plus près que jamais de Trabzonspor    Au temps du confinement, l'expression artistique se réinvente    Nos Vœux    L'ONU lance une initiative mondiale contre la désinformation    Un club chinois s'intéresse à Younès Belhanda    La CAN 2021 toujours sans visibilité…    Nizar Baraka: il est temps de redéfinir les priorités nationales    «REC» de Paco Plaza et Jaume Balaguero: un thriller viral!    La crise et après…    Le porteur de feu (L'Igniphore)    Lire Evelyne ou le djihad?    Israël…Gaza… Les Palestiniens    «Le législateur devrait insérer le télétravail pour une application claire et sans ambiguïtés»    508 mesures proposées par la CGEM et ses fédérations    A quoi sert une frontière?    Déconfinement: Les députés pointent l'absence de vision    Kamal Moummad, «The Man Behind the Scene»    Venezuela: Trump perd la partie…    Confinement et ramadan, un duo gagnant pour la télé!    DOC-Covid19 : Les principaux textes législatifs en un seul clic!    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





17.000 ha de terres publiques occupés illégalement
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 03 - 07 - 2019

Spoliation immobilière, l'Etat lui-même n'est pas épargné
Le patrimoine privé de l'Etat n'est pas à l'abri de la spoliation. A fin 2018, une assiette foncière de près de 17.000 hectares de ce domaine a été exploitée illégalement, dont 7.536 hectares occupés sans droit ni titre par des personnes physiques.
Certes, ces chiffres révélés sont beaucoup moindres que ceux des années précédentes mais c'est dire à quel point ce fléau persiste dans notre société. Les efforts engagés par la Direction des domaines de l'Etat (DDE) ont contribué à atténuer l'impact de ces occupations illégales dues à une erreur de gestion ou d'un comportement abusif de la part de délinquants. Rien qu'en 2018, 87% des dossiers de contentieux objet de jugements définitifs ont été en faveur de l'Etat.
Les directions régionales les plus concernées sont celles de Casablanca (46% des jugements définitifs) et Rabat (38%). C'est ce que l'on peut déduire en gros du rapport d'activité de la direction des domaines de l'Etat au titre de l'année 2018. Un exercice qui a été marqué par la poursuite des chantiers de réforme dont la mise en œuvre de projets liés entre autres à la protection du domaine privé de l'Etat, à sa valorisation et à l'amélioration de sa gouvernance. «Les réalisations visant la sécurisation du patrimoine de l'Etat se sont faites de manière concomitante avec la poursuite des réformes en matière de simplification des procédures et la numérisation des titres de propriété et des documents de référence.
Ainsi presque la totalité des documents ont été numérisés et chargés dans le logiciel de gestion électronique des documents acquis à cet effet», peut-on lire du rapport de la DDE. Il est à noter que le patrimoine privé de l'Etat a affiché en 2018 une nette progression. Il est passé en une année de 1.949.615 hectares à 2.081.489 hectares à fin 2018, soit une amélioration de 7% par rapport à l'exercice 2017.
Plus de 14.000 hectares assainis
S'agissant des actions d'apurement juridique menées en coordination avec l'Agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie (ANCFCC), il ressort qu'une superficie de 43.460 hectares a fait l'objet de dépôts de réquisitions en 2018 contre 46.481 hectares une année auparavant.
De même, 71.273 hectares ont été immatriculés au cours de l'année, soit une baisse de 7% en termes d'élaboration des titres fonciers par rapport à l'exercice précédent. En outre, l'exercice 2018 a été marqué par l'assainissement d'une superficie de 14.116 hectares objet d'occupations sans droit ni titre par des personnes physiques et morales que cela soit par voie de location, vente, requalification de la nature de l'occupation ou introduction d'un recours en justice pour évacuation.
Contentieux : 87% des jugements en faveur de l'Etat
Comme nous l'avons précité, l'Etat a obtenu gain de cause sur 87% des dossiers de contentieux objet de jugements définitifs. Il est question, en effet, de 104 dossiers d'une superficie globale de 1.099 hectares et d'une valeur de 1,06 milliard de dirhams. En parallèle, 15 dossiers de contentieux ont été jugés en faveur des tiers pour une superficie globale de l'ordre de 146 hectares et une valeur de 13 millions de dirhams. Par ailleurs, 4.660 dossiers sont en voie de jugement au niveau des différentes juridictions du Maroc pour une superficie globale de l'ordre de 406.166 hectares et une valeur estimée de 88,51 milliards de dirhams. 62% de ces dossiers sont en cours de jugement au niveau des tribunaux de première instance contre 29% au niveau de la Cour d'appel et 9% à la Cour de cassation.
Mobilisation du foncier de l'Etat au profit des secteurs productifs
Laâyoune et Dakhla les plus concernées
12.647 hectares. C'est l'assiette foncière domaniale mobilisée en 2018 au profit des secteurs productifs. L'investissement projeté dans ce sens est de 21,5 milliards de dirhams favorisant la réalisation de 285 projets qui devraient générer à terme 16.428 emplois.
99,6% de la superficie a été mobilisée dans le cadre de la gestion déconcentrée pour un investissement de 19,08 milliards de dirhams. Il est à noter que 65% des projets se situent dans les provinces du Sud particulièrement dans les régions de Laâyoune-Sakia El Hamra et Dakhla-Oued Eddahab.
La répartition sectorielle des projets démontre que 48 % des projets sont d'ordre touristique et industriel, suivra par la suite le commerce et service (18%), l'agro-industrie (13%) et l'enseignement et formation (8%).
90 hectares au profit d'Al Omrane
En ce qui concerne les projets menés par Al Omrane, l'Etat a mobilisé à la holding un foncier de 90 hectares pour la réalisation de 7 projets portant sur un investissement de 442 millions de dirhams.
91% de la superficie mobilisée au profit du Groupe est concentrée au niveau de la région de l'Oriental (57%) et du Souss-Massa (34 %).
Notons que le foncier mobilisé en faveur d'Al Omrane accuse une baisse de 58% par rapport à l'exercice 2017.
Partenariat agricole : Plus de 110.000 hectares mobilisés à ce jour
L'année 2018 a également été marquée par la signature de 55 conventions dans le cadre du partenariat agricole portant sur une assiette foncière de 4.408 hectares, soit un investissement global de 718 millions de dirhams et la création de 2.359 emplois à terme.
68 % de la superficie mobilisée est concentrée au niveau de Tanger-Tetouan Al Hoceima et Marrakech-Safi. Notons que depuis le lancement de ce partenariat, l'Etat a mobilisé 110.765 hectares en faveur du secteur agricole appuyant ainsi 944 projets.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.