Coupe de la CAF: on connaît l'adversaire de Berkane en finale    Enseignant décapité en France: les derniers éléments de l'affaire    Vents poussiéreux et aveuglants s'abattent sur Settat (VIDEO)    Subvention des projets artistiques : El Ferdaous fait le point    Le roi Mohammed VI a adressé un message de condoléances à la famille de feu maître Ahmed Dghrni    Coronavirus : Casablanca, Rabat, Tanger, Marrakech…la situation dans chaque ville    Maroc. L'école, un enjeu vital    Quatre tonnes de résine de cannabis saisies près d'Al-Hoceima    Investissements publics. Ce que prévoit le gouvernement pour2021    Tennis : Lajovic, Rublev et Zverev, le tiercé gagnant    Présidentielle US : Insultes, attaques, tous les coups seraient-ils permis en campagne ?    Les Etats-Unis saluent le leadership de S.M le Roi dans les questions d'intérêt commun    L'ONMT donne un coup d' accélérateur à son plan de relance touristique national    La FIFA inaugure un programme exécutif de lutte contre le dopage    Diego Costa absent face au Bayern    Larbi Naji, fidèle combattant de Berkane    L'Alliance du Pacifique réitère son appui au Plan d'autonomie au Sahara    Installation de la Commission des droits de l'Homme de Fès-Meknès    Moscou prêt à un gel russo-américain du nombre de têtes nucléaires    Athènes demande à l'UE d'examiner la suspension de l' union douanière avec Ankara    Asha, la nouvelle révélation marocaine de la chanson espagnole    El Jadida : Une mineure dénonce son père incestueux    Sahara marocain : Le «Polisario» poursuit ses provocations sous le regard de la MINURSO    Scandale de l'arbitrage : le Raja se plaint auprès de la CAF    Covid-19, pas de vaccin avant 2021    Il existerait six types différents de coronavirus [Etude]    Projet de loi de finances : ce qui est prévu pour la Santé    Convention entre Rabat et Madrid pour lutter contre la criminalité    Atlantic Free Zone. MEDZ et DMA signent pour une extension    Marrakech: le musée Yves Saint Laurent rouvre ses portes    Institut français du Maroc : le post-Covid-19 sera digital !    Les mesures restrictives prolongées à Jerada    Le match Zamalek-Raja sera-t-il reporté ? Les explications d'un ancien membre de la CAF    JESA en mission pour la réalisation d'une Cité Olympique à Abidjan    Benabdallah: «le quotient électoral n'est pas du tout une obsession des Marocains»    Relance économique: des mesures fiscales pour contrecarrer les répercussions du covid    Tourisme: l'ONMT passe à la vitesse supérieure    Un colloque dédié au secteur de la presse à l'initiative de l'ANME    Débat du siècle. Combattre l'économie turque mène en enfer    Le PLF-2021, un projet réaliste qui tient compte des «capacités objectives»    IDE : le Maroc s'accapare la 9ème place dans la région MENA en 2019 [Rapport]    Hakimi, l'ailier qui déborde d'ambition à l'Inter    Boujemaâ Lakhdar, le maître    Le Maroc récupère 25.500 pièces archéologiques rares    Cinemed. Les films marocains cartonnent au festival de Montpellier    "La lecture, acte de résistance": «Un élan de solidarité citoyenne pour sauver le livre»    Bolivie: Le dauphin d'Evo Morales vainqueur de l'élection présidentielle    France: le gouvernement annonce un plan d'action contre la radicalisation    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Chic Intemporel : La dimension humaine d'une marketplace solidaire
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 18 - 09 - 2020

Chaque produit d'artisanat raconte une histoire qu'il s'agit de mettre en valeur. C'est en quelque sorte la devise des conceptrices de la marketplace «Chic Intemporel» qui a été choisi récemment par le ministère de tutelle pour accompagner les artisans suite à un appel à manifestation d'intérêt lancé par la Maison de l'artisan.
Cette plateforme fait partie des 7 partenaires retenus. Petit aperçu sur ce projet porté par une équipe majoritairement féminine.
Développement du projet
«Aujourd'hui, on dispose de 81 vendeurs sur le site qui viennent essentiellement de Casa, Fès, et Marrakech. Au total, on a 1.414 artisans référencés et donc on a encore du chemin à faire pour intégrer le plus grand nombre sur la plateforme», explique Selma Znined, responsable du site, ajoutant que le partenariat avec le ministère est une sorte de label qui va rassurer les artisans et les pousser à venir vers la marketplace. D'ailleurs, les demandes se sont multipliées depuis l'annonce de ce partenariat, fait remarquer la responsable. Au niveau de la marketplace, Selma Znined affirme que le site dispose de multiples fonctionnalités lui permettant ainsi de contenir les produits d'un plus grand nombre d'artisans. En naviguant sur cette plateforme, l'utilisateur a l'embarras du choix. Une large palette de produits agencés par thématiques est proposée. Fait sur mesure, c'est un site qui permet aux coopératives, aux artisans, aux créateurs et aux stylistes de vendre leurs produits sur le marché local mais aussi à l'international.
Artisanat et histoire : Un pari gagnant
Les auteurs de ce projet misent sur le storytelling qui accompagne chaque produit. En effet, ils parient sur l'histoire, la qualité et l'image du produit. Parallèlement, le site s'engage à garantir l'indépendance des artisans, les aider au développement des coopératives d'artisans, contribuer à l'amélioration des conditions de travail et à l'autonomisation des femmes en respectant l'écosystème et la biodiversité ou encore donner son plein sens au principe du commerce équitable et à la promotion du développement durable. Basée sur une dimension humaine, cette plateforme accompagne les artisans dans les différentes phases de mise en valeur de leur produit qui va du choix de la qualité de la matière première jusqu'au marketing du produit fini. Pour faire partie de cette aventure, l'artisan doit disposer de certains critères de base. La qualité du produit et la fabrication à la main en sont les points de départ. Derrière cette plateforme c'est tout un travail collectif qui est fait pour fructifier le projet. «Quand on met ses produits sur une marketplace, il faut continuellement l'alimenter comme une boutique et ne pas se contenter d'exposer les mêmes produits. C'est un engagement aussi de la part des artisans pour que leur projet puisse vivre et se développer», relève-t-elle.
Valeurs fondatrices
Le projet a une dimension humaine dont l'objectif serait aussi que les artisans qui ont plus d'expérience et de visibilité tirent vers le haut ceux qui en ont le moins. Les concepteurs du site ambitionnent aussi de voir des collaborations entre artisans et artistes afin de créer des collections spéciales en mettant en commun leur savoir. «L'objectif de cette marketplace n'est pas seulement de vendre des produits qu'on peut trouver dans la médina ou ailleurs. Nous souhaitons créer toute une dynamique de collaborations autour du design», indique Selma Znined. Le volet humain du projet se traduit également par la volonté de ces créatrices d'encourager l'autonomisation des femmes. Elles sont d'ailleurs majoritaires sur la marketplace. «C'est formidable d'aller vers les coopératives et de voir que les femmes sur place ont acquis une certaine autonomie grâce à leur travail et à leur savoir-faire», conclut Selma Znined.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.