Amnesty International dénonce les méthodes répressives qui ciblent les militants du Hirak depuis deux ans    Une Université des jeunes à Al-Hoceima pour soutenir les initiatives de participation citoyenne    Le Hirak algérien exprime l'exaspération d'une population qui étouffe dans un système politique opaque aux institutions démocratiques factices    Biden et Trudeau vantent "l'extraordinaire amitié" américano-canadienne pour clore l'ère Trump    Des responsables palestiniens louent le soutien Royal aux établissements éducatifs de Palestine    Mort de Maradona: La justice convoque des experts pour déterminer d'éventuelles responsabilités    Invaincu 527 minutes,Yassine Bounou bat un record historique à Séville    Woods victime de fractures ouvertes à une jambe dans un accident de la route    Argentine et Mexique réclament un accès mondial aux vaccins contre la Covid-19    En Espagne, les arrivées du Royaume-Uni, du Brésil et d'Afrique du Sud restreintes jusqu 'à mi-mars    «Lettres du Maghreb»: Des discussions de haute facture    "Pelé" sur Netflix, redécouverte du footballeur, fenêtre sur l'homme    Gérard Depardieu, entre ombre et lumière    Le dirham s'apprécie face au dollar    Ligue des champions: Le Bayern atomise La Lazio et Chelsea s'offre l'Atlético    Le Maroc et la Serbie, deux marchés prometteurs au potentiel énorme    Le prix du poisson et des huiles en hausse à fin janvier    Abdellatif Maâzouz : « Le retrait du Maroc de la liste grise de l'UE devrait renforcer l'intérêt des investisseurs »    Le Maroc reçoit 1 million de doses du vaccin Astrazeneca    Météo: les villes où il va pleuvoir au Maroc à partir de jeudi    Face aux accusations du syndicat des avocats, la DGAPR répond    Insertion des jeunes par le sport : TIBU Maroc partage son expérience    Perturbations et lenteur: Maroc Telecom s'explique    Nouveau Hyundai Creta : encore plus audacieux    Economie : la longue marche vers le rétablissement    Il y a fort à faire pour une justice électorale et pour le renforcement du pluralisme politique    Exposition : Une rétrospective « Saladi » au Musée de Bank Al-Maghrib    Selon une nouvelle note secrète de la CIA, une guerre des clans mine le régime algérien et conduira à son effondrement    CAN U20 Mauritanie : Un derby maroco-tunisien en quart de finale    Des responsables palestiniens saluent le soutien constant de SM le Roi aux établissements éducatifs en Palestine    L'économie nationale renoue avec la croissance en 2021    RCI Finance Maroc: baisse de 23,6% de la production en 2020    Amnesty International dénonce une «stratégie délibérée» pour «écraser la dissidence»    Le fiduciarisme face au sécularisme    La classe politique évoque « un non-événement »    Le football féminin et africain au menu de la visite de Gianni Infantino au Maroc    Mission réussie pour le Wydad, Al Ahly tombe    Invaincu 527 minutes, Bounou rentre dans la légende du FC Séville    Algérie : Le Hirak exprime l'exaspération d'une population qui étouffe, selon le Monde    Un pari réussi en temps de pandémie !    L'Institut français de Tanger-Tétouan reprend ses activités    L'Europe doit se défaire de la logique du professeur et de l'élève dans sa relation avec le voisinage sud, déclare Nasser Bourita    Centrale Danone : une vingtaine de nouveaux produits "fortifiés"    Vaccination : le Maroc approuvera-t-il la dose unique ?    Nasser Bourita s'entretient avec Arancha Gonzalez Laya    Les Etats-Unis persistent et signent    Multilinguisme entre défis et opportunités    Béni Mellal-Khénifra : Naissance d'un nouveau club du dialogue et de la coexistence    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Casablanca : Des médecins intoxiqués
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 29 - 03 - 2005

Réunissant une cinquantaine de médecins, le congrès ORL, tenu à l'hôtel Idou Anfa les 25 et 26 mars, a failli tourner au drame. En effet, les participants ont été victimes d'une intoxication alimentaire. Récit.
«Nous avons survécu à une intoxication très grave. Si nous n'étions pas médecins, il y aurait eu des décès», indique Dr Najib Baghdadi, l'un des médecins oto-rhino-laryngologistes les plus gravement atteints par l'intoxication. Ainsi des médecins sont-ils tombés malades alors qu'ils sont chargés de soigner les autres !
Après le buffet offert par l'hôtel Idou Anfa, le vendredi 25 mars à l'occasion de la première journée du congrès ORL, les premiers symptômes de l'intoxication sont apparus la nuit. «Nous avons déjeuné vers 13h30», explique Dr Najib Baghdadi. Et de continuer : «Les symptômes étaient ceux d'une intoxication : nausée, vomissements, douleurs au ventre, diarrhée, frémissements et fièvre». N'ayant rien avalé de particulier depuis le repas du midi, Dr Najib Baghdadi s'est posé des questions quant à la possibilité d'une intoxication collective à cause du buffet qui lui a été servi ainsi qu'à tous les invités du congrès. Le médecin a téléphoné à ses confrères pour se renseigner : ils étaient une vingtaine à souffrir des mêmes maux. Les 20 médecins atteints avaient essayé de se soigner par eux-mêmes croyant à une petite intoxication passagère. C'était en vain. «J'ai l'habitude de manger aux restaurants de l'hôtel Idou Anfa. Je n'avais jamais eu de problème de santé. Mais cette fois-ci, la bouffe était manifestement mauvaise», souligne notre interlocuteur. Il continue : «Sinon, comment expliquer que 20 personnes sur 50 aient failli y passer ?!». Le buffet contenait des salades variées et des plats chauds à base de diverses viandes dont celle du poisson. Dr Najib Baghdadi soupçonne fortement les ingrédients des salades. En tant que médecin, il sait que les plats cuisinés génèrent rarement des intoxications.
La décision de l'hospitalisation devenait une urgence, surtout pour certains. «Face à une intoxication, chaque personne réagit selon sa sensibilité et ses défenses», explique Dr Baghdadi. L'Association organisatrice du congrès a décidé en concertation avec les oto-rhino-laryngologistes intoxiqués de la clinique où se faire soigner le lendemain. Samedi, à 10h00 les victimes ont été tous hospitalisés dans la même clinique puisqu'il s'agit d'une intoxication collective. Certains d'entre eux étaient dans un état grave. «Certains malades avaient plus de 40° de fièvre. Il y en avait même qui déliraient», explique Dr Mohammed Bennani, le gastrologue ayant traité les 15 médecins admis le matin du samedi à la clinique. «Nous avions dû les perfuser en urgence à cause de la déshydratation. Nous leur avons donné les soins de première nécessité. Ils souffraient d'une intoxication grave», explique le médecin traitant, en soulignant la gravité de ces cas d'intoxication. Dix des intoxiqués ont quitté l'hopital dans la matinée du lundi 28 mars, alors que cinq sont toujours sous surveillance médicale. «Les 10 médecins qui ont quitté l'hopital ont toujours besoin de soins. Ils ne sont pas complètement rétablis. Ils ont demandé à partir à cause de leurs responsabilités», continue Dr Mohammed Bennani.
Pour Pr Mustapha Detsouli, oto-rhino-laryngologiste, directeur de l'Hôpital 20 août et membre de l'Association ORL, l'affaire sera portée devant les tribunaux par l'Association au plus tard dans la journée du mardi 29 mars. «L'Association portera plainte contre la direction de l'hôtel Idou Anfa. Il est hors de question de laisser passer un incident pareil», déclare Pr Mustapha Detsouli.
Contactée par ALM, la Direction de l'hôtel Idou Anfa affirme n'avoir aucune responsabilité dans l'intoxication des médecins. «Nous avons offert le même buffet à quelque 250 personnes. Outre les 50 médecins invités pour le congrès ORL, il y avait d'autres invités venus dans le cadre de quatre autres manifestations. A cette date, personne ne s'est plaint d'aucune sorte d'intoxication, sauf les médecins ORL », explique-t-on. Reste que cette affaire risque d'entâcher la réputation d'un établissement hôtelier qui jouissait jusqu'ici d'une bonne image auprès aussi bien de la profession touristique que des clients.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.