Rapatriement des Marocains venus d'Algérie : voici leurs témoignages !    Une nouvelle ferme aquacole dans la région d'El Jadida    Coronavirus : 26 nouveaux cas, 7.740 au total, samedi 30 mai à 10h    La crise du Covid-19 incite les opérateurs de produits d'hygiène à investir davantage    Coronavirus : la deuxième vague sera économique    Les grands travaux du gouvernement El Youssoufi    La coupe du Trône, un cadeau d'adieu avant l'heure    L'homme de l'alternance n'est plus    Abderrahmane El Youssoufi a présenté son bilan à la nation    L'OMDH rend hommage à l'un de ses fondateurs    Abderrahmane El Youssoufi : Un homme d'Etat au service de la culture    Industrie : Renault met en stand-by les projets d'augmentation de capacités prévus au Maroc    Communiqué du Bureau politique du PPS    Bientôt un café. Expresso SVP !    OCP profite de l'export au premier trimestre    Vahid fait le forcing pour convaincre deux joueurs    Il y a 38 ans… : La pensée d'Aziz Belal toujours vivante et actuelle    Quatre Marocains dans les commissions du CIO    Danielle Skalli tire sa révérence    À quoi sert la littérature en période de confinement?    Marie-Louise Belarbi, une étoile de la culture marocaine s'est éteinte    Pour un encadrement législatif ou conventionnel    Un expert met en évidence la responsabilité imprescriptible de l'Algérie    Chine-Etats-Unis: Une nouvelle guerre froide est en marche…    Ait Taleb: L'efficacité de la chloroquine dans le traitement du Covid-19 peut être prouvée    Abderrahmane Youssoufi personnifiait l'histoire du Maroc    Technocrates, gouvernement d'union nationale…: Le Maroc peut-il se permettre ces changements en plein Covid-19?    Mort de Guy Bedos    Le CNDH lance un appel au respect des droits des travailleurs    L'INDH s'investit dans la formation à distance à Khénifra    Début des tests de dépistage du Covid-19 à Errachidia    7000 saisonnières marocaines bloquées à Huelva début juin    Tarik El Malki : Il convient de mettre de côté la doxa libérale pour un temps    Un Casque bleu marocain honoré par les Nations unies    Affaire Radès : L'appel du Wydad examiné aujourd'hui par le TAS    La Premier League dans la dernière ligne droite vers une reprise    Relaxé, Rafiq Boubker présente ses excuses    L'auteur de la saga Harry Potter met en ligne un conte pour les enfants confinés    Zaki élu meilleur gardien de l'histoire de l'Afrique    Afghanistan: L'échange de prisonniers comme premier pas vers la paix?    CIO : Kamal Lahlou réélu au sein de la commission Marketing    «Living in Times of Corona», des films de l'intérieur    Alliance irano-vénézuélienne contre le blocus de Washington…    Direction Fenerbahçe pour Yassine Bounou ?    France: La demande du CFCM aux mosquées    Aid El Fitr: Le Roi gracie 483 détenus    Forte participation au concours de déclamation du Coran à distance    L'ambassade du Maroc à New Delhi en première ligne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Institut national des sciences de l'archéologie et du patrimoine : Les filières d'enseignement et de recherche publiées au BO
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 01 - 04 - 2020

L'Organigramme de l'Institut national des sciences de l'archéologie et du patrimoine (INSAP), qui fait l'objet d'une décision ministérielle, vient d'être publié au Bulletin officiel (BO).
En vertu de cette décision, le ministre de la culture, de la jeunesse et des sports fixe les filières qui y sont enseignées. Celles-ci étant différentes et assez variées. Chacune englobe des modules reliés l'un à l'autre. En tout, ces filières constituent l'organigramme de l'Insap.
La préhistoire, la muséologie et autres
Cet organigramme comprend les filières des monuments préhistoriques, préislamiques et islamiques, d'anthropologie et de patrimoine immatériel, de muséologie, de restauration et d'entretien, ainsi que des manuscrits. Selon l'organigramme, toute filière «veille à mettre en œuvre les programmes d'enseignement et de recherches qui y ont trait». Entre autres, les filières veillent également à participer à l'organisation des missions d'enseignement, mettre en place le programme annuel portant sur les activités scientifiques. Elles soumettent, de plus, «des propositions de conventions avec les partenaires afin de développer la recherche scientifique et l'enseignement de toute filière». La même décision prévoit, en outre, l'élection d'un président de filière pour «3 ans renouvelables une fois».
L'organigramme de recherche
L'institut comprend également un organigramme de recherche composé «d'une équipe et d'un laboratoire de recherches ainsi que d'un centre d'études doctorales». Selon la publication au BO, l'équipe de recherche est créée par «une décision du directeur de l'Institut et ce pour 4 ans renouvelables après soumission d'un dossier par le responsable de l'équipe». Cette équipe est également soumise à un règlement intérieur approuvé par le Conseil de l'Insap. Quant au dossier de création de l'équipe, il comprend un plan d'action axé autour de thématiques de recherche dont le développement est envisagé par l'équipe. Le plan d'action s'articule également autour d'un programme futur concernant la recherche scientifique, la formation par la recherche et l'évaluation des résultats de recherche. Le même plan porte également sur le partenariat national ou international ou encore les deux à la fois.
Du laboratoire et des recherches doctorales
Le laboratoire de recherche est composé, au moins, de trois équipes de recherche accréditées préalablement. «Le laboratoire contribue aux activités de formation ou d'encadrement pour la recherche ou les deux à la fois. Il se charge également de la recherche et de développement pour répondre aux demandes du secteur socio-économique», ajoute la décision ministérielle. Aussi, un comité scientifique chargé de l'évaluation est créé auprès de ce laboratoire. Quant au centre d'études doctorales, il offre aux doctorants «l'ouverture intellectuelle sur les autres spécialités, la possibilité de bénéficier de stages dans le milieu professionnel et d'échanger les expériences entre les étudiants en doctorat à l'échelle nationale et internationale». Le même centre offre aussi un cadre de coopération avec un grand nombre de chercheurs, la possibilité d'organiser des conférences scientifiques pour densifier les échanges nationaux et internationaux, ainsi que la possibilité d'associer le secteur socio-économique aux recherches en cours. Pour rappel, la réorganisation de l'institut est prévue par le décret n°2.10.623 en date du 19 octobre 2011.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.