Migration: La stratégie du Maroc participe de la symbiose entre la vision Royale et l'agenda international    RDC : au moins 1.284 cas suspects de variole du singe signalés depuis le début de l'année    Berkane : Scène de liesse après le deuxième sacre africain de la RSB    Boxe : La Marocaine Khadija El Mardi sacrée vice-championne du monde des poids lourds    Transferts: Mbappé reste au PSG    Yasmina Sbihi : «Les figures féminines de la sainteté sont des modèles de leadership» [Interview]    Lancement du programme « d'Appui à la Participation Citoyenne » au niveau des communes de la région de Beni Mellal–Khenifra    Guerre en Ukraine : Joe Biden valide l'envoi de 40 milliards de dollars d'aide à Kiev    Nostalgie : Hassan Sefrioui, un grand dirigeant sportif de Tanger    LaLiga : Dénouement dans les courses à l'Europe et au maintien    Le nouveau stade de Villareal : La céramique (La Cerámica)    Variole du singe : pas de raisons de s'inquiéter selon Tayeb Hamdi    Coronavirus au Maroc: 153 nouvelles infections et aucun décès ce samedi    Bourse de Casablanca : Une nouvelle semaine dans le rouge    Photos. Le Maroc et la France unis dans un exercice militaire aérien    L'approche de réinsertion de la DGAPR, un bouclier face aux dérives extrémistes (témoignages d'anciens détenus)    Le Directeur Général de l'ONEE explore de nouvelles possibilités de financement avec la Suisse    Melilla a enregistré une secousse de magnitude 4    Brésil : Elon Musk annonce un projet de couverture internet en Amazonie    INTELAKA : 44 695 crédits accordés depuis le début du programme    Voici la date de l'Aid Al Adha 2022 au Maroc    Première édition de "Safi Investor Day" : la cité portuaire en émergence    Région de Casablanca: les prix des légumes ce samedi    Volaille: le prix du kilo atteint 25 dirhams, les Marocains en colère    Le DG de l'ADM Anouar Benazzouz prend la présidence de la fédération routière internationale    Quand Rico Verhoeven danse sur du Chaâbi (VIDEO)    Bono vainqueur du trophé Zamora    Nabila Mounib peut désormais accéder au parlement    Dérives verbales de l'ambassadeur palestinien à Dakar : Hassan Naciri remet les pendules à l'heure    France : grève au Quai d'Orsay le 2 juin contre les réformes qui décapitent le corps diplomatique    Casablanca. Interdite d'accès en classe à cause d'une jupe: du nouveau dans l'affaire    Région de Khémisset: trois enfants meurent noyés    Baccalauréat : Voici le calendrier des examens    L'Ambassade du Maroc au Sénégal réfute les allégations de l'ambassadeur palestinien à Dakar    Etude : Vivre à proximité d'un feu de forêt augmente les risques de cancer    Justice : réactivation de l'accord de jumelage maroco-belge    Le Maroc fait don d'un laboratoire de langues à l'Académie diplomatique en Mauritanie    France : voici les 27 ministres du nouveau gouvernement Macron    USA: La cote de popularité de Biden continue de chuter    Le Maroc appuie l'élargissement de la Convention contre la torture    Voici la météo pour ce samedi 10 mai 2022    Paris : Spectacle solidaire de D'jal le 29 mai au profit de l'association keepSmiling    Décès de l'acteur égyptien Samir Sabry à l'âge de 85 ans    Festival de Cannes: Manal Benchlikha foule le tapis rouge (PHOTOS)    L'icône de Jil Jilala, Hajja Sakina Safadi, n'est plus    Gnaoua Festival Tour dévoile sa programmation    Madrid : Présentation du 26e Festival de Fès des musiques sacrées du monde    Le projet de loi n° 66.19 sur le droit d'auteur adopté à la Chambre des conseillers    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Algérie-Russie : vers un cartel gazier
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 29 - 01 - 2007

Le rapprochement entre l'Algérie et la Russie suscite l'inquiétude des Européens qui craignent la naissance d'un puissant cartel de gaz.
Entre l'Algérie et la Russie, c'est la lune de miel, surtout lorsqu'il s'agit d'énergie ou plus précisément de gaz. En effet, plusieurs accords de coopération ont été signés entre Sonatrach (l'entreprise publique algérienne d'exploitation des hydrocarbures) et le géant Gazprom.
La visite à Alger du ministre russe de l'Energie, Victor Khristenko, qui a été accompagné des dirigeants des groupes pétroliers et gaziers Gazprom, Rosneft et Loukoïl, a suscité une série d'interrogations. L'arrivée du responsable russe en Algérie intervenait au lendemain de la crise entre l'Ukraine et la Russie. Une crise qui, rappelons-le, a perturbé l'approvisionnement en Europe.
La puissance de Gazprom est fréquemment perçue comme une menace dans une Europe de plus en plus dépendante en matière d'énergie. Le gaz consommé dans l'Union provient à 24% de Russie et à 11% d'Algérie.
Alger et Moscou seraient-elles en train de créer un cartel gazier puissant ? Que se cache-t-il derrière ces accords bilatéraux ? S'agirait-il de simples partenariats ou de contrats à des fins géopolitiques ?
«Ce qui a le plus attiré l'attention en Europe, c'est le mot commercialisation, c'est-à-dire le risque de cartel. Jusqu'à présent, Gazprom et Sonatrach sont des concurrents sur le marché européen», estime Francis Perrin, rédacteur en chef de la revue spécialisée «Pétrole et Gaz arabes». Côté européen, il a y de quoi s'inquiéter. En cas de coupure des gazoducs, ce n'est pas uniquement l'Europe qui serait menacée, mais les pays de la région. La Russie dispose des premières réserves mondiales de gaz. C'est le premier pays producteur de gaz. Il est également deuxième producteur de pétrole derrière l'Arabie Saoudite. Gazprom a extrait, en 2005, 548 milliards de m3 de gaz, soit environ 85% du gaz extrait dans le pays. La Sonatrach, pour sa part, a extrait, en 2005, 85 milliards de m3 de gaz naturel. 21,2 milliards de m3 ont été vendus sur le marché algérien tandis que le reste a été exporté par gazoduc ou sous forme de gaz liquéfié au Maghreb, en Europe et jusqu'en Corée du Sud. L'idée de «l'Opep du Gaz» reste présente dans les esprits même si les responsables algériens et russes nient publiquement et régulièrement tout accord en ce sens.
«Les accusations concernant la volonté algérienne et russe de créer un cartel sont fausses. Nous avons des intérêts communs. Il y a une réalité : les demandes européennes en gaz sont en hausse, en face, les capacités des fournisseurs norvégiens ou britanniques s'affaiblissent. Le transport du gaz d'Iran et d'Asie centrale pose problème. Nous devons augmenter les capacités d'exportations», avait pourtant rassuré Victor Khristenko à l'issu de sa visite en Algérie.
Le ministre de l'Énergie et des Mines, Chakib Khelil, lui, a tenu un discours similaire : «Il est très difficile de parler d'une OPEP du gaz car le marché gazier est différent du marché du pétrole». Et d'ajouter : «Si le marché du pétrole est liquide et répond à l'offre et à la demande, celui du gaz est régional (asiatique, européen et américain) et rigide». En tout cas, le rapprochement entre l'Algérie et la Russie, qui a déjà utilisé le gaz comme arme de pression, intervient dans un contexte énergétique tendu. Tout reste possible.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.