Confinement: les Etats africains ont perdu plus de 100 milliards de dollars de recettes fiscales    Cyclisme: Prudence et sécurité, maîtres mots de la reprise    La province de Khouribga désormais indemne du coronavirus    Exclu-Al Bayane: Boutaib en discussion avancée avec un club de la Botola    Afghanistan: Les troupes US bientôt «at home»?    Coronavirus: une baisse de 54,6% du trafic aérien au mois de mars 2020    Coronavirus : 81 nouveaux cas, 8003 au total, jeudi 4 juin à 18h    Aérien: Ce que risquent de perdre les compagnies africaines    Le virus prépare une révolution monétaire    Parlement: Les conseillers préparent leur déconfinement    Spoliation: un juriste harcelé en France!    Reprise des vols: La Turquie conclut un accord préliminaire avec le Maroc    Casa-Settat: Le wali Ahmidouch anticipe l'après-confinement    Modèle de développement: Des pistes de relance pour Fès-Meknès    Covid19: 81 nouveaux cas ce jeudi à 18H00    Article 1062894    Yassine Boujouama signe son premier contrat pro avec Bordeaux    Débat sur la place de la culture dans le Maroc d'après-pandémie    Le tourisme et le transport seront essentiels à la reprise de l'économie nationale après la crise    Bientôt le retour du public dans les stades d'Italie    Hamza El Hajoui : Le sport joue un rôle économique et social créateur de valeur ajoutée et d'opportunités d'emploi    Retour d'expérience et stratégies de déconfinement    Cannes s'offre Wes Anderson, François Ozone et Steve McQueen dans la sélection officielle    La ministre de la Solidarité détaille son action devant la commission parlementaire des secteurs sociaux    La stratégie de développement durable remise sur le chantier    Les éclaircissements de la Chabiba ittihadia    Opération exceptionnelle d'établissement des CNIE pour les MRE    Covid-19 aidant, SAMIR met à disposition ses bacs de stockage    «Dire non ne suffit plus»    Des placements privés pour les filiales d'Akwa    Italie: le foot avec des spectateurs au stade, déjà?    Covid-19: Débat sur la place de la culture dans «le Maroc d'après»    Venezuela: La pandémie comme vecteur de rapprochement…    Des journaux nord-macédoniens soulignent la reconnaissance internationale croissante de la marocanité du Sahara    Rabat revient, doucement et sûrement, à la vie…    Enseignement français au Maroc: les parents d'élèves obtiennent des avancées    Pétrole: Les cours reprennent timidement    Le scénariste Hassan Lotfi n'est plus    Le Polisario dans la nasse de la justice espagnole    Youssouf Amine Elalamy lauréat du prix Orange du livre en Afrique    Prolongation de l'exposition "Maroc: une identité moderne" à l'Institut du monde arabe de Tourcoing    L'humoriste «Zerwal» n'est plus    De la distanciation littéraire: Tentative de réflexion    Formatage néolibéral, débat et combat    Foot: LaLiga fixe le calendrier de reprise    L'Amérique et ses démons    Décès à Tanger de la libraire et éditrice Marie-Louise Belarbi    Message de condoléances d'Abbas El Fassi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Confiance renforcée et rating positif à l'échelle internationale : Le Maroc, une destination économique attractive
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 31 - 12 - 2019

Le dernier classement Doing Business hisse le Maroc au 53ème rang, soit trois places à gagner dans le prochain rating pour intégrer le top 50 par la grande porte.
La stabilité politique du Maroc, sa résilience macroéconomique, ainsi que la portée des réformes menées… Tant de facteurs qui renforcent la confiance des investisseurs étrangers en l'économie marocaine. La dernière sortie du Maroc sur le marché international confirme l'intérêt que portent les bailleurs internationaux au Royaume. Tour d'horizon des principaux achèvements du Maroc sur la scène financière internationale.
1 milliard d'euros levé sur le marché international
Le Maroc a réussi en novembre dernier à marquer un retour sur la scène financière internationale. 5 ans après la précédente émission, le Royaume a levé le même montant mais avec des taux avantageux. On note dans ce sens un montant de 1 milliard d'euros, une maturité de 12 ans et un taux d'intérêt de 1,5%. En effet, cette opération a été marquée par un bon rendement, soit le niveau le plus bas jamais obtenu par le Royaume sur le marché international. Sur le plan technique, cette émission a bénéficié du carnet d'ordres le plus important par sa taille pour une transaction du Maroc en euro dépassant les 5,3 milliards d'euros au cours de la transaction avec plus de 285 investisseurs impliqués.
Cette émission est venue couronner un roadshow fructueux mené par le ministère de l'économie, des finances et de la réforme de l'administration. La délégation marocaine a dans ce sens sillonné les plus grandes places européennes, en l'occurrence Paris, Zurich, Londres, Francfort et Amsterdam/La Haye pour échanger avec une soixantaine d‘investisseurs dont les gestionnaires de fonds, assureurs et fonds de pensions.
Une 4ème LPL accordée par le FMI
2019 a également été marquée par l'adoption par le Fonds monétaire international (FMI) d'une quatrième Ligne de précaution et de liquidité. Cette nouvelle ligne, approuvée à l'unanimité, porte sur un montant de 2,97milliards de dollars en faveur du pays sur une période de deux ans. Elle intervient après celle de 2012 d'une valeur de 6,2 milliards de dirhams, de celle de 2014 d'un montant de 5 milliards de dirhams et de celle de 2016 portant sur un total de 3,5 milliards de dirhams. L'approbation de la LPL passe par une analyse détaillée de l'ensemble des équilibres macroéconomiques et les réformes menées sur le plan national. Le diagnostic établi par le FMI laisse apparaître que le Maroc réalise un progrès considérable dans la réduction de sa vulnérabilité budgétaire. Selon l'institution financière, la croissance de l'économie nationale est restée robuste en 2018 avec une prévision de progression à moyen terme. Une accélération qui reste tributaire de l'amélioration des conditions extérieures et d'une exécution soutenue des réformes. La ligne de précaution et de liquidité accordée au Maroc et dont aucun tirage n'a été effectué à ce jour tend à offrir au Maroc une assurance contre les chocs, notamment les risques géopolitiques, la croissance comme chez les partenaires commerciaux et la volatilité des marchés financiers.
Un score amélioré en Doing Business
Pari relevé. Le Maroc a réussi en une année à gravir les échelons pour atteindre le top 50 des meilleures économies du monde en matière d'amélioration du climat des affaires. Le dernier classement Doing Business hisse le Maroc au 53ème rang, soit trois places à gagner dans le prochain rating pour intégrer le top 50 par la grande porte. Sur le plan régional, le Maroc arrive 3ème aussi bien au MENA qu'en Afrique. De 2010 à ce jour, le Maroc a réussi à faire un saut considérable dans ce classement. Le Royaume a ainsi gagné 75 places durant cette dernière décennie. Un bond tiré par la mise en place de 31 réformes ayant réussi à promouvoir le Maroc comme une destination d'affaires attractive et compétitive. Parmi les mesures prises ayant contribué à renforcer le rayonnement du Maroc sur l'échiquier international, on note le renforcement de la protection des investisseurs minoritaires, la facilitation du raccordement électrique en moyenne tension, le développement de l'usage des postes de transformation préfabriqués, la simplification et la dématérialisation en matière des procédures Import/Export ou encore l'adoption d'un système progressif d'imposition des sociétés.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.