Coronavirus : quels coûts pour l'économie marocaine ?    NT7arko f'dar! La MDJS lance une application pour bouger à la maison    Covid-19: le point sur la situation au Maroc jusqu'à samedi à 18h00    Nasr Mégri chante « Corona »    Une ex-journaliste de Medi 1 meurt du coronavirus    Coronavirus : PSA renforce la protection de ses salariés et contribue à la solidarité nationale    CNDP et AMRC se mobilisent pour faciliter le télétravail    Coronavirus : Chakib Alj alerte les banques sur la situation financière des entreprises    Coronavirus/Casablanca: une vidéo filmée à bord du tram indigne la Toile    Différend entre la CGEM et le GPBM    Covid-19 : Le RNI pleinement engagé    Covid-19: Le ministère de l'Equipement adopte des mesures pour assurer la continuité du service public    Etat d'urgence sanitaire: la mise en garde du Ministère public    Confinement : les femmes victimes de violences peuvent donner l'alerte via la plateforme "Kolonamaak"    Le Président de la Commission de l'Union africaine, testé négatif au coronavirus    Coronavirus : Voici un récapitulatif des principales mesures fiscales au profit des entreprises    Coronavirus : le Président américain promulgue le plan de sauvetage massif de l'économie    Coronavirus: le bilan s'alourdit en Algérie    Coronavirus : Le Comité de veille économique à la rescousse des ménages vulnérables    Santé, nutrition et condition physique : La FRMF lance une série de vidéos au profit des footballeurs confinés    Kenya : 63 personnes ingurgitent du Dettol pour « se prémunir » contre le coronavirus, 59 en meurent    Situation épidémiologique au Maroc : la répartition par région des 358 cas confirmés    Covid-19 : les entreprises du BTP veulent plus de garanties pour mener à bien les chantiers prioritaires    Les actions à Wall Street montent en flèche après le plan de sauvetage économique    Coronavirus: Plan anti-sécheresse: Financement additionnel de 1,5 milliard de DH    La médecine militaire à la rescousse    L'Union européenne appuie les efforts du Maroc pour faire face à la pandémie du Covid-19 avec un budget immédiat de 150M €    Le Conseil de gouvernement adopte des projets de décret suspendant la perception du droit d'importation sur le blé dur et certaines légumineuses    Décès de Hassan Ghazoui: Les condoléances du SG du PPS    Ahmed El Khichen, auteur autodidacte, transforme son salon de coiffure en librairie    La vie de Fatima Mernissi au grand écran prochainement    Bonne nouvelle pour les Marocains établis en France (PHOTO)    Samira Said lance «Waqiâ Majnoun»    Un autre monde à imaginer et à construire    Décès de Hidalgo, l'homme qui ravivé le football français    Pourquoi avons-nous besoin de la pensée rationnelle contre les manipulations fantaisistes?    Abdelhak Nouri: on en sait plus sur son état de santé    Abdelhak Nouri se réveille après 2 ans et 9 mois passés dans le coma    Le Coronavirus contraint Poutine à reporter sa réforme constitutionnelle…    Le Roi félicite le Président du Bangladesh à l'occasion de la fête de l'indépendance de son pays    Le Covid-19 compromet les chances de la tenue de la CAN 2021 et des compétitions interclubs    Les coureurs cyclistes marocains adoptent le "Home-trainer"    Réunion virtuelle du G7    La divulgation de l'identité d'un malade fait des vagues    Faute de recettes, les clubs de foot menacés de faillite    Coronavirus : Sueurs froides dans un 7ème art, contraint de s'adapter    Journée mondiale du théâtre, une occasion de promouvoir le "père des arts" à travers le monde    Le très beau geste de Jenifer envers le personnel soignant    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les notaires s'expliquent : Ils observent une grève les 27 et 28 février pour protester contre le plafonnement de leurs honoraires
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 27 - 02 - 2020

Estimant que leurs revendications ne trouvent pas d'échos favorables, les notaires montent au créneau.
En effet, comme cela a été annoncé auparavant par leur Ordre en fin de semaine dernière, ils seront en grève les 27 et 28 février. En fait, la profession voit d'un mauvais œil l'avis émis par le Conseil de la concurrence relatif à la fixation de leurs honoraires. Lors de la conférence de presse qui s'est tenue le 25 février 2020 à Casablanca à cet égard, le Conseil national de l'Ordre des notaires se déclare ouvert à toute initiative de dialogue avec le gouvernement. Il a par ailleurs tenu à mettre les points sur les «i» expliquant que le plafonnement de leurs honoraires ouvrira la porte à la concurrence déloyale et à l'anarchie et vide le décret de son sens.
Les notaires s'indignent également du fait que le Conseil de la concurrence considère les honoraires des notaires comme une marchandise soumise à l'offre et à la demande. Principal objet de la discorde selon le Conseil national de l'Ordre des notaires : la formulation soutenant que «le notaire perçoit des honoraires ne dépassant pas la tarification en annexe» qui, dit-il, va à l'encontre de l'article 15 de la loi 32.09. Cet article dispose que le notaire a le droit de percevoir les honoraires dont le montant et les modalités de perception sont fixés par voie réglementaire. Pour les notaires, cette mesure rendrait le prix abusivement bas, légal. Les notaires ont également exprimé leur refus de fixer des tarifs minimums pour leurs honoraires. Cela reviendrait au même selon certains notaires présents. Dans ce sens, le CNONM invite le gouvernement à adopter l'expression qui a été convenue avec le ministère de la justice et les autres départements, à savoir que «le notaire perçoit des honoraires conformément aux tarifs fixés par le projet de décret». L'Ordre rappelle aussi que le notariat n'est pas une activité commerciale et que le notaire est un délégataire de l'autorité publique qui assure un service public. Il garantit la sécurité des contrats et assure les actes notariaux afin de sécuriser les transactions. Les notaires ont également refusé la comparaison de leurs prestations à celles présentées par les adouls et de prendre le décret fixant les honoraires de ces derniers comme critère de base pour fixer les honoraires des notaires. Il refuse également d'être comparé aux comptables.
Dans cette histoire, le premier touché c'est le citoyen dont les affaires seront affectées. Du côté de l'Etat, le versement des droits d'enregistrement et des taxes auprès de la Direction générale des impôts et de la conservation foncière reprendra après le retour à l'activité normale des notaires. Prenant la parole, certains notaires présents ont vivement exprimé leur colère se demandant si le Conseil de la concurrence n'a pas mieux à faire que de s'occuper des honoraires des notaires pointant du doigt son manque de réaction sur d'autres secteurs. Rappelons que cette affaire intervient suite à la publication au Bulletin officiel n°6856 du 13 février 2020 de l'avis du Conseil de la concurrence relatif à la fixation des honoraires des notaires. Le CNONM avait tenu une réunion en urgence vendredi 21 février 2020 afin de discuter dudit avis et prenant une série de mesures à cet effet.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.