La crise du Covid-19 incite les opérateurs de produits d'hygiène à investir davantage    Une nouvelle ferme aquacole dans la région d'El Jadida    Coronavirus : 26 nouveaux cas, 7.740 au total, samedi 30 mai à 10h    Coronavirus : la deuxième vague sera économique    Coronavirus : la deuxième vague sera économique    Les grands travaux du gouvernement El Youssoufi    La coupe du Trône, un cadeau d'adieu avant l'heure    L'homme de l'alternance n'est plus    Abderrahmane El Youssoufi a présenté son bilan à la nation    L'OMDH rend hommage à l'un de ses fondateurs    Abderrahmane El Youssoufi : Un homme d'Etat au service de la culture    Industrie : Renault met en stand-by les projets d'augmentation de capacités prévus au Maroc    Communiqué du Bureau politique du PPS    Bientôt un café. Expresso SVP !    OCP profite de l'export au premier trimestre    Vahid fait le forcing pour convaincre deux joueurs    Il y a 38 ans… : La pensée d'Aziz Belal toujours vivante et actuelle    Quatre Marocains dans les commissions du CIO    Danielle Skalli tire sa révérence    À quoi sert la littérature en période de confinement?    Marie-Louise Belarbi, une étoile de la culture marocaine s'est éteinte    Pour un encadrement législatif ou conventionnel    Un expert met en évidence la responsabilité imprescriptible de l'Algérie    Chine-Etats-Unis: Une nouvelle guerre froide est en marche…    Ait Taleb: L'efficacité de la chloroquine dans le traitement du Covid-19 peut être prouvée    Abderrahmane Youssoufi personnifiait l'histoire du Maroc    Technocrates, gouvernement d'union nationale…: Le Maroc peut-il se permettre ces changements en plein Covid-19?    Mort de Guy Bedos    Le CNDH lance un appel au respect des droits des travailleurs    L'INDH s'investit dans la formation à distance à Khénifra    Début des tests de dépistage du Covid-19 à Errachidia    7000 saisonnières marocaines bloquées à Huelva début juin    Tarik El Malki : Il convient de mettre de côté la doxa libérale pour un temps    Un Casque bleu marocain honoré par les Nations unies    Affaire Radès : L'appel du Wydad examiné aujourd'hui par le TAS    La Premier League dans la dernière ligne droite vers une reprise    Relaxé, Rafiq Boubker présente ses excuses    L'auteur de la saga Harry Potter met en ligne un conte pour les enfants confinés    Zaki élu meilleur gardien de l'histoire de l'Afrique    Afghanistan: L'échange de prisonniers comme premier pas vers la paix?    CIO : Kamal Lahlou réélu au sein de la commission Marketing    «Living in Times of Corona», des films de l'intérieur    Alliance irano-vénézuélienne contre le blocus de Washington…    Direction Fenerbahçe pour Yassine Bounou ?    France: La demande du CFCM aux mosquées    Aid El Fitr: Le Roi gracie 483 détenus    Forte participation au concours de déclamation du Coran à distance    L'ambassade du Maroc à New Delhi en première ligne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Abdelkader Lotfi tire sa révérence
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 24 - 12 - 2008

L'acteur et comédien marocain Abdelkader Lotfi est décédé lundi 22 décembre à Casablanca. Ses obsèques ont eu lieu mardi au cimetière Achouhada.
L'acteur et comédien marocain Abdelkader Lotfi est décédé lundi soir 22 décembre à Casablanca des suites d'une longue maladie. Ses obsèques ont eu lieu mardi au cimetière Achouhada à Casablanca, aux côtés de ses confrères et frères de parcours Hassan Skalli, Omar Chenbout récemment décédés. Dans une atmosphère de recueillement et de piété, feu Lotfi, a été inhumé après la prière d'Al Asr, en présence de plusieurs personnalités de différents horizons. L'un des illustres comédiens de la première génération d'acteurs marocains, Abdelkader Lotfi était connu pour son professionnalisme, son sens de l'humour et ses qualités humaines. La carrière de Abdelkader Lotfi a été marquée par ses multiples rôles au cinéma, au théâtre et à la télévision nationale. Le public marocain se souviendra de lui dans le rôle de «Hassan Jebbour» dans le sitcom Lalla Fatéma aux côtés des acteurs Khadija Assad et Aziz Saâd Allah.
Parmi ses rôles pour le grand écran, on note sa prestation dans le long-métrage «Où vas-tu Moshé?» du réalisateur Hassan Benjelloun où il jouait aux côtés du regretté Hassan Skalli.
«Abdelkader Lotfi était acteur merveilleux. C'est un comédien qui donne une plus-value à chacun des rôles qu'il interprète. Et ce en y ajoutant une magie incomparable», a déclaré à ALM Hassan Benjelloun.
«Il pouvait offrir aux réalisateurs avec lesquels il collaborait un énorme choix d'interprétation et d'approches dans son jeu scénique. On n'était jamais limité avec lui», ajoute le réalisateur.
Le regretté avait également joué dans le téléfilm «Miitaf abi» (Le manteau de mon père), le deuxième téléfilm du réalisateur Aziz Salmy. «Même si on n'avait pas le même âge, nous étions de bons copains moi et Abdelkader Lotfi. Il avait un esprit jeune et il restera toujours parmi nous dans nos cœurs», a révélé Aziz Salmi ému. Et d'ajouter : «C'est une perte pour tous les Marocains».
Outre son professionnalisme, son sérieux et son génie d'acteur, feu Abdelkader Lotfi se distinguait par son ouverture d'esprit, sa culture et sa nature conviviale.
Il avait fait ses débuts au conservatoire municipal de musique et au théâtre municipal de Casablanca puis avec la troupe de théâtre amateur «Attajriba» notamment en jouant dans des pièces comme «Al Ghoul», «L'inspecteur Gogol» entre autres pièces. L'acteur a par la suite joué dans de grandes productions marocaines mais aussi étrangères. Il était également connu pour son engagement et son militantisme au sein du Syndicat national des professionnels du théâtre en étant membre de la section de la ville de Casablanca. «Hier, c'étaient les acteurs Omar Chenbout, Hassan Skalli et aujourd'hui c'est l'acteur Abdelkader Lotfi qui s'en va. On apprend avec une profonde tristesse à chaque fois qu'une personnalité de la famille des artistes et du cinéma national s'éteint», a souligné Hassan Nafali président du Syndicat national des professionnels du théâtre. «Au nom de tous le Marocains, j'adresse toutes mes condoléances à sa famille, à ses amis et à tous les artistes marocains. Puisse Dieu l'accueillir en Sa Sainte Miséricorde», a poursuivi Hassan Nafali qui était présent au côtés de la famille du défunt.
«Son visage magnifique ajoute un grain de sel à chacun des rôles qu'il interprète. Je voulais lui proposer de jouer dans l'un de mes prochains films. Malheureusement, il était de plus en plus fatigué ces derniers temps», a révélé le réalisateur Mohamed Ismail.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.