Résolution du PE: un eurodéputé prend la défense du Maroc    Benmoussa devant les diplomates: mais où sont passés les ambassadeurs d'Espagne et d'Allemagne?    Charte des services publics: le projet de loi adopté à l'unanimité par la 2ème Chambre    Marhaba 2021: les premiers MRE débarquent à Ouarzazate !    La Bourse de Casablanca finit en repli    Les coulisses de la visite d'Ismaël Haniyeh au Maroc    Israël lance une page Facebook dédiée au Maroc (PHOTO)    Euro 2020: les chances de qualification de la Turquie compromises (VIDEO)    Sergio Ramos quitte le Real Madrid    Yassine Bounou dans le viseur de trois clubs anglais    Maroc/Covid-19: le nombre de personnes complètement vaccinées à ce jour    CAN 2021 : Les Ecureuils du Bénin éliminés par les Leone Stars    Nordin Amrabat : "Il y a un certain intérêt de clubs de laLiga"    Botola Pro D1 :Le programme de la 22e journée    France. M'jid El Guerrab interpelle le ministre de la Santé sur la non-reconnaissance du vaccin de Sinopharm [Vidéo]    OCP et l'américain BCG proposent une offre unique dans le domaine de la maintenance et de la numérisation industrielle    Le monde de Julie Guégan    Avec un système audio de pointe sur sa nouvelle gamme : Ford séduit les mélomanes    Ismail Sqarou : «La Dekka est l'enfant légitime de Taroudant en termes de patrimoine»    Trois astronautes chinois dans la station spatiale    L'Algérie face à ses démons    Euro 2020 : La Hongrie craque en fin du match face au Portugal    Energies renouvelables : le Maroc se relance dans l'hydrogène vert    Adoption finale du projet de loi sur l'usage légal du cannabis    Lancement d'une campagne contre la privatisation de la plage d'Aïn Diab    Le nouveau modèle de développement ne fait pas l'unanimité    Le roi Mohammed VI félicite le premier ministre israélien    Profonds désaccords et faibles attentes    Quand on aime la vie, on va au musée    Edition: Lever l'hypothèque sur l'université    Le Nigeria s'apprête à construire le gazoduc avec le Maroc    L'agent de Hakimi confirme son départ !    Agrégation agricole: un nouveau dispositif réglementaire pour des projets d'agrégation de nouvelle génération    Législatives algériennes: 23% de participation, abstention historique et massive    Les hôtels Accor se mobilisent pour favoriser l'accueil des Marocains résidant à l'étranger    Marocains de l'étranger : dix-sept villes annoncées pour la quarantaine obligatoire    Covid-19 en France : plus de masque en extérieur, levée du couvre-feu dans quelques heures    Services juridiques à distance: lancement d'une nouvelle plateforme au profit des MRE    Averses orageuses localement fortes durant 48 heures dans plusieurs provinces marocaines    Privé : Akdital poursuit sa marche pour s'accaparer 20% de la capacité litière nationale    Sahara : Large soutien au Maroc à l'ONU    Le Maroc et la Serbie dans une approche tridimensionnelle pour l'Afrique, dit El Malki    Le roi Mohammed VI félicite le nouveau Premier ministre isralien Naftali Bennett    "African Lion 2021": une délégation militaire maroco-américaine visite l'hôpital de campagne près de Tafraout    MRE: l'ONCF lance un plan spécial    «Méditations et médisances»    «Soufi, mon amour» en tournée au Maroc    Action citoyenne : des livres pour les écoles primaires, les collèges et les lycées les plus défavorisés au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





France-Brésil : le match de la revanche
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 30 - 06 - 2006

La France et le Brésil disputeront, ce samedi 1er juillet, un quart de finale de la Coupe du monde qui apparaît comme l'un des plus prometteurs. Un match qui sent l'odeur de la revanche.
Un air de déjà vu ! La France et le Brésil s'affrontent à nouveau lors des phases finales de la Coupe du monde. Parmi les quatre quarts, qui se disputeront ces vendredi et samedi, celui qui doit opposer ces deux équipes apparaît comme l'un des plus prometteurs avec le choc Allemagne-Argentine.
Un match sous le signe de la revanche. Le Brésil veut effacer le mauvais souvenir de la finale de 1998 lorsque les bleus ont décroché leur premier titre mondial en balayant une équipe brésilienne qui souffrait d'un excès de confiance. D'ailleurs tous les pronostics donnaient alors le Brésil comme vainqueur.
Aujourd'hui, les Brésiliens ont appris la leçon. Pas question donc de sous-estimer les Français, surtout après leur victoire face à l'Espagne en huitième de finale.
Première réaction brésilienne après cette qualification était celle du sélectionneur, Carlos Alberto Parreira, qui a affirmé avoir apprécié le jeu des bleus. « J'ai aimé leur façon de jouer, c'était du beau et bon football», a-t-il affirmé sur le site Internet de la Fédération brésilienne (CBF). « La France a montré qu'elle savait améliorer son jeu dans un moment aussi important et décisif de la compétition. Elle a mérité sa victoire car elle a mieux joué», a-t-il déclaré avant d'ajouter que, pour lui, il n'y aura pas de favori ce samedi.
Par ailleurs, la sélection brésilienne risque d'être privée du défenseur Lucio et des milieux de terrain Emerson et Kaka. Ces joueurs-clés de la Seleçao ont reçu des soins en raison de blessures contractées durant le match Brésil-Ghana.
Cependant, le site Internet de la CBF, qui a annoncé la nouvelle, n'a pas précisé si la participation de ces joueurs au quart de finale contre la France pourrait être remise en cause. Rien n'est donc sûr.
Emerson et Kaka souffrent tous deux du genou droit alors que Lucio a reçu un coup à la cuisse droite. La CBF ajoute aussi que Robinho, absent du match contre le Ghana en raison d'une blessure à la cuisse droite, est soumis à un traitement intensif.
Trois titulaires de la finale perdue de 1998 le seront à nouveau. Il s'agit de Ronaldo, Roberto Carlos et Cafu.
Côté français, il y aura bien entendu Zidane, l'homme au double coup de tête, Vieira, qui relaya Deschamps brillamment et propulsa Petit vers le troisième but, Thuram, le roc de la défense, et le gardien Barthez.
Toutefois, la participation de Zinédine Zidane à ce match demeure incertaine. En plus du carton jaune qu'il a écopé en huitième de finale, le meneur de jeu des bleus souffre lui aussi d'une blessure. Son absence lors de la troisième séance publique d'entraînement des bleus n'a pas passé inaperçue.
En tout cas, les retrouvailles entre le Brésil et France à ce stade de la compétition ravivent d'autres souvenirs que ceux de l'année 1998. Elles rappellent un autre quart de finale de Coupe du monde à Guadalajara, au Mexique en 1986.
Une rencontre qui s'était achevée par les tirs au but. Tandis que Platini avait raté les filets, tout comme les Brésiliens Socrates et Julio Cesar, Fernandez, lui, marqua le penalty décisif. Et en demi-finale, la RFA fut implacable (2-0). Une page de l'histoire de la Coupe du Monde va sûrement se répéter ce samedi. Reste à savoir laquelle. Celle du mondial 1986 ou du mondial 1998 ? Telle sera la question.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.