Le roi Mohammed VI écrit au président du Paraguay    DGSN : 65 ans d'existence et d'abnégation    L'ECONOMIE, OTAGE D'UN VIRUS    Les célébrités marocaines rendent hommage à Hammadi Ammor (PHOTOS)    Soutien à la Palestine: le chanteur Ahmed Chaouki devient la risée de la Toile (PHOTOS)    Marrakech : « Kwayria », la plateforme de promotion des jeunes talents du ballon rond (Reportage)    La Sûreté nationale célèbre son 65e anniversaire    Décès de Hammadi Ammor: les confessions touchantes de son fils (VIDEO)    Ingérence Iranienne au Sahara: Téhéran se voile la face    Maroc-Rwanda: Vers un retrait de la reconnaissance de la RASD par Kigali?    L'Egypte ouvre sa frontière avec Gaza pour évacuer des blessés    Exploration de l'espace : la Chine réussit à poser un robot sur la planète Mars    Heure légale: retour à GMT+1 le dimanche 16 mai à 02H00    Condamnation unanime de l'accueil par l'Espagne du chef du Polisario    Inde: Les exportations agricoles en hausse de 17,5% en 2020-2021    Le Gunner déchu, Matteo Guendouzi, annoncé de retour en France    Mesures restrictives: Les Marocains sont à bout    Covid-19 : L'OMS prédit un bilan plus élevé en 2021    Le mouvement "Neturei Karta" appelle à présenter les criminels de l'entité sioniste devant la CPI (WAFA)    Documentaire: Ne manquez pas "Homo Sapiens: les nouvelles origines" sur 2M, ce dimanche à 21h50    Le Roi Mohammed VI ordonne l'envoi d'une aide humanitaire d'urgence à la Palestine    Heure GMT+1 au Maroc: n'oubliez pas de régler vos montres    Innovations financières: BAM engagé pour le développement des fintechs    L'acteur marocain Hammadi Ammor n'est plus    Coronavirus : le Royaume-Uni accélère l'administration de la deuxième dose    Programme foot: les matchs à suivre ce week-end    E-commerce : Les nouvelles attentes des clients (étude internationale)    Une association bulgare dénonce l'accueil par l'Espagne de Brahim Ghali    Bassin hydraulique de Sebou : Un taux de remplissage des barrages de 74%    VIDEO. Casablanca: le parc de la Ligue arabe comme vous ne l'avez jamais vu    Federer estime que « les athlètes ont besoin d'une décision » sur la tenue des JO    Maroc/Météo: Temps passagèrement nuageux ce samedi 15 mai    Josep Borell : L'UE suit de près la situation des droits de l'homme en Algérie    Les confidences de Munir El Haddadi sur son choix pour le Maroc    Fiorentina : Sofyan Amrabat n'est pas satisfait    Palestiniens censurés, nouvelles conditions d'utilisation de Whatsapp... dans la "Chronique Geek" de la semaine    Le roi Mohammed VI ordonne l'envoi d'une aide humanitaire d'urgence à Gaza et en Cisjordanie    65e anniversaire des Forces armées royales : message de fidélité et de loyalisme de la famille des FAR au Roi    Afghanistan : attentat dans une mosquée près de Kaboul    Un politologue espagnol porte plainte contre Brahim Ghali    Affaire Brahim Ghali : le silence du gouvernement espagnol est «contre-productif»    Podcast: Punk, en toute transparence    Usurpation de l'identité visuelle du parlement européen : Les eurodéputés s'attaquent aux manoeuvres du Polisario    Rabat : Goethe-Institut organise une exposition autour de la migration du 17 mai au 04 juin    Israël-Palestine: L'ONU déplore l'impact "dévastateur" du conflit sur les enfants    La SNRT a affiché une tendance haussière pendant le Ramadan    "La femme dans le cinéma marocain, devant et derrière la caméra": L'hommage mérité aux comédiennes et cinéastes marocaines    La Londonienne Dua Lipa sacrée " meilleure chanteuse " aux Brit Awards    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Nicolas Sarkozy convoque Valérie Pécresse pour la recadrer
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 02 - 03 - 2010

Valérie Pécresse pourra toujours arguer qu'elle n'est pas aidée dans sa mission, entourée qu'elle est par des personnalités hantées par un esprit de vengeance.
Lorsque Valérie Pécresse, ministre de l'Enseignement supérieur et chef de file de l'UMP pour les élections régionales en Ile-de-France, franchira ce mardi matin le perron de l'Elysée à la rencontre de Nicolas Sarkozy, elle est mieux placée que quiconque pour savoir qu'elle ne se rend pas à une distribution de félicitations. Elle vient d'être convoquée par le président de la République, avec les autres têtes de liste, pour une séance de recadrage présidentiel qui ne promet pas que des douceurs.
Et pour cause. L'affaire «Ali Soumaré», du nom de ce jeune socialiste candidat dans le Val d'Oise, et dont l'UMP vient opportunément de déterrer le casier judiciaire en le qualifiant de «délinquant multirécidiviste chevronné», semble avoir plongé la campagne de Valérie Pécresse dans des profondeurs d'indignité rarement atteinte. L'affaire se corse quand l'acharnement se fait sur un homonyme qui en dit long sur l'aveuglement raciste de cette attaque. Elle devient déjà malmenée par les sondages à cause d'une campagne terne, sans âme, tout en postures artificielles qui part du kitsch du QJ de campagne aux sorties matinales de ces têtes de listes destinées plus à capter les caméras de télévision que d'accrocher les électeurs, Valérie Pécresse avait du mal à imposer une alternative au socialiste sortant Jean-Paul Huchon dont le bilan jugé pas très brillant le rendait pourtant à portée de victoire. Convoqués avec Valérie Pécresse, Xavier Bertrand le patron de l'UMP et Roger Karoutchi, l'ancien ministre chargé des Relations avec le Parlement que Nicolas Sarkozy avait éloigné du gouvernement de François Fillon pour cause d'incompétence. Roger Karoutchi n'est pas un inconnu de l'Ile-de-France. Il fut platement battu par Valérie Pécresse lors des primaires. A cette époque, Nicolas Sarkozy dont les relations amicales, presque intimes avec Roger Karoutchi ne se démentaient pas, donnait cette impression d'avoir sacrifié son ami pour les beaux yeux de son ministre de l'Enseignement supérieur, jugée, sur le moment plus apte à enlever la région Ile-de-France à la gauche. Valérie Pécresse pourra toujours arguer qu'elle n'est pas aidée dans sa mission, entourée qu'elle est par des personnalités hantées par un esprit de vengeance et de règlement de comptes et qui passent le plus clair de leur temps à semer des peaux de banane sur son passage. Avec les malheurs de Valérie Pécresse, Nicolas Sarkozy traverse une mauvaise séquence politique à double étage. Le premier est qu'il est obligé de se mouiller personnellement dans la campagne des régionales alors que toute sa récente communication était basée sur le principe de distanciation et de hauteur d'un président de la République qui rechigne à se mêler de la basse-cour électorale régionale. Le voilà maintenant qui s'improvise ouvertement coach électoral de Valérie Pécresse. Le second niveau est que d'une manière ou d'une autre, Nicolas Sarkozy est obligé de reconnaître une erreur de casting majeure dans le combat électoral de cette région maîtresse qu'est l'Ile-de-France même s'il n'est pas certain que Roger Karoutchi aurait réalisé de meilleures performances.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.