Vie privée: Le Parquet général veut renforcer la protection    Le projet de loi de finances au Parlement    Brexit: Les principaux points du nouvel accord    Un Monde Fou    Le groupe Lamatem inaugure la première usine de textile médical au Maroc    Dans un message adressé aux participants à la deuxième Conférence internationale de Marrakech sur la justice    Divers Economie    L'Espagne, berceau des précieux faucons du Moyen-Orient    La digitalisation joue un rôle prépondérant en matière d'impulsion de la croissance économique    Madrid de nouveau sur la sellette    Les Editions de la Gazette en deuil, Nadia Sefraoui nous a quittés    Premier League : Manchester met fin à la série victorieuse de Liverpool    Calcio : L'Inter reste aux trousses de la Juve    Amine Harit convoité par le Barça    Les supporters du WAC interdits de déplacement à Safi    L'urgence d'investir dans l'éducation numérique en Afrique    Des chercheurs ont filmé la fourmi la plus rapide du monde    Mobilisation sociale contre la déperdition scolaire à Essaouira    L'UE et l'ONUDC en ordre de bataille à Rabat    Les films à voir absolument une fois dans sa vie    "Les Sauvages" imagine un président français issu de l'immigration maghrébine    Participation marocaine à la Foire internationale du livre de Belgrade    Mohammed Abdennabaoui : Le ministère public veille à préserver l'activité de l'entreprise    Casablanca : Un pédophile viole plus de 40 fillettes    Bank Al-Maghrib et la Banque Centrale d'Egypte renforcent leur partenariat    Hariri : «Le gouvernement a entamé ses réformes grâce aux manifestants»    Safi : Ouverture d'une enquête judiciaire pour féminicide    Le Salon du cheval: Une 12ème édition réussie    Julian Assange, confus et bredouillant, devant la justice à Londres    Hong Kong : Premières excuses officielles de la police    La Chine affiche son ambition de « grande puissance » de l'internet    Martil: Avortement d'une tentative de trafic de près de 600 kg de chira    Marrakech accueille son premier musée dédié au Patrimoine immatériel    Concert pour la tolérance 2019 : Pari réussi    Faouzi Skali : «Nous sommes dans l'exploration de la culture soufie en tant que telle»    Les fantaisies d'un président!    «L'écriture réhabilite la mémoire, efface la souffrance et interroge l'Histoire»    Etablissements et entreprises publics : Un investissement prévisionnel de plus de 101 milliards de dirhams en 2020    Accidents de travail. La facture fait mal aux entreprises    Liban : Les manifestants ne décolèrent pas    Recherche scientifique. Un nano-satellite universitaire envoyé pour deux ans dans l'espace    Une belle leçon des joueurs botolistes    Météo : Fortes pluies dans plusieurs régions du Maroc    Gouvernement. El Ouafi lâche la migration    Le groupe Maroc Télécom consolide ses résultats en septembre    Pour exercice de la médecine sans autorisation : Un Français épinglé à Marrakech    Salon du cheval: La Sorba de Maher El Bachir remporte le Grand Prix Mohammed VI de Tbourida    Les Botolistes proches de la qualification    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Transmission : Matqisch Bladi
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 23 - 05 - 2003

Rien ne saurait, rien ne pourrait justifier les actes ignobles commis à Casablanca. Cela ne saurait nous dispenser de rechercher les explications : malgré le cheminement du désespoir et de son corollaire l'endoctrinement qui conduit un jeune de 20 ans à devenir kamikaze nous resterons hermétiques.
Rien ne saurait, rien ne pourrait justifier les actes ignobles commis à Casablanca. Cela ne saurait nous dispenser de rechercher les explications : malgré le cheminement du désespoir et de son corollaire l'endoctrinement qui conduit un jeune de 20 ans à devenir kamikaze nous resterons hermétiques. Car il faut un insondable degré de désespoir pour être sensible aux sirènes de l'embrigadement qui vous font croire qu'en vous suicidant et en ôtant, par là–même, la vie à des dizaines d'innocents vous irez tout droit au paradis.
Tout cela au nom d'Allah ! Or ce désespoir, pour les habitués de cette chronique, j'ai tenté depuis un an de le cerner, de le décrire, de le rendre palpable. Combien de fois avons-nous ici partagé le mal-être de la jeunesse de Hay Mohammadi, de Sidi Moumen, de Aïn Sebaâ… J'aurais tellement voulu avoir tort. Malheureusement le pire est arrivé et quelque part nous en sommes tous responsables ! Responsables d'avoir laissé ces jeunes face au vide, face au point de non-retour. Alors bien sûr certains sont plus responsables que d'autres: ceux qui ont la charge d'encadrer, de guider, d'œuvrer pour ces jeunes et l'ont peu ou mal fait- Ceux qui à longheur de colonnes dans leurs journaux n'ont cessé de détruire, de diffamer, de dénigrer tous ceux qui agissent, qui tentent, qui bougent…
L'heure n'est pas au règlement de comptes, mais à la mobilisation: et je voudrais ici saluer très sincèrement l'action de ces jeunes des quartiers populaires qui se sont investis avec courage dans le mouvement associatif de proximité : ceux de «Mostaqbal», «Derb Soltane», ceux de «Initiative Urbaine» à Hay Mohammadi, ceux de «Alliance» à Sidi Bernoussi, ceux de «Chabab» Ben Abid, ceux de «Carrefour Jeunesse» à Aïn Sebaâ, ceux de «Amal Salé» à Hay Salam…
Depuis un an ces jeunes sont dans la proximité, sur le terrain, dans la quotidienneté, au sein de ce Réseau Maillage qui n'appartient qu'à eux. Car si pendant des mois je me suis tu face à ceux qui prétendaient que nous croulions sous les subventions : je voudrais le dire haut et fort, nous agissons avec nos propres moyens, notre bonne volonté, notre «rage de vaincre»; nous agissons avec l'aide de bienfaiteurs qui ont cru en notre action, le soutien de gouverneurs et de quelques élus, qui ont senti que nous étions dans le «vrai». Stop à la langue de bois, place à la mobilisation. Stop à l'intolérance, à la haine, au rejet, au repli stérile, stop à la terreur intellectuelle et Kamikaze ! C'est ce que diront ces milliers de marcheurs qui manifesteront dimanche et, parmis eux, tous ces jeunes des quartiers populaires qui, derrière la banderole «Pas de quartiers pour la haine» porteront le T.shirt, le badge, l'auto-collant «Matqisch Bladi»- «Matqisch Bladi» est le slogan né de l'idée, de la générosité, du sursaut, de jeunes chefs d'entreprise, de jeunes militants associatifs des quartiers, de communicants, de promoteurs du tourisme qui se sont alliés pour porter et réaliser ce projet. «Matqisch Bladi !», tout est dit tout reste à faire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.