Coronavirus : le Maroc dépasse la barre des 100.000 contaminations    Le docteur et académicien Mohamed Talal tire sa révérence    Abu Wael al-Rifi : Le contraste saisissant entre les grands patriotes et les petits maitres des entourloupettes    Lanceur d'alerte : Révélations en série d'un officier des services secrets du Polisario    Liberté économique : le Maroc 78ème mondial    La BVC dans le rouge du 14 au 18 septembre    Algérie: Un milliard de dollars de pertes financières    Mamounia, Royal Mansour, Fours Seasons...ils vont rouvrir leurs portes à Marrakech    La nouvelle Clio et le nouveau Captur disponibles au Maroc    Mercato: Gareth Bale de retour à Tottenham!    Bundesliga: Le Bayern détruit Schalke!    Liverpool officialise l'arrivée de Thiago Alcantara    Le Maroc remarquablement élu au Comité des Droits de l'Homme de l'ONU    Coronavirus: en France, la Haute Autorité de santé tranche sur la fiabilité des tests salivaires    Tanger: la douane découvre une usine clandestine    Marrakech adoptera l'enseignement en alternance    Mohamed Rouicha : sauveur de mémoire    Un parcours culturel très riche et très séduisant    Des artistes marocains appellent à la réouverture des théâtres et des salles de cinéma!    Entretien avec Othman Ktiri, l'entrepreneur marocain qui a réussi en Espagne    Washington reconduit unilatéralement les sanctions de l'ONU contre l'Iran    En Grèce, 9 000 demandeurs d'asile ont déjà rejoint le nouveau camp de Lesbos    Mexico : création d'un groupe d'amitié avec le Maroc pour promouvoir la coopération bilatérale    "Africa Innovation Week 2020": l'EMSI rafle la mise    Contrats spéciaux de formation: des mesures annoncées en faveur des entreprises marocaines    Climat des investissements au Maroc : le Département d'Etat US distribue bons et mauvais points [document]    Formation: mesures exceptionnelles en faveur des entreprises marocaines    «Enquête exclusive» : les dérives du régime algérien mises en lumière    Une photo de Leila Hadioui avec Saad Lamjarred surprend ses fans    Arabie saoudite: cinq personnes blessées par un projectile tiré par les Houthis    Nadal tombe à Rome (VIDEO)    Le régime algérien veut empêcher le Hirak de reprendre ses manifestations    Tanger : après l'affaire Adnane, nouvelle arrestation pour « attentat à la pudeur »    Météo : le temps se rafraîchit ce dimanche au Maroc (températures)    Mika « Loves Beirut » et d'autres stars mondiales aussi    L'image de la semaine    «Zanka contact», un ovni dans le 7e art national    Culture en vrac    Botola Pro: l'OCK tombe à domicile face à Berkane (VIDEO)    Real Madrid: Gareth Bale prêté à Tottenham    Cellule terroriste démantelée le 10 septembre: Ce que révèle l'expertise de la police scientifique    La presse britannique évoque les « sculptures » de Mehdia    Le secrétariat général des Finances de nouveau vacant    El Fizazi n'exclut pas un retour de Benkirane à la politique    Turquie : Ankara condamne un journal grec qui avait invité Erdogan à « aller se faire foutre »    Rude épreuve doukkalie pour le Raja et le Wydad    Etat-Unis : Les applications chinoises TikTok et WeChat interdites    Le forum de la jeunesse du cinéma hassani démarre ce soir    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Deux jeunes filles arnaquaient les commerçants
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 20 - 01 - 2010

En apparence, elles semblent comme les filles des familles riches. Alors qu'en réalité, elles n'étaient que membres d'une bande qui volaient dans les boutiques et les hypermarchés.
Elles sont deux jeunes filles ayant la trentaine, belles, ravissantes, séduisantes, très douces, très élégantes et sveltes. Elles étaient à bord d'une voiture Kia noire métallisée, cet après-midi du mois de janvier, au quartier Mâarif à Casablanca. Un gardien de voiture a aidé l'une d'elles à la garer difficilement. Les deux belles jeunes filles sont descendues de la voiture. Les yeux des jeunes hommes qui s'attablaient au café du coin suivaient leurs pas. Les jeunes filles qui passaient devant eux les fixaient également de leurs regards. En fait, elles sont attirées par leurs aspects vestimentaires. À pas bien mesurés, les deux belles jeunes filles avançaient vers le boulevard Al Massira Al Khadra en faisant semblant qu'elles ne se rendaient pas compte des regards qui les fixaient. Tout d'un coup, elles se sont arrêtées à deux pas du Twin Center. Elles se sont échangées deux mots avant de rentrer dans une boutique de vêtements haut de gamme. Toutes les deux regardaient les vêtements tout en demandant de temps en temps des explications à la vendeuse qui se plantait à leur côté. Elles choisissaient les vêtements tout en conversant en français. Elles ne disaient aucun mot en arabe dialectal. Quand elles ont terminé de faire leurs choix, elles se sont directement dirigeaient vers la caisse. La caissière qui les a accueillies avec un beau sourire leur a donné la facture. L'une des deux jeunes filles a mis sa main dans son sac à main pour sortir un carnet de chèques. Après avoir lancé un sourire à la caissière, elle a noté, sur le chèque, le prix des effets vestimentaires qu'elles avaient achetés et qui a dépassé les 20 mille dirhams . Elle l'a signé avant de le lui remettre avec sa carte d'identité nationale, l'ancienne version et non l'électronique. Elles sont sorties calmement pour arriver à la Kia. L'automobiliste a démarré après avoir remis une pièce de cinq dirhams au gardien des voitures. Quand le chèque a été remis, par les responsables de la grande boutique franchisée, à la banque pour qu'il soit monnayé, il s'est avéré sans provision. Le chèque a été mis entre les mains de la police judiciaire de la sûreté de Casa-Anfa, ainsi que les informations de la carte d'identité nationale que la caissière avait notées. Pour le chef de la brigade de la PJ, il ne s'agissait pas de la première plainte qui a été déposée à ce propos. Il s'agit de plusieurs boutiques et d'hypermarchés qui avaient déposé des plaintes contre deux jeunes filles et deux jeunes hommes les accusant d'avoir acheté des marchandises d'importantes valeurs en leur remettant des chèques en bois et des photocopies de cartes d'identité nationale falsifiées. Les enquêtuers de la PJ étaient déjà sur leurs traces. C'était uniquement une question de temps. Il fallait attendre quelques jours pour qu'un indic appelle le chef de la brigade l'informant que les deux jeunes filles ont été localisées au boulevard Yaâcoub Al Mansour et qu'elles s'apprêtaient à entrer dans une boutique. Rapidement, les limiers sont arrivés sur les lieux. À l'intérieur de la boutique, ils ont mis la main sur les deux jeunes filles. Il s'est avéré qu'elles sont des reprises de justice. Conduites aux locaux de la préfecture de police, elles ont avoué être membres d'une bande de six personnes. Elles ont dévoilé aux enquêteurs les identités des autres complices qui ont été mis le même jour hors d'état de nuire. Deux des quatre jeunes hommes se chargeaient de la recherche des chéquiers et des cartes d'identité nationale volées. Alors que les deux autres jeunes hommes jouaient parfois le rôle de maris des deux jeunes filles. L'enquête policière a également révélé que les membres de la bande recouraient aux personnes nécessiteuses pour les encourager à ouvrir des comptes bancaires afin d'avoir des chéquiers. Ces nécessiteux qui empochaient une petite somme d'argent déposaient ensuite des plaintes pour la perte du chéquier. Les six mis en cause ont été traduits devant la justice et les responsables des boutiques franchisées et des hypermarchés ont poussé un soupir de soulagement.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.