Ivan Rioufol : «Le régime algérien s'est épargné l'introspection, il en vient à voir la France comme un pays conquis»    Parlement: Séance plénière lundi 25 Octobre pour présenter le PLF2022    Tramway Rabat-Salé : Le contrôle du pass vaccinal commence dès vendredi    Le Maroc et la Russie démentent les rumeurs sur un prétendu "refroidissement des relations bilatérales"    Covid-19 : Les vaccins Johnson & Johnson et Pfizer en rupture de stocks    Etats-Unis- Maroc : Inauguration d'une tour de descente en rappel en faveur des Forces Spéciales de la Marine Royale    Niger : Neuf gardes nationaux et deux gendarmes tués dans une attaque armée    Covid-19 : des chercheurs s'inquiètent d'éventuels dommages sur le cerveau [Etude]    Message de condoléances de SM le Roi à la famille de feu Dr. Abdelouahed Belkeziz    Le Maroc premier dans la région MENA    La République Dominicaine appuie les efforts du Maroc dans la recherche d'une solution politique    Akhannouch a-t-il les moyens de ses ambitions ?    [ Interview exclusive ] A bâtons rompus avec le patron du BCIJ    USA : Des emplois, des salaires qui flambent mais pas de postulants    Sommet Afrique-France: Ne surtout pas mourir de honte    Donald Trump annonce le lancement de son réseau social et dénonce le règne unique des GAFAM    Racisme en France, ça continue    Bamako choisit de continuer son rapprochement avec Rabat    Otman Mouden: "Le gouvernement a une marge d'action très limitée dans le temps et sur le plan financier"    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 21 octobre 2021 à 16H00    Lutte contre les nuisibles : Comme Israël, le Maroc recourt aux rapaces    Rencontre de la Fondation Brensthurst-Oppenheimer avec «Bayt Dakira» à Essaouira : une symbiose spatio-temporelle    Don Bigg clash cash les rappeurs algériens    Interview avec Mustapha Meloui « Le digital sera une priorité de ce gouvernement »    Botola Pro D1 / RSB-OCK (3-3): Un match prolifique doublé d'une remontada!    Botola Pro D1 / MCO-RCA (1-3): Le Mouloudia victime de ses dirigeants et du Raja!    Célébration : La symbolique culturelle des fêtes religieuses    Philosophie : Alexandre Koyré, du monde clos à l'univers infini    Errachidia: 4 individus interpellés pour liens présumés avec un réseau de trafic international de drogue    Concours de police: les candidates et candidats appelés à présenter leurs passeports vaccinaux    Pass vaccinal. La légalité sacrifiée sur l'autel de l'efficacité    Véhicules d'occasion. Autocaz lance une nouvelle offre innovante    Sahara marocain : Le SG de l'ONU met à nu, de nouveau, les violations et mensonges de l'Algérie et du Polisario    Trois membres du PJD «suspendus» de leurs fonctions exécutives chez le parti, dissentions internes    Fiscalité : le PLF-2022 veut réduire le taux marginal sur les sociétés à 27 %    Foulane Bouhssine lance son titre religieux «Habib Allah»    Loi de Finances 2022: IR, douane, budgets sociaux…les dossiers chauds    Projet de loi de Finances 2022 : Les premiers détails    Liqah Corona : comment télécharger le pass vaccinal    Le diplomate Abdelouahed Belkeziz n'est plus    Saison 2021-2022 de Medi1TV : Une nouvelle programmation qui répond largement aux attentes du grand public    Mondial biennal : la FIFA convoque un sommet le 20 décembre    Succès de l'exposition artistique dédiée à Eugène Delacroix à Rabat    Wecasablanca Festival dévoile sa programmation    Rallye Aicha des Gazelles : Hajar Elbied et Malika Ajaha, grandes gagnantes à bord d'un Duster    Sauvetage de 213 migrants qui tentaient de rejoindre l'Angleterre    Ahmed Ouikhalen et Meryem Mahfoud remportent la 3è édition    L'OCS accède à la première division    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Gajmoula Bent Abbi dénonce les dérives tribales au Sahara
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 14 - 07 - 2009

Lors d'une réunion de la Commission de l'Intérieur à la Chambre des représentants, la députée du PPS, Gajmoula Bent Abbi, a attiré l'attention du ministre de l'Intérieur sur le danger que représente la conflictualité tribale qui, selon elle, a marqué pour la première fois l'opération électorale dans les provinces du Sud.
La députée Gajmoula Bent Abbi, membre du Parti du progrès et du socialisme (PPS), a indiqué, jeudi 9 juillet, que les élections communales dans les provinces du Sud ont été marquées, pour la première fois, par l'émergence d'une compétition électorale à base purement tribale. Mme Bent Abbi s'exprimait à l'occasion de la tenue, jeudi, d'une réunion de la Commission de l'Intérieur et des infrastructures à la Chambre des représentants, en présence du ministre de l'Intérieur Chakib Benmoussa. Lors de cette réunion, Mme Bent Abbi a tenu à attirer l'attention sur le danger que représente le développement de ce phénomène qui, selon elle, ne cadre pas avec les principes de l'Etat de droit en tant qu'objectif de l'édifice démocratique. La députée du PPS a rappelé, en outre, que la réapparition des conflictualités tribales est en contradiction avec le concept de l'Etat moderne basé sur les notions de régionalisation et d'autonomie proposées par le Maroc en tant que projet moderniste. La députée du PPS a indiqué, par ailleurs, que toute partie qui participe à accentuer la conflictualité sur la base tribale ne sert nullement l'intérêt national, appelant tous à assumer leurs responsabilités afin de mettre fin à ce phénomène qui va à l'encontre des aspirations du Maroc en matière de construction de l'Etat des institutions.
En réponse à l'intervention de Mme Bent Abbi, le ministre de l'Intérieur, Chakib Benmoussa, a minimisé l'impact du facteur tribal sur l'opération électorale dans les provinces du Sud, rappelant dans le même contexte que, il est vrai, les élections peuvent être influencées par ce facteur, mais sans pour autant que ça soit le seul critère. Contacté par ALM, Mustapha Naïmi, professeur universitaire et membre du Conseil royal consultatif pour les affaires sahariennes (CORCAS) a rejoint les propos de la députée Mme Bent Abbi en précisant que «la politique poursuivie au Maroc réconforte la tribu. En réalité la question tribale est une donnée anthropologique sur laquelle on ne peut pas faire de jugements de valeur mais le problème c'est le fait de donner une nouvelle légitimité à des nouveaux notables qui ne l'ont jamais été. Ceci étant, il faut dire que non seulement on donne raison à la reproduction des valeurs tribales en tant que telles mais on donne de la légitimité à des nouvelles têtes notabilaires. En outre, les tribus connaissent des évolutions. Des éclatements tribaux et des effritements de certaines Assabiya ont été constatés. Je pense qu'il faut valoriser plus les notions de citoyenneté et de société civile et ne plus favoriser les privilèges notabilaires». Cela dit, Réda Taoujni, président de l'Association le Sahara marocain (ASM), pense que la question des conflictualités tribales ne pose aucun problème, contrairement à ce qui a été affirmé par Mme Bent Abbi. «Cette question n'est pas du tout nouvelle. La tribu a toujours joué un rôle primordial dans la vie au quotidien des habitants des provinces du Sud. Et depuis le premier jour où des élections ont été organisées dans les provinces du Sud, la tribu a été un facteur déterminant. Par contre ce que nous avons constaté cette année c'est une régression relative du rôle de la tribu et l'apparition de personnes physiques en tant qu'acteurs de premier plan. Un exemple très simple rend compte de ce constat. C'est la compétition acharnée qui a eu lieu entre Hamdi Ouald Errachid et Rguibi Mohamed Cheikh alors qu'ils sont deux candidats de la même tribu, Rguibat», a expliqué à ALM le président de l'Association le Sahara Marocain, ajoutant que cette question des conflictualités tribales est un phénomène normal vu que le Maroc est une jeune démocratie qui, selon lui, est obligée de passer par des étapes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.