Programme des principaux matchs de ce samedi 25 novembre    Vers un accompagnement juridique pour les startups    Attentat dans le Sinaï: le bilan s'alourdit    L'équipe marocaine de basket-ball en fauteuil roulant remporte la Coupe d'Afrique    L'ancien président brésilien Fernando Collor de Mello : « La mondialisation, un chemin vers la paix ».    Agadir accueille le 2ème Forum des avocats MRE    Il fait l'actu : Mostafa Terrab, PDG du Groupe OCP    Bombardier fait du Maroc son hub pour l'Afrique et l'Europe    La gare LGV de Casablanca, un site stratégique    Microcrédit : Un encours de 6,6 milliards de dirhams à fin juin    Brasseries du Maroc : retour sur le marché des boissons gazeuses    Drame d'Essaouira : Saad Eddine El Othmani souligne la nécessité d'encadrer les actes de bienfaisance    2ème phase de la régularisation des migrants : Plus de 25.000 demandes recensées    Air Arabia réajuste les horaires de vols entre Fès et Marrakech    Pistorius écope de 13 ans ferme    Visa For music : Des hommages à des figures nationales et africaines    Un incident maîtrisé à Atlanta Assurances    Visa For Music: La musique Gnaoua enchante le théâtre national Mohammed V    Tanger Med: Saisie de plus de 15 kg de cocaïne et de 10 kg d'héroïne à bord d'un autocar venant de Belgique    Traite des êtres humains: Un sit-in devant l'ambassade de la Libye à Rabat    Sahara : Köhler se dit «encouragé»    Une réponse militaire proche à l'Iran et Hezbollah ?    La CGEM lance le guide des produits financiers pour l'Afrique    La DGAPR édite un «Guide du prisonnier»    Brexit: Londres et l'UE doivent « avancer ensemble » pour un accord, insiste May    Tunisie : Sauvetage de 22 immigrants clandestins, dont 9 Marocains    Munir El Haddadi: «Je rêve de jouer le Mondial avec le Maroc, dont j'ai toujours chanté l'hymne national»    AGRESSIONS DES ENSEIGNANTS: QUAND LA SALLE DE COURS DEVIENT UN RING!    Allemagne: Tout, sauf des élections !!!    Mondial 2018 : Le Maroc est-il un tirage "facile" ?    Des mini-concerts pour de grands futurs musiciens    L'Uzine rend hommage à son quartier    Qualification Mondial Basketball Chine 2019    Le rôle de la société civile dans le développement local en débat à Benguérir    Dalkurd, le club suédois qui fait la fierté des Kurdes    Birmanie et Bangladesh s'accordent sur le retour des Rohingyas    Les stars africaines se mobilisent contre l'esclavage en Libye    Les jeux vidéos réduiraient le risque de démence chez les personnes âgées    Insolite : Le musée de Bangkok    Symposium "Cancer du sein au Maroc'' à Marrakech    Ligue des champions : Barça et Chelsea qualifiés    Le WAC s'offre le DHJ et sa première victoire de la saison    Nouvelles dates des éliminatoires de la CAN 2019    L'enregistrement des enfants étrangers à l'état civil passé au crible à Rabat    Les meilleurs films de tous les temps    Le Festival de Cannes change ses habitudes pour sa 71ème édition    Le tifinagh a toujours été présent dans la culture amazighe    Rabat, « capitale africaine par excellence » pour Visa for Music    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Houda Sahli : «Nous sommes, en général, satisfaits de notre travail au sein du Conseil»
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 21 - 05 - 2009

Houda Sahli, 22 ans, présidente de l'Association de quartier Alintilaka, parle à ALM des grands projets qui ont été réalisés et des objectifs de l'association.
ALM : Parlez-nous de l'Association Alintilaka et quels sont ses objectifs ?
Houda Sahli : Créée en 1995, l'Association Alintilaka pour l'enfance et la jeunesse de Sidi Bernoussi travaille en proximité, auprès de différentes couches de la population et son but est basé sur l'approche droit. Quand les habitants d'un quartier connaissent mieux leurs droits, ils peuvent travailler ensemble, en force collective et trouver des alternatives de développement local. Parmi nos objectifs, figurent la participation à la réalisation d'un développement durable socioculturel et pédagogique, la sensibilisation des citoyens à l'importance de la participation dans la gestion des affaires publiques et leur intégration dans la vie publique. A ceux-ci s'ajoutent également l'amélioration de la performance pédagogique des enseignants et le niveau global d'éducation des bénéficiaires.
Quels sont les projets qui ont été réalisés par votre association ?
Nous avons déjà réalisé plusieurs projets, notamment l'organisation de cours de soutien gratuits, la création d'une salle d'informatique équipée et d'un espace de lecture au sein de l'école Bossairi filles. Nous avons également mis en place deux versions du projet «Pour que la nouvelle Moudawana soit une vraie révolution sociale». L'objectif était la formation de 160 jeunes du quartier Sidi Bernoussi aux valeurs égalitaires entre les sexes pour qu'à leur tour, ils puissent sensibiliser les habitants de leurs quartiers. Nous avons aussi élaboré un projet intitulé «L'école publique est un espace de citoyenneté», ainsi qu'une caravane des droits de l'Homme au sein de 5 lycées et des colonies de vacances annuelles pour 250 enfants.
En quoi consiste votre projet intitulé «Plaidoyer pour une gouvernance locale fondée sur le genre» ?
Ce projet rentre dans le cadre de notre plan d'action 2008-2010, intitulé «Pas de développement sans participation à la gestion des affaires publiques». Ce programme est soutenu par la Coopération technique allemande (GTZ), le ministère de l'Education nationale et le mouvement de tiers des sièges élus aux femmes vers la parité. D'un coût global de 237.250 dirhams, ce projet est destiné à réveiller la conscience des citoyens en en faisant des partenaires à part entière de la gestion locale de leur quartier. Cela se fera par la création de débats locaux animés par de jeunes lycéennes et des membres de l'association.
Ces débats ont démarré suite à un sondage sous forme de questionnaire sur un échantillon de 2.000 personnes toutes catégories confondues. Une sorte de diagnostic des attentes de la population du quartier, des représentants locaux, mais aussi, pour la détection des contraintes du développement. Ensuite, l'association a tenu des forums sociaux les 1er 2 et 3 mai 2009 pour sensibiliser les gens sur l'importance de la participation à la gestion des affaires publiques et le rôle de la commune. Mais surtout, sur l'importance de la participation politique des femmes à la réalisation d'un développement locale durable. Maintenant, on est dans la phase préparatoire de la dernière étape du projet. À savoir l'élaboration d'un mémorandum afin de le déposer auprès des partis politiques et interpeller leurs représentants sur les revendications des habitants pour ainsi obtenir leur promesse de ne pas décevoir les électeurs.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.