Le 3ème Forum Maroc-Etats insulaires du Pacifique se conclut par la « Déclaration de Laâyoune »    Résultats annuels : Un chiffre d'affaires en hausse de 3,8%, et un bon comportement de l'automobile    Plafonnement des honoraires : Une grève au menu pour les notaires    Immatriculation des véhicules : Près de 900.000 cartes grises délivrées    Dakhla : un consulat général de Djibouti sera inauguré ce vendredi    La NARSA met le paquet dans un vaste programme de sensibilisation    Coronavirus: l'Arabie saoudite suspend l'octroi de visas à sept nationalités    La direction des prisons répond à un proche de Zefzafi    Le Conseil de la concurrence se penche sur son inventaire de l'année 2019    Coronavirus / Maroc: le nombre de cas suspects en hausse    Brexit : Londres songe à se retirer des négociations dès juin    Création à Kinshasa d'une Chambre de commerce RDC-Maroc    Mais où est Obama ? Le grand absent omniprésent face à l'ascension de Sanders    60e anniversaire du séisme d'Agadir    Agadir abrite le 27ème Rallye Maroc Classic en mars    Raja-Mazembe: à quelle heure et sur quelles chaînes ? (Champions League)    La FRMF annule la suspension à vie de l'arbitre Hicham Tiazi    Fouad Chafik prolonge avec Dijon!    Le Maroc, est-il une nation moderniste?    Sahara marocain: le Parlement espagnol précise sa position    La République dominicaine soutient l'intégrité territoriale du Maroc, au niveau des Nations unies    Il y a 60 ans, Agadir: Penser la catastrophe    Nadia Fettah Alaoui : Le tourisme contribue de 7% au PIB national    L'armée syrienne tue plus de trente soldats turcs dans la région d'Idlib    Hakim Ziyech s'offre une nouvelle villa aux Pays-Bas    Voici le temps qu'il fera ce vendredi    Célébration aujourd'hui du 13ème anniversaire de S.A.R la Princesse Lalla Khadija    La politique immobilière nationale décortiquée par le CESE    Le coronavirus plombe l'économie    Ligue des champions : Le Raja à l'assaut du Tout Puissant Mazembe    Divers sportifs    Moutaouali, la perle du Raja    La CCISCS scelle un partenariat avec l'AFEM    Bouillon de culture    L'Emir du Qatar reçoit Fouad Ali El Himma à Doha    L'OMDH demande la mise en adéquation des lois nationales avec les conventions internationales signées par le Maroc    Plaidoyer pour un modèle de démocratie participative et inclusive    Aucun cas de Coronavirus enregistré au Maroc    Le parc Murdoch victime d'un vandalisme aveugle    Caravane multidisciplinaire    Record absolu d'œuvres vendues en 2019 sur le marché de l'art    Avant une cérémonie sous tension, les César nomment une présidente par intérim    Oualas : Bilan exceptionnel du 3ème Festival "Afrique du rire"    Un don de Patrice de Mazières au profit des Archives du Maroc    Jeudis cinéma droits humains : Projection du film « Khartoum Offside»    «Trio Sophia Charaï» à l'Institut Cervantès de Casablanca    Taza à l'heure du 2e forum provincial pour la culture et le travail associatif    Zina Daoudia se défend après ses propos en Arabie Saoudite (VIDEO)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Safi célèbre Fatna Bent Lhoucine
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 24 - 08 - 2005

La ville de Safi s'apprête à accueillir du 26 au 28 août le 5ème festival de l'art de l'Aïta. Cette manifestation rendra cette année un hommage à la défunte artiste Fatna Bent Lhoucine.
Pour la cinquième année consécutive, la ville de Safi abritera le Festival de l'art de l'aïta du 26 au 28 août. Cette manifestation sera cette année particulière. Particulière dans la mesure où elle rendra hommage à une artiste marocaine rendue célèbre par sa maîtrise de l'art de l'aïta. Cette artiste est décédé au mois d'avril dernier à l'âge de 70 ans en laissant ses multiples fans dans un profond émoi. On l'aura compris, il s'agit bel et bien de la défunte chanteuse Fatna Bent Lhoucine. Cette dernière avait réussi à devenir un véritable symbole de la «l'Aïta» au Maroc. Ce genre musical très diversifié est une sorte de chant d'appel.
Selon les spécialistes de la musique, la Aïta est née au Maroc à la fin du 19ème siècle. Une époque nommée : «période de Siba» et où régnait l'anarchie. L'«Aïta» est donc née en révolte contre cette anarchie et le despotisme. Ce despotisme était entre autre illustré par le caïd «Si Issa» dans la région de Hasba. Cette région capitale des «Abda» est considérée comme le berceau de ce mode musical traditionnel. La ville de Safi se situe dans cette même région où est née l'«Aïta hasbaouia». Une Aïta que Fatna Bent Lhoucine jouait avec art. Elle est considérée aux côtés de Khadija Merguem, Fatéma Zehafa, Ouissa et Hamounia comme la maîtresse incontestée de la aîta marsaouia. Pour cette même raison, le ministère de la Culture, organisateur de ce festival, a dédié cette édition à cette célèbre chanteuse . L'édition est donc intitulée: Fatna Bent Lhoucine».
A part l'Aïta hasbaouia, il y a également d'autres genres selon les régions tels que l'Aïta marsaouia, jeblia, et enfin l'Aïta melalia.
L'ouverture de ce festival sera marquée par une cérémonie en hommage aux artistes Hadda O'Akki et Saleh Touil. Le bal sera ouvert par les troupes Jahjouka, Hadda O'Akki et Oulad Ben Aguida. D'autres groupes seront invités à animer les soirées prévues à la place Moulay Youssef à Safi. Il s'agit des troupes Khadija Bidaouia, Jamal Zerhouni, Banat Marrakech, Ould Mbarek, Ould Kaddour, Oulad El Bouazzaoui, Abdelali Taounati et Eddaoudi.
Les organisateurs ont, par ailleurs, prévu la projection d'un documentaire intitulé " Demoua Chikhates (les larmes des Chikhates) réalisé par Ali Safi. Née en 1953 à la province de Khénifra, Hadda O'Akki a, dès son plus jeune âge, montré un grand intérêt pour ce genre de musique populaire. C'est avec le chanteur Bennaceur O'Khouya qu'elle a entamé sa carrière professionnelle, avant de créer l'actuelle troupe artistique avec Abdellah Zahraoui. Artiste talentueuse, Hadda O'Akki a participé à plusieurs manifestations artistiques au Maroc et à l'étranger notamment en Espagne, France, Hollande, Belgique et Allemagne. Elle compte à son actif plus d'une centaine d'albums musicaux.
Connu pour être, l'une des figures de l'Aïta mellalia de la région de Khouribga, Saleh Touil, né en 1949, est un disciple des grands maîtres de ce genre d'art populaire dont Mohamed Satissa, Saleh Esmaali et Jilali Ould Makhrout. Saleh Touil, que la maladie a contraint à mettre fin à sa carrière professionnelle, est l'auteur de plusieurs albums de l'art de l'Aïta.
La cinquième édition du festival de l'aïta sera donc une occasion de redécouvrir ce style musical aux multiples admirateurs.
Programme Du 26 au 28 Août 2005
Vendredi 26 août 2005
20 h 00 : Ouverture officielle (place Moulay Youssef)
Cérémonie d'hommage :
L'artiste Hadda O'Akki
L'artiste Saleh Touil
1ère soirée :
Jahjouka
Hadda O'Akki
Oulad Ben Aguida
Samedi 27 Août 2005
16h00 (place Moulay Youssef)
Projection du film documentaire «Larmes des Cheikhates », réalisation : Ali Safi.
20h00 Place Moulay Youssef
2ème soirée
Khadija Bidaouia
Jamal Zerhouni
Bnat Marrakech
Ould Mbarek
Dimanche 28 Août 2005
20 H 00 (Place Moulay Youssef)
3ème soirée
Ould Kaddour
Oulad Bouazzaoui
Abdelali Taounati
Daoudi
Activités parallèles


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.