Voitures électriques : la Chine choisit le marché marocain pour percer en Afrique    «Marocains d'Algérie : Rafle au Couchant», nouveau roman de Mansour Kedidir    Conseil des Migrants Subsahariens au Maroc : Renforcer la résilience et la protection des migrants    Marché de changes : la position des banques s'améliore mais toujours déficitaire    Interview avec Abdesselam Idrissi : « Le commerçant et l'investisseur marocains préfèrent la justice classique»    TotalEnergies et Chevron se retirent de Birmanie, presque un an après le coup d'Etat    Transition politique en Guinée: Après nomination des membres du CNT, les scenarii du possible    Coupe d'Afrique des nations : Hakimi et Boufal, plébiscités par la CAF    Education nationale : 196 établissements fermés à cause du Covid-19    Emprisonnement pour délits mineurs: des experts mettent en garde contre les coûts financiers et sociaux    Saïd Afifi expose «Les constellations de la Terre» à L'Atelier 21    « Les constellations de la Terre », le paysage plastique au Maroc    António Guterres a clairement désigné les parties concernées par le dossier du Sahara    Les Emirats arabes unis interceptent deux missiles lancés par les rebelles houthis    La Bourse de Paris ouvre en baisse de 0,76%    La justice britannique examine la demande d'appel de Julian Assange pour suspendre son extradition    Burkina Faso : le président Roch Kaboré arrêté par des soldats mutins    Maroc : mais où sont passées les abeilles ?    كأس أمم إفريقيا: مسحة فيصل فجر إيجابية ويخضع حاليا للبروتوكول الصحي المعتمد    CAN 2021 : Hakimi absent de l'entrainement collectif, Fajr seul Lion de l'Atlas confirmé positif au Covid-19    Revue de presse quotidienne de ce lundi 24 janvier 2022    Marché monétaire : évolution des interventions de BAM du 13 au 19 janvier    Des scouts marocains plaident pour des efforts concertés pour l'implémentation du NMD    L'INDH pleinement investie dans la transformation éducative    Le Polisario et la fuite en avant    Journée internationale de l'éducation 2022 : l'INDH dresse un bilan d'étape    Neuf individus interpellés dans une affaire de falsification et de trafic de drogue, dont 2 policiers    Les températures attendues ce lundi 24 janvier 2022    La revue de presse du lundi 24 janvier    Edito : Courage de réformer    Le temps qu'il fera ce lundi 24 janvier 2022    Drâa-Tafilalet : l'INDH contribue à la réalisation de 978 unités du préscolaire entre 2019 et 2021    Un club de Premier League courtise Sofyan Amrabat    L'Algérie nie le report du sommet arabe, annoncé pourtant en mars par Tebboune    Le Maroc réitère sa solidarité totale avec l'Etat des Emirats Arabes Unis    Un soldat français tué au Mali dans une attaque contre le camp de l'opération Barkhane à Gao    Covid-19 au Maroc : 4 435 nouveaux cas et 19 morts en 24 heures    CAN2021 / Burkina Faso-Gabon (1-1) : Les Burkinabé en quart après les tirs au but (7-6)    Mondial (Qatar-2022). Vahid Halilhodžić : «Le match contre la RD Congo, ce sera du 50-50»    Covid et blessures...le point sur la situation au sein de l'équipe nationale avant le match face au Malawi (Vidéo)    Le rappeur Gims compte redemander la nationalité française    Selon « Enjeux stratégiques », la communauté mondiale condamne fermement l'enrôlement d'enfants soldats par le polisario    La femme marocaine traditionnelle à l'honneur    Invité d'Info Soir, Rachid Benzine dit tout sur son nouveau livre « Voyage au bout de l'enfance » (Vidéo)    Magazine : Saïd Afifi, âme de déconstruction massive    L'Humeur : Quand échoppe trouve carouble à son battant    Novak Djokovic veut jouer l'Open d'Australie en 2023    La ville de Casablanca s'associe à la campagne "Informer les femmes, transformer les vies"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Cadrage : Un paradoxe en béton
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 11 - 05 - 2007

Dans des villes comme Tanger, le mètre carré est négocié à 25000 DH en front de mer. Ce qui fait dire à un observateur averti, qu'il vaut mieux être vendeur de terrains au Maroc, qu'être banquier ou promoteur immobilier.
Alors que les banques marocaines continuent régulièrement à baisser leurs taux d'intérêt sur l'immobilier, le prix du mètre carré poursuit, lui, sa course folle vers des sommets jamais atteints. Sur le long terme, les prêts étaient accordés à environ 6,32% selon les durées. Aujourd'hui, les prêts de plus de 7 ans se rapprochent inéluctablement vers le plancher réglementaire de 5,15. Même tendance sur le court terme, où le 4, 72% devient de règle. Pendant ce temps, le foncier flambe. Le mètre carré pour le logement social est passé d'une moyenne de 300 à 400 DH à un niveau olympique de 1 500 DH.
Dans des villes comme Tanger, le mètre carré est négocié à 25000 DH en front de mer. Ce qui fait dire à un observateur averti, qu'il vaut mieux être vendeur de terrains au Maroc, qu'être banquier ou promoteur immobilier. Car, ce que la presse a appelé «bulle spéculative» ne fait pour le moment que le bonheur des propriétaires fonciers.
Pour rectifier le tir, le ministère de l'Habitat prépare toute une batterie de mesures dont la finalité est toute trouvée : «inciter les braves propriétaires» à ne pas trop conserver leur bien.
Autrement dit, taxer le terrain non bâti pour mobiliser plus de foncier. Il faudra au passage vaincre la réticence des promoteurs plutôt favorables à la révision du coefficient de réévaluation du terrain en prenant en compte le temps resté dans la réserve et l'inflation. Cela inciterait les propriétaires de terrains à céder, sachant, déclarait sur ces colonnes un acteur important, qu'ils pourront réaliser des plus-values conséquentes.
Or, actuellement, il faut attendre 15 à 20 ans pour qu'un terrain acheté à 100 000 DH atteigne 200000 DH.
Bref, cette forte augmentation des prix de l'immobilier s'inscrit dans une tendance générale que connaissent tous les marchés émergents. Selon un rapport du groupe immobilier britannique Knight Frank et Citi Private Bank, Londres devance Monaco avec un prix du mètre carré de 36.800 euros dans les plus beaux quartiers, contre 35.000 à Monaco. Heureusement qu'on n'en est pas encore là au Maroc.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.