Relance économique : les associations de microcrédit bénéficieront aussi des garanties de la CCG    Réseau FCA Morocco : La Continentale s'implante à Dar Bouazza    Le secteur de la santé bientôt représenté au sein de la CGEM    Maroc-USA : Des relations plus fortes que jamais    DTFE : Hausse de 35,2% des souscriptions sur le MAVT à fin août    Coronavirus : Ahmad Ahmad testé positif (CAF)    Raja: les supporters élisent leur joueur du mois (PHOTO)    Reconfinement: la France s'attend à une récession de 11% en 2020 (ministre)    Radical. Les menaces à peine voilées de Benkirane    PSG: Neymar forfait jusqu'à la trêve internationale    Le Qatar va sanctionner l'auteur des frottis forcés à l'aéroport de Doha    Dernière plongée pour Sindika Dokolo    Education : 66 % des enfants marocains sont incapables de lire un texte simple selon la Banque mondiale    La 17ème édition du festival des Andalousies Atlantiques d'Essaouira sera virtuelle    Safae et Hanae répondent à la femme prétendant être leur vraie mère (VIDEO)    1ère édition de «Talents Africains» : Attijariwafa bank allie les jeunes et compétences pour l'avenir du continent    Algérie : Une économie au bord de la banqueroute    En 9 mois, les tribunaux du Royaume ont enregistré plus d'un million d'affaires    Mais où est donc Charlemagne ?    Casablanca : 12 ans de prison ferme pour avoir abusé d'une mineure    Covid-19: la mort rôde partout, surtout à Casablanca    Dialogue libyen : les efforts marocains salués par le Parlement arabe    Attentat de Nice: nouveau rebondissement    Météo: temps brumeux ce vendredi au Maroc    Casablanca-Settat : les détails du plan stratégique 2020-2022 du CRI    Vaccin grippal : le Ministère de la Santé rationne les quantités et met les pharmaciens en difficulté    Malaisie. Mahathir veut tuer des millions de Français    Et revoilà Benkirane, le retour!    Nizar Baraka présente ses condoléances à la famille de Mohamed Melihi    Condoléances du Roi Mohammed VI à la famille de feu Mohamed Melehi    Le Maroc dénonce l'attaque perpétrée à Nice    Mohamed Melehi est décédé mercredi : Un pionnier de l'art contemporain emporté par la Covid-19    Procès à distance: 8.775 audiences du 27 avril au 23 octobre    Mort de Driss Ouhab: les journalistes lui rendent hommage (PHOTOS)    Attaque dans une église à Nice: plusieurs morts et blessés (VIDEO)    Vers la création de la Chambre de commerce maroco-kényane    Covid-19: Confinement général en France (VIDEO)    Ligue des champions : Le Real échappe au pire    Hamza Sahli, un marathonien ambitieux pour graver son succès aux JO deTokyo    S.M le Roi félicite Mme Bouchra Hajij suite à son élection à la tête de la CAVB    Paris: l'artiste-peintre marocain Mohamed Melehi succombe au covid-19    Vernissage à la Villa des arts d' une exposition rétrospective de l' artiste-peintre Bouchaib Habbouli    a Zambie se dote d'un consulat général à Laâyoune    Sahara marocain: quand les médias « algésariens » inventent de toute pièce une fake news    Abderrahman Ziani: La vivacité colorée    Que la paix soit sur l'ensemble de l'humanité    Laftit: une série de compétences propres seront transférées aux régions    Atteinte aux religions et prophètes : Le Conseil supérieur des ouléma dénonce    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Quand l'amour obsessionnel tue
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 28 - 06 - 2005

Habité par «sa Juliette», Ahmed, un journalier d'un chantier en construction au quartier Marjane à Meknès, finit par tuer sa bien-aimée.
Ahmed, la vingtaine, a quitté, il y a quelques mois, sa région natale, dans la périphérie de Meknès, pour chercher un emploi lui permettant de gagner sa vie et subvenir aux besoins de sa famille indigente. Sans difficulté, il a été recruté dans un chantier en construction situé au quartier Marjane, à la ville ismaélienne. Il n'y connaissait personne et n'avait pas suffisamment d'argent pour louer une chambre avec ses voisins.
Alors, il a décidé de passer ses nuits au chantier en construction où il travaillait. Au fil des jours, il a commencé à connaître les quatre coins de la ville. Depuis, il passe sa journée au chantier et quand la nuit tombe, il fait un tour à la ville et s'attable d'une fois à l'autre dans un café pour regarder la télévision, en sirotant un verre de thé. Très réservé, il est toujours seul. Solitaire, il découvrait seul la ville, ses quartiers, ses ruelles, ses cafés et ses gargotes sans être accompagné de personne. Et quand il s'attablait dans un café, il n'adressait la parole à personne. Il se contentait à faire la commande au serveur sans lui ajouter mot.
Un jour, il est rentré dans un café qu'il n'avait jamais fréquenté. Il s'y est attablé en regardant la télévision. Avec un sourire aux lèvres, une serveuse s'est tenue devant lui. En la fixant de ses yeux, il a ressenti un frisson exquis. Le coup de foudre.
La serveuse lui a demandé sa commande. Figé, Ahmed a continué à la regarder sans prononcer un mot. Qu'est-ce qui lui est arrivé ? Il ne savait rien. À peine qu'il a balbutié : « Du thé à la menthe ». La serveuse lui a lancé un beau sourire avant de tourner le dos afin de lui porter sa commande. Ahmed ne l'a pas quittée des yeux. La serveuse ne tarde pas à poser une petite théière et un verre sur la table. Avant de tourner les talons, elle lui lance un autre sourire avant d'aller noter la commande d'un autre client.
Quand il a voulu s'en aller, il l'a appelée gentiment pour payer sa consommation. Il lui a versé généreusement un pourboire. Depuis, il fréquente quotidiennement ce café. Il ne faisait plus le tour de la ville. Il n'a plus qu'un seul chemin l'emmenant du chantier au café où se trouve la serveuse. Quand elle venait lui demander sa commande, il désirait se jeter sur elle et la couvrir d'embrassades du haut en bas de son corps. Il rougissait et commençait à balbutier au point qu'elle éclate de rire. Son amour pour elle est immense.
Il a beau le dissimuler, chacun de ses actes le trahit. Seulement, il n'a pas osé s'exprimer par timidité. Il est resté ainsi enfermé sur soi-même en regardant sa bien-aimée, passant d'une table à l'autre, se tenant devant les clients et notant leurs commandes avec le même sourire aux lèvres. Il n'a pas pu lui parler de son amour surtout qu'il remarquait qu'elle le considère comme n'importe quel client.
Et son cœur se consumait d'amour et de jalousie. Il ne supporte plus la voir se tenir devant les clients et leur exprimer son beau sourire. Il rêvait acquérir son cœur et la tenir entre ses bras. Le sommeil lui a fait les adieux depuis quelques semaines et il n'a plus l'appétit. Le résultat : sa santé a commencé à se détériorer au point que ses collègues commencent à lui demander les raisons.
Il ne leur a rien confié. Il a gardé son secret pour lui-même.
Au fil des jours, il a pensé mettre fin à son calvaire. Il a décidé donc de lui exprimer son amour. Très obsédé par elle et ne pouvant supporter de vivre loin d'elle, il a décidé de la tuer si elle le rejette. «Moi ou la mort» se dit-il.
Arrivé au café, Ahmed est monté au premier étage pour s'isoler dans un coin. D'habitude, il s'attablait au rez-de-chaussée du café. La serveuse s'est présentée devant lui et lui a fait la remarque : «Pourquoi as-tu choisi cette fois-ci cette place?». En réponse, il lui a déballé ce qu'il ressentait. Clouée à sa place, elle l'a dévisagé et lui a expliqué qu'il le considère comme tout autre client. Il ne voulait plus rien entendre. Il lui a expliqué qu'il aimée dès le premier jour et qu'il fréquente quotidiennement ce café rien que pour la voir et entendre sa voix. Tentant de ne plus attirer l'attention des clients, la serveuse lui a demandé ce qu'il désirait boire.
Cependant, Ahmed a fait sortir un couteau qu'il cachait sous ses vêtements et lui a lardé son corps de plusieurs coups avant de tenter de se donner la mort en assénant un coup à sa propre poitrine. Les clients sont intervenus, l'ont immobilisé et ont alerté la police qui s'est dépêchée sur les lieux. Évacuant la serveuse et l'amoureux vers les urgences, elle a rendu l'âme et lui, il a été sauvé. En attendant que son état de santé soit rétabli, Ahmed sera traduit devant la justice. Pour répondre d'un amour fou et criminel. Une histoire de dingue.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.