Cluster de Safi : Des poursuites judiciaires contre les responsables    Les Eaux Minérales d'Oulmès se renforce en profils internationaux    Poutine: la Russie a développé le premier vaccin anti-Covid-19    Coronavirus : l'UE va soutenir de nouveaux projets de recherche    Botola Pro D1 : Le WAC s'impose face à l'OCK    Botola: le Covid-19 fait reporter IRT-Berkane    BERD: un financement de 40 millions d'euros accordé au Maroc    Comment la dépression a eu raison de l'écrivaine Naima El Bezaz    Chahrazad Akroud quitte le groupe Chada    La Fondation Ali Zaoua organise le 1er Festival HipHop On-line    Officiel: Villarreal s'offre le prodige Kubo    L'AS FAR et le Difaâ se neutralisent    La Jeunesse socialiste dans l'attente de la vérité sur la suspicion de collusion des compagnies pétrolières    Les parents d'élèves rencontrent le Conseil de concurrence    El Ouafi appelle à un mécanisme participatif de dialogue et de concertation    Ça commence à bouger...    Damane Relance hôtellerie : les critères d'éligibilité    Les salles obscures en berne, le milieu s'inquiète    La Méditerranée Jubile d'exultation!    « Spoutnik V », le vaccin russe anti-Covid    Fatalisme et fatalité    Hommage aux acteurs de la lutte contre la Covid-19    Wafa Assurance : Un chiffre d'affaires de 4,69 milliards de dirhams au premier semestre    Lahoucine Echaabi, le panthéon éclairé!    Une malade Covid dénonce    Trump évacué en pleine conférence de presse (VIDEO)    Les images de l'incendie mortel à Vincennes, en banlieue parisienne (VIDEO)    Quart de final de l'Europa League : Des matchs couperet avec unité de temps et de lieu    Une protéine suspectée de jouer un rôle dans les formes graves de Covid-19    Maigre salaire et grosse déconvenue    Report imminent du match IRT-RSB    Abdallah Boussouf, secrétaire général du CCME    Deux cas de Covid-19 à l'Atlético : Premiers remous à la Ligue des champions    Les cours mondiaux des huiles végétales et des produits laitiers poursuivent leur ascension    EEP: Liquidation de plus de 70 entités    Ziad Atallah : L'aide marocaine intervenue au moment opportun    Algérie: trois ans de prison ferme pour le journaliste Khaled Drareni    Messi, Lewandowski, Neymar, De Bruyne... L'heure de briller    Gad Elmaleh de retour sur scène    France Télévisions prépare un concert caritatif pour le Liban    Une rentrée des classes sous le signe du mystère    Hommage aux contributions des Marocains du monde    Un an après l'abrogation du statut d'autonomie    Société générale creuse ses pertes à cause du Covid-19    UE : Nouveau financement de 30 millions d'euros au Liban    Une humble pensée d'une petite germe nommée Abderrahmane El Youssoufi    Le gouvernement libanais exprime sa gratitude pour l'initiative royale    Le nouveau khalife général de la famille tidjane Niass remercie le Roi Mohammed VI    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les Frères Naciri réalisent et produisent «Malheur Malheur» de Maître Gims
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 13 - 07 - 2020


L'artiste a travaillé avec une équipe marocaine
La star Maître Gims vient de lancer son nouveau clip «Malheur Malheur» réalisé et produit respectivement par les frères marocains Said C. et Mamoun Naciri. Une œuvre tournée, le lendemain du déconfinement à Marrakech, où la star de la pop française a fait confiance à l'équipe marocaine une deuxième fois. Déconfinement progressif oblige, le clip s'est fait dans les règles de l'art et dans le respect des normes sanitaires exigées par le livret du Centre cinématographique marocain afin d'éviter toute propagation du virus. «Nous avons dû nous adapter à la situation avec une équipe réduite sur place d'une part, et avec une histoire du clip adaptée d'autre part», confie Mamoun Naciri. Dans le clip, on voit un Gims assis seul, dans une ambiance minimaliste. Une nouvelle façon de travailler pour l'équipe habituée aux danseurs et figurants. Cependant, l'expérience est des plus bénéfiques. «Cela nous a poussés à réaliser un clip minimaliste.
Une première ! C'était très intéressant», ajoute le producteur du clip.
De son côté, Said C. Naciri, habitué à l'univers du cinéma, a trouvé, en la réalisation des clips une certaine liberté qu'il ne peut pas toujours se permettre dans le septième art. «Généralement j'écoute beaucoup le morceau en question, je me concentre sur les paroles et l'atmosphère qui se dégage de la musique, ce qui me permet de commencer à échanger avec le reste de l'équipe et à créer une ambiance autour du clip. Et il faut, bien entendu, cerner la personnalité de l'artiste avec lequel on travaille», précise le réalisateur. Il rappelle également qu'il s'agit de trouver un équilibre entre la chanson, la personnalité marquée de l'artiste et l'univers du réalisateur.
Ainsi, le clip est esthétiquement beau tout en étant sobre, la caméra se balade et cherche des plans audacieux pour mettre en valeur un titre qui a de la personnalité et pour mettre en lumière la voix charismatique et la belle présence de l'artiste. Pour rappel, les Frères Naciri ont déjà été à l'origine de «Senorita», le clip qui réunissait Maluma et Gims.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.