Made In Morocco : Les Marocains veulent consommer local, mais...!    Milan : trois jeunes marocains prendront part aux négociations de la pré-Cop26    Maroc / Royaume-Uni : construction du "câble" électrique sous-marin le plus long du monde    Tunisie : des manifestants redoutent «un retour à l'ère de Ben Ali» et dénoncent la France    Compteur coronavirus : 734 nouveaux cas, plus de 18,3 millions de personnes complètement vaccinées    Dakhla : six morts dans un accident de la route    Le marocain SMDM et le portugais Movicortes créent une joint-venture    Les indicateurs en hausse du 20 au 24 septembre    Un «marchepied» vers l'amélioration de l'inclusion financière    Le Médiateur du Royaume souligne le rôle de la médiation institutionnelle    Mali / Affaire Wagner : Moscou sort de son silence    Allemagne : La page Merkel tournée dimanche    Angela Merkel s'apprête à quitter la scène    Mondial Futsal 2021: Le Maroc quitte la compétition la tête haute    Plus d'une tonne de cocaïne saisie au large des Canaries    Bourita réaffirme l'engagement continu du Maroc    Italie : Interpellation du leader indépendantiste catalan Carles Puigdemont    En une semaine, une troisième découverte archéologique au Maroc anime les médias    Royaume-Uni : Palier à une pénurie de main-d'oeuvre par des visas temporaires    La créativité et l'art se manifestent en «Muse»    Démolition du cinéma L'Opera à Salé    L'exilé du Mogador: un autre regard sur la guerre du Rif    Ligue 1 : Paris SG, le grand huit    Angleterre: Liverpool vire en tête, City dompte Chelsea, United se rate    Hamdallah bien parti pour quitter Al-Nasr    Mondial Futsal / Quart de finale : Maroc-Brésil sur BeIN Sports à 14h00    Algérie : le procès du frère de l'ancien président Bouteflika reporté    Interview avec Hassan Aourid «L'islam politique au Maroc connaît une crise profonde»    Belgique. Le fonds activiste Bluebell Capital Partners demande le départ de la marocaine Ilham Kadri, PDG de Solvay    Etats-Unis : au moins trois morts dans le déraillement d'un train    Décès de Abdelouahab Belfquih: affaire classée, pas d'acte criminel    Ouverture exceptionnellement de centres de vaccination au profit des élèves    L'ADFM revendique une rupture avec les pratiques du passé    Agadir : deux tonnes de drogue saisies, sept interpellations    Les enjeux de la capitale du Souss!    Algérie. La descente aux enfers    Coupe du monde féminine U20 : Reprise cet après-midi du reste du temps du jeu du match Bénin-Maroc interrompu hier    Témoignage : «Monkachi, un homme politique»    Exposition : Voyage dans l'âme de Zokhrouf    Somalie: huit morts et sept blessés dans un attentat suicide à Mogadiscio    Championnats du monde de Force athlétique : Le Marocain Nezar Ballil remporte la médaille de bronze    Au moins huit soldats tués dans une embuscade de l'Iswap dans le Nord-Est du Nigéria    Musique: morceaux conquérants    A propos de la campagne contre le Maroc : Quand parler de coordination n'est pas faire preuve de paranoïa    Moulay El Hassan El Mounadi du PAM, élu président du Conseil de l'arrondissement Ennakhil à Marrakech    Image : La FNM célèbre la photographie artistique    Festival: Il était une fois... le Street Art (Part I)    Maroc-USA : Exercices militaires conjoints liés à la prévention des catastrophes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Algérie : 2007 sous le signe de la grogne
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 26 - 12 - 2006

Tous les secteurs sensibles algériens sont secoués par des mouvements revendicatifs. Les menaces de faire grève dès le début de l'année 2007 sont nombreuses. Les risques de dérapages le sont aussi.
L'Algérie craque de toutes parts. En raison des promesses non tenues, plusieurs secteurs sensibles veulent faire valoir leurs revendications socioprofessionnelles dès le début de l'année prochaine. Les mécontents sont les pharmaciens, les exploitants libres des station-service et les enseignants. Ils ont annoncé leur décision d'organiser des grèves si leurs revendications ne sont pas satisfaites.
Les pharmaciens projettent ainsi de fermer leurs officines dans tout le territoire algérien si leurs réclamations ne sont étudiées d'ici le premier trimestre 2007. Depuis huit ans, ils ne cessaient de réclamer une augmentation de leurs marges bénéficiaires. Promise par le ministre algérien du Travail et de la Sécurité sociale, celle-ci demeure lettre morte.
Quant aux 800 exploitants libres des stations-service algériennes, ils ont déposé un préavis de grève de quinze jours à partir du 15 janvier. Ils exigent la concession des stations-service et l'arrêt total des « mesures de rétorsion et de pressions de l'entreprise Naftal sur les exploitants libres en vue de leur arracher la signature de son contrat ». Si le gouvernement ne s'incline pas devant les revendications, l'Algérie se retrouvera totalement immobilisée durant la période de la grève et l'économie en prendra un sacré coup.
À l'approche de l'Aïd-El-Adha, les vétérinaires sont tenus d'être présents pour remédier à tout imprévu. Mais cet Aïd en Algérie devra se passer des vétérinaires. Ces derniers ne seront pas de permanence au niveau des bureaux d'hygiène des Assemblées populaires communales (APC), ce jour-là. Leurs syndicalistes expliquent cette absence par le non-paiement de leurs indemnités et ce depuis treize ans. Les 1400 vétérinaires fonctionnaires de l'administration publique attendent toujours que leur statut particulier, qui prévoit l'introduction dans le régime indemnitaire de trois autres primes promises depuis 2005, soit appliqué. Il s'agit des primes de contagion, de pénibilité et de documentation. Celles-ci sont légitimes du fait qu'elles sont consacrées dans un procès-verbal approuvé par la Fonction publique, leur ministère de tutelle et les finances algériennes. Il faut savoir qu'un vétérinaire algérien, qui travaille dans la fonction publique, ne perçoit que 14.000 dinars par mois (environ 1.840 DH). Des représentants du ministre de l'Agriculture se réunissent ce mardi avec le Syndicat national des vétérinaires affiliés à la fonction publique (SNVFP) en vue de désamorcer cette situation avant les fêtes.
Autre volet, l'enseignement technique. Les 6500 enseignants des 150 lycées techniques algériens rejettent en bloc une réforme préconisée par le ministre de l'Education nationale, Boubekeur Benbouzid. La Coordination nationale des lycées techniques et technicums (CNLTT), créée samedi dernier, a appelé à une grève nationale le 16 janvier prochain pour alerter l'opinion publique des méfaits de cette réforme. La CNLTT la refuse en raison des dégâts qu'elle occasionnera dans l'enseignement technique. Quelques-uns sont déjà apparents. Le volume horaires d'enseignement a baissé, 50% des filières ont disparu et à la rentrée prochaine, l'enseignement technique algérien se retrouvera avec 5600 enseignants de plus sur les bras, c'est-à-dire un sureffectif de 80%. Cette grogne des secteurs sensibles survient au moment où la situation se complique davantage en Algérie, après que le gouvernement ait entrepris de privatiser de nombreux secteurs.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.