Drone abattu par l'Iran : La version de Trump    Energies renouvelables : Rabbah promeut les financement alternatifs    Conjoncture : La DEPF sur le même trend que le HCP, BOF!    CAN 2019 : la CAF placée sous tutelle de la Fifa    Larache. Un Français arrêté pour trafic de drogue et de psychotropes    Les parents des étudiants en médecine du privé dénoncent la discrimination et le populisme    La CAF prévoit deux pauses fraîcheur entre les mi-temps    Exposition sur Eugène Delacroix à Rabat, une première dans le monde arabe et en Afrique    Musiques sacrées. Le festival bat son plein    L'Iran dit avoir abattu un drone américain et parle de « ligne rouge »    Jeux Africains de Plage : le Maroc bat l'Algérie au beach-soccer    Arts martiaux : Marrakech abritera le Championnat du monde professionnel de muay thai    Accueil en fanfare pour le président chinois en Corée du Nord    Objectif Downing Street : Place aux deux finalistes    Kenzi Tower Hôtel: Restaurant Sens, une carte joliment revisitée    Une nouvelle stratégie de financement de la santé s'impose    TE Connectivity inaugure sa deuxième usine de production au Maroc    L'OPM célèbre la fête de la musique aux rythmes de compositions dansantes    Jazzablanca : 80% des festivaliers ont un accès gratuit    L'exposition «Mains de lumière» éblouit des étudiants et chercheurs    Le temps est ainsi fait    Sécurité et développement en Afrique. Comment le continent peut se prendre en main    Rabat. EBM lance ses programmes préparatoires pour les tests d'admissions    Sahara marocain à l'ONU: L'initiative marocaine fortement soutenue    Marquage fiscal .L'ADII lance un appel d'offres    Journée mondiale des réfugiés    Déconcentration administrative : La Commission interministérielle fait le point    Les Lions de l'Atlas en Egypte pour un deuxième exploit    Inscriptions au doctorat. L'UM5R annonce une baisse des frais pour les fonctionnaires    Les stocks de sardinelles et de chinchards surexploités    Benslimane : 4 personnes périssent dans un accident de la route    Le Centre international Hassan II de formation à l'environnement voit le jour à Salé    Le peuple marocain célèbre ce jeudi le 49ème anniversaire de SAR le Prince Moulay Rachid    L'escalade des tensions dans le Golfe inquiète    Hausse attendue de la production dans l'industrie au deuxième trimestre    L'agriculture peut aussi rafraîchir la planète    L'équipe ghanéenne espère renouer avec le sacre africain    Dormir devant la télévision fait grossir    Bulletin de la CAN    Bouillon de culture    Le bureau de la Chambre des représentants tient sa réunion hebdomadaire    Habib El Malki en visite à Dublin    Le marché mondial du luxe poursuit sa progression, tiré par la Chine    Moussem de Tan-Tan Les tentes marocaines et mauritaniennes reflètent la richesse du patrimoine culturel commun    Saïdia accueille le 11ème Salon régional du livre    Canticum Novum transporte le public fassi aux confins des musiques anciennes    Meurtre de Khashoggi. Le chef de l'ONU lance une enquête internationale    Amazon détrône Google comme marque la plus puissante    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Transmission : Matqisch Bladi
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 23 - 05 - 2003

Rien ne saurait, rien ne pourrait justifier les actes ignobles commis à Casablanca. Cela ne saurait nous dispenser de rechercher les explications : malgré le cheminement du désespoir et de son corollaire l'endoctrinement qui conduit un jeune de 20 ans à devenir kamikaze nous resterons hermétiques.
Rien ne saurait, rien ne pourrait justifier les actes ignobles commis à Casablanca. Cela ne saurait nous dispenser de rechercher les explications : malgré le cheminement du désespoir et de son corollaire l'endoctrinement qui conduit un jeune de 20 ans à devenir kamikaze nous resterons hermétiques. Car il faut un insondable degré de désespoir pour être sensible aux sirènes de l'embrigadement qui vous font croire qu'en vous suicidant et en ôtant, par là–même, la vie à des dizaines d'innocents vous irez tout droit au paradis.
Tout cela au nom d'Allah ! Or ce désespoir, pour les habitués de cette chronique, j'ai tenté depuis un an de le cerner, de le décrire, de le rendre palpable. Combien de fois avons-nous ici partagé le mal-être de la jeunesse de Hay Mohammadi, de Sidi Moumen, de Aïn Sebaâ… J'aurais tellement voulu avoir tort. Malheureusement le pire est arrivé et quelque part nous en sommes tous responsables ! Responsables d'avoir laissé ces jeunes face au vide, face au point de non-retour. Alors bien sûr certains sont plus responsables que d'autres: ceux qui ont la charge d'encadrer, de guider, d'œuvrer pour ces jeunes et l'ont peu ou mal fait- Ceux qui à longheur de colonnes dans leurs journaux n'ont cessé de détruire, de diffamer, de dénigrer tous ceux qui agissent, qui tentent, qui bougent…
L'heure n'est pas au règlement de comptes, mais à la mobilisation: et je voudrais ici saluer très sincèrement l'action de ces jeunes des quartiers populaires qui se sont investis avec courage dans le mouvement associatif de proximité : ceux de «Mostaqbal», «Derb Soltane», ceux de «Initiative Urbaine» à Hay Mohammadi, ceux de «Alliance» à Sidi Bernoussi, ceux de «Chabab» Ben Abid, ceux de «Carrefour Jeunesse» à Aïn Sebaâ, ceux de «Amal Salé» à Hay Salam…
Depuis un an ces jeunes sont dans la proximité, sur le terrain, dans la quotidienneté, au sein de ce Réseau Maillage qui n'appartient qu'à eux. Car si pendant des mois je me suis tu face à ceux qui prétendaient que nous croulions sous les subventions : je voudrais le dire haut et fort, nous agissons avec nos propres moyens, notre bonne volonté, notre «rage de vaincre»; nous agissons avec l'aide de bienfaiteurs qui ont cru en notre action, le soutien de gouverneurs et de quelques élus, qui ont senti que nous étions dans le «vrai». Stop à la langue de bois, place à la mobilisation. Stop à l'intolérance, à la haine, au rejet, au repli stérile, stop à la terreur intellectuelle et Kamikaze ! C'est ce que diront ces milliers de marcheurs qui manifesteront dimanche et, parmis eux, tous ces jeunes des quartiers populaires qui, derrière la banderole «Pas de quartiers pour la haine» porteront le T.shirt, le badge, l'auto-collant «Matqisch Bladi»- «Matqisch Bladi» est le slogan né de l'idée, de la générosité, du sursaut, de jeunes chefs d'entreprise, de jeunes militants associatifs des quartiers, de communicants, de promoteurs du tourisme qui se sont alliés pour porter et réaliser ce projet. «Matqisch Bladi !», tout est dit tout reste à faire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.