Affaire Brahim Ghali: ce qu'a dit Ouahbi au journal espagnol La Razon    Nouveaux cas, vaccination...: le bilan de ce samedi 15 mai (Maroc/Covid-19)    Kénitra: interpellation de trois individus pour possession et trafic de drogues et de psychotropes    Climat: l'éducation à l'environnement au coeur des préoccupations de l'Unesco    DGSN : 65 ans d'existence et d'abnégation    VIDEO// Invitée du JT Info Soir, Sofia Mestari dévoile les détails de son nouvel album en préparation    Prison d'Ain Sebaa 1: Soulaimane Raissouni a refusé de contacter sa famille à deux reprises    FA Cup : Hakim Ziyech et Chelsea battus en finale par Leicester    1/4 de finale de la Coupe de la CAF: Le Raja « fin prêt » pour arracher la victoire devant Orlando Pirates    L'ambassadeur de Palestine au Maroc remercie le Roi pour son soutien à la cause palestinienne    L'ambassadeur de Palestine au Maroc salue le soutien constant de SM le Roi à la cause palestinienne    Israël intensifie ses raids à Gaza, vive inquiétude internationale    La finale de la Ligue des champions africaine au Maroc    Ghalta, une erreur très cher payée... Dimanche à 22h45 (Bande-annonce)    Melkisation de terres collectives dans les périmètres d'irrigation du Gharb et du Haouz: MCA-Morocco et le CAM se mobilisent pour l'éducation financière    Le beau message de Saad Lamjarred à Khadija Assad (VIDEO)    Frappe aérienne à Gaza: 10 membres d'une famille tués    Le sport est un vecteur de rapprochement des peuples, affirme l'ambassadeur du Maroc en Afrique du Sud    Deux tornades frappent la Chine : le bilan passe à 12 morts    Le roi Mohammed VI écrit au président du Paraguay    Les célébrités marocaines rendent hommage à Hammadi Ammor (PHOTOS)    Soutien à la Palestine: le chanteur Ahmed Chaouki devient la risée de la Toile (PHOTOS)    Marrakech : « Kwayria », la plateforme de promotion des jeunes talents du ballon rond (Reportage)    DGSN : 65 ans d'existence et d'abnégation    L'ECONOMIE, OTAGE D'UN VIRUS    L'Egypte ouvre sa frontière avec Gaza pour évacuer des blessés    Ingérence Iranienne au Sahara: Téhéran se voile la face    Maroc-Rwanda: Vers un retrait de la reconnaissance de la RASD par Kigali?    Covid-19 : L'OMS prédit un bilan plus élevé en 2021    Le mouvement "Neturei Karta" appelle à présenter les criminels de l'entité sioniste devant la CPI (WAFA)    Documentaire: Ne manquez pas "Homo Sapiens: les nouvelles origines" sur 2M, ce dimanche à 21h50    Heure GMT+1 au Maroc: n'oubliez pas de régler vos montres    Innovations financières: BAM engagé pour le développement des fintechs    L'acteur marocain Hammadi Ammor n'est plus    Coronavirus : le Royaume-Uni accélère l'administration de la deuxième dose    Une association bulgare dénonce l'accueil par l'Espagne de Brahim Ghali    E-commerce : Les nouvelles attentes des clients (étude internationale)    Bassin hydraulique de Sebou : Un taux de remplissage des barrages de 74%    VIDEO. Casablanca: le parc de la Ligue arabe comme vous ne l'avez jamais vu    Federer estime que « les athlètes ont besoin d'une décision » sur la tenue des JO    L'acteur marocain Hammadi Ammor n'est plus    Météo: le temps prévu ce samedi 15 mai au Maroc    Josep Borell : L'UE suit de près la situation des droits de l'homme en Algérie    Les confidences de Munir El Haddadi sur son choix pour le Maroc    Casablanca: la Marine Royale célèbre le 65-ème anniversaire de la création des FAR    Podcast: Punk, en toute transparence    Usurpation de l'identité visuelle du parlement européen : Les eurodéputés s'attaquent aux manoeuvres du Polisario    La SNRT a affiché une tendance haussière pendant le Ramadan    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





En Algérie, des milliers de manifestants pour le premier anniversaire du Hirak
Publié dans Barlamane le 23 - 02 - 2020

La rue continue d'exiger le démantèlement du « système » et le départ de ses pilliers, au pouvoir depuis l'indépendance du pays en 1962.
Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées, samedi 22 février, au cœur d'Alger, jour anniversaire du déclenchement du «Hirak», le mouvement populaire de contestation inédit qui agite l'Algérie depuis un an. «Nous sommes venus vous dégager !», «le peuple veut faire chuter le régime», ont scandé à l'adresse des dirigeants algériens les manifestants rassemblés autour de la Grande Poste, lieu de regroupement historique des manifestations hebdomadaires du «Hirak» dans la capitale depuis un an.
«Non au pouvoir militaire, Etat civil et non militaire», était-il inscrit sur une grande banderole, en référence à l'autorité exercée de façon opaque par le haut commandement militaire sur le pouvoir civil depuis l'indépendance du pays en 1962. Les manifestants ont tenté de progresser vers le palais d'El Mouradia, le siège de la présidence algérienne, mais ils en ont été empêchés par des cordons des forces de la police antiémeute qui a fait usage d'un canon à eau pour les bloquer et les repousser. Quelques personnes ont été interpellées brièvement avant d'être relâchées.
Le calme est ensuite revenu et une foule compacte est retournée vers l'esplanade de la Grande Poste en criant le slogan phare du 1er anniversaire du Hirak: «Nous ne sommes pas venus faire la fête mais nous sommes venus vous faire dégager.» Les derniers groupes de protestataires ont été dispersés par la police en fin d'après-midi. D'autres marches ont eu lieu en province. Des appels à manifester samedi avaient été lancés sur les réseaux sociaux pour célébrer le premier anniversaire de ce mouvement de contestation, qui continue semaine après semaine à réclamer le changement total du «système» au pouvoir.
Le 22 février 2019, les Algériens, perçus comme résignés et dépolitisés, descendaient en masse dans les rues des grandes villes, notamment à Alger où toute manifestation est pourtant interdite, pour s'opposer à la volonté annoncée du président Abdelaziz Bouteflika, profondément diminué par la maladie, de briguer un 5e mandat. Six semaines de manifestations de plus en plus massives ont contraint le 2 avril le haut commandement de l'armée, pilier du régime, à exiger et obtenir la démission d'Abdelaziz Bouteflika, au pouvoir depuis vingt ans.
Mais le Hirak, qui exige une véritable «rupture avec les institutions actuelles» et refuse que le processus soit confié au pouvoir en place, n'a pu empêcher l'organisation d'une présidentielle en décembre et l'élection d'Abdelmadjid Tebboune, ancien fidèle d'Abdelaziz Bouteflika, malgré une abstention record à plus de 60%.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.