Espagne. Les homosexuels marocains accueillis à bras ouverts    Irina Shayk ex Shaykholislamova enflamme les réseaux sociaux    Sept corps rejetés par la mer au large de Tarfaya    BAM: le nombre de billets de banque produit en 2019    Onde de choc dans le secteur de la distribution des produits informatiques et électroniques    Médecine : de nouveaux critères pour entrer en facultés    Covid-19: les cascades d'Akchour interdites aux visiteurs    Cross country : Les championnats du monde juniors de reportés jusqu'en août 2021    Avoirs et liquidités détenus à l'étranger : Le délai des déclarations prorogé au 31 décembre 2020    La fête du Trône célébrée en communion à Sainte Lucie    Liban: le ministre des Affaires étrangères jette l'éponge    «L'Oriental et la Méditerranée au-delà des frontières», un beau-livre de l'agence de l'Oriental    Redwan El Asmar lance «Samhili»    Parution de la traduction arabe du livre «Les sept patrons de Marrakech»    Mohamed Benabdelkader: «3000 personnes ont retrouvé la liberté, grâce au recours au procès à distance»    Change: les devises étrangères contre le Dirham marocain    Edito : Les vraies urgences    USA : collision de deux petits avions, sept morts    Botola : le Wydad en tête du classement général    Une femme tente de s'immoler par le feu à l'aéroport de Marrakech    La FRMF remanie le staff de Vahid Halilhodzic    La trop grande emprise des arbitres sur les résultats de la Botola    Reconfiguration des chaînes de valeur mondiales, quelles opportunités pour le Maroc ?    Karima Benyaich : La crise du Covid-19 a renforcé le partenariat stratégique entre le Maroc et l'Espagne    Diagnostic réaliste et solutions éclairées    Ahmed Mohamed Al-Amine Andari : Le discours Royal a présenté des solutions concrètes pour surmonter les répercussions du Covid-19    Cas confirmés, cas graves et décès en nette augmentation    Alzheimer : 21 façons de réduire les risques    Le labour du chameau ou l'effroyable légèreté du gouvernement El Othmani    Abdelaâli Benchekroun : Il est de l'intérêt du Royaume, Etat et société, que les choses changent vers un Maroc de la connaissance, du social et de la lutte contre les inégalités sociales    Baisse des prix dans l'industrie chimique en juin    Aubameyang offre la Cup et l'Europe à Arsenal    "Black Is King", le film de Beyoncé célébré, mais aussi critiqué    Le réalisateur de "Midnight Express", Alan Parker n'est plus    La fête du Trône célébrée en communion à Sainte Lucie    Alerte météo : Des averses attendues dans ces régions    Covid-19: Kyrgios annonce son forfait pour l'US Open    183 migrants secourus par les gardes-côtes de la Marine Royale    Aïd Al-Adha: les « collecteurs » des peaux de moutons se plaignent aussi (VIDEO)    Vidéo: La Nasa rassure sur la Mission Mars 2020    Le Discours Royal suscite l'intérêt des hommes politiques européens    La chanteuse yéménite Balqees Fathi chante la vie est belle en dialecte marocain    L'Espagne en récession, le PIB chute de 18,5%    Vidéo: Le Roi, Amir Al-Mouminine, procède au rituel du sacrifice dans le respect des mesures sanitaires préventives contre la Covid-19    Une nouvelle Consule générale de France nommée à Fès    Aïd Al Adha: Grâce Royale pour 752 personnes    Le secteur des fruits rouges a besoin de "reconnaissance et d'encouragement"    Fête du Trône : Grâce Royale au profit de 1.446 personnes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sahara : A quoi joue l'Espagne ?
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 18 - 09 - 2019

Après la fixation du domaine maritime par le Maroc au sud, le Royaume ibérique prépare son retour dans le dossier
Les Espagnols se faisaient plutôt discrets depuis des années au sujet du Sahara marocain. Il semble, cependant, que l'Espagne prépare son come-back dans le dossier. En proie à une grave crise politique et institutionnelle depuis de longs mois avec l'échec de Pedro Sanchez à former un gouvernement, les nouvelles provenant de l'île ibérique évoquent des propositions politiques concernant le Sahara marocain. Des informations font état d'une tentation de l'utilisation de la carte des droits de l'Homme dans les provinces du Sud. Si le Maroc n'a rien à se reprocher sur ce sujet, il n'en demeure pas moins que la question de l'observation et le contrôle des droits de l'Homme revêtent un caractère souverain.
Le Maroc n'a jamais été pour la délégation de ce droit. Officiellement, l'Espagne ne communique pas sur le sujet. Ira-t-elle cependant jusqu'au bout dans cette démarche? En attendant de connaître la suite de ce dossier, les responsables espagnols viennent de sortir une nouvelle carte de leur chapeau. Les autorités espagnoles viennent, semble-t-il, de se rappeler qu'elles sont toujours «propriétaires de biens immobiliers» dans les provinces du Sud marocaines. En effet, l'agence de presse officielle espagnole (EFE) vient de consacrer une enquête, qui n'est pas accessible depuis, à quelque «200 biens à usage commercial et résidentiel» dispersés entre Laâyoune, Dakhla, Smara et même à Lagouira, à l'extrême sud de la frontière marocaine. La même enquête nous fait savoir que «ces biens sont dans un état de délabrement avancé». Ce n'est pas tout.
L'Espagne explique que la quasi-totalité est occupée pas des personnes qui ne paient pas de contrepartie. Mais payer un loyer à qui ? C'est une autre révélation de l'agence espagnole qui nous informe qu'un «dépositaire espagnol de la propriété» serait établi à Laâyoune depuis les années 70 du siècle dernier avec comme mission de collecter justement des loyers! Pourquoi l'Espagne a-t-elle choisi ce timing pour déterrer ce sujet ? Mystère pour le moment. Il convient de préciser toutefois que, dans l'affaire du Sahara marocain, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts. Le Maroc avait présenté une proposition d'autonomie élargie saluée par la communauté internationale y compris l'Espagne.
Le Maroc a également fixé au cours de l'été 2017 les limites de son domaine maritime avec abrogation du recours à la ligne médiane comme seul repère de la démarcation des frontières maritimes. Un Conseil de gouvernement avait adopté deux projets de lois et un projet de décret relatifs au domaine maritime du Maroc. Les textes qui ont été présentés par le ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale, Nasser Bourita, visent, selon les responsables, à inclure l'espace maritime faisant face aux côtes du Sahara marocain dans l'arsenal juridique national. Le but est de cimenter la tutelle juridique du Maroc sur ses eaux et partant, barrer la route à toutes les allégations remettant en cause la souveraineté du Royaume sur cet espace. A noter enfin que le Maroc partage ses frontières maritimes au Sud avec les îles espagnoles des Canaries…
Domaine maritime
C'est à l'été 2017 que le Maroc avait fixé les limites de son domaine maritime. Cette mise à jour s'est appuyée sur des données scientifiques nouvelles pour permettre au Maroc de délimiter ses eaux territoriales de manière plus précise et plus conforme aux dispositions du droit international de la mer, en perspective du dépôt du dossier final de demande d'extension du plateau continental. Les nouveaux textes ont également un aspect économique puisqu'ils délimitent la zone économique exclusive au large des côtes des provinces du sud du Royaume et l'incorporent, clairement, dans l'arsenal juridique national.
Ces nouveaux projets de lois vont ainsi permettre d'abroger le recours à la ligne médiane comme seul repère de la démarcation des frontières maritimes et d'introduire le principe de l'équité qui est plus conforme aux intérêts du Maroc et plus compatible avec le droit international. Dans ce sens, l'adoption du projet de loi 37-17 modifiant et complétant le dahir portant loi 1-73-211 du 26 Moharram 1393 (2 mars 1973) fixant la limite des eaux territoriales permet au Maroc, à travers l'usage de technologies sophistiquées, de procéder aux opérations techniques relatives à la délimitation des lignes de base au large de la mer territoriale du Maroc, de la zone économique exclusive et du plateau continental.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.