Le Parti de l'Istiqlal en tête des élections du Conseil provincial de Khouribga    Le leader indépendantiste catalan Carles Puigdemont interpellé en Italie    Le PPS va continuer d'œuvrer pour servir l'intérêt supérieur de la Nation, à partir de sa position dans l'opposition nationale démocratique    Publication d'un guide pratique sur les mécanismes consultatifs de plaidoyer civil dans les foras internationaux    Transports urbains. Casablanca disposera d'un musée dédié    Macron et Biden tentent un « retour à la normale »    Somalie : Rien ne va plus entre le Président et son Premier ministre    L'ambassadeur Hilale reçu en audience par le président de la République Centrafricaine    Guatemala : Le volcan Fuego entre en éruption    Le MCO s'incline à domicile face à l'AS FAR    Qualification historique pour les Lions de l'Atlas !    MDJS lance « Nt7arko w Nktachfo »    Coronavirus. La pandémie prendra fin dans un an selon le PDG de Moderna    Hommage à feu Noureddine Sail, figure incontournable de la scène culturelle marocaine    L'Oriental Fashion Show sur le podium    Festival du cinéma d'Alexandrie: le film «La dernière vague» de Mustapha Farmati présent à la compétition des courts métrages    Entretien avec Omar Mahfoudi, artiste plasticien    Le label New District présente son premier artiste, Hassa1    Tendance baissière du covid-19 au maroc depuis 5 semaines    Qui est Ali Ben Lmadani?    Partenariat Transdev-SIE pour promouvoir des solutions de performance énergétique    Lamiaa Amghar: "Des exonérations fiscales au profit des établissements d'animation touristique"    Pass sanitaire. La France reconnait désormais les vaccins chinois, mais à une seule condition    Bientôt un test pour distinguer la grippe de la covid-19, fabriqué et commercialisé au Maroc    Un nouveau single égyptien en vidéoclip dédié au Maroc    Streaming: Spotify célèbre la sauce Hip-Hop made in Morocco    Genève : Initiative conjointe du Maroc, du Bahreïn, d'Israël et des EAU pour promouvoir le rôle des femmes dans la paix et la diplomatie    Bilan mondial Covid-19 : 4 715 000 morts dans le monde, la pression hospitalière poursuit sa décrue au Maroc    Casablanca : Un trio d'agresseurs écroué    El Mustapha Tanaoui du PI élu président du conseil communal de Settat    Khammar Mrabit : « Il est important d'avoir une application nucléaire sûre et sécurisée en Afrique »    Mondial Futsal 2021: Le Maroc affrontera le Brésil ou le Japon en quart !    Cyclisme: les Mondiaux 2025 à Kigali, au détriment de Tanger    L'ASMEX prospecte les opportunités d'affaires au Japon    ''Maroc-Mantlet 2021'' : Le Maroc et les Etats-Unis coopèrent sur la gestion des catastrophes    Une autre décision bizarre : l'Algérie ferme son espace aérien à tous les avions marocains    Barid Al-Maghrib et FNM émettent un timbre-poste à l'occasion de l'exposition «Delacroix»    Tunisie : Kaïs Saïed renforce les pouvoirs de la présidence    Tanger : Mise en échec d'une grosse opération de trafic de cocaïne    Equivalence du pass sanitaire marocain : Les clarifications de l'UE    Ligue 1 : Un doublé victorieux de Hakimi face à Metz !    Qualifications Coupe du monde 2022 : Le Soudan "reçoit" le Maroc au Caire en novembre prochain    Manche : 66 migrants embarqués vers l'Angleterre sauvés    Affaire du meurtre de deux experts de l'ONU en RDC: Incuplation d'un journaliste congolais    CDG Capital Insight s'attend au maintien du taux directeur à 1,50%    «Intelcia IT Solutions» lance deux business lines dédiées au opérateurs télécoms    Washington réitère son engagement à accompagner l'agenda de réformes de SM le Roi Mohammed VI    Le CSPJ annonce l'arrêt de la liste définitive des candidats à l'élection des représentants des magistrats    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le coût moyen de la dette du marché serait passé de 5,6% à 4,5% entre 2015 et 2020
Publié dans Barlamane le 26 - 01 - 2021

Le coût moyen pondéré du capital (WACC) du marché boursier marocain a connu une baisse sensible de -3,1 points (pts) à 6,3% au terme de la période 2015-2020, selon Attijari Global Research (AGR).
Ce repli s'explique par trois principaux facteurs, dont la nouvelle politique accommodante de la Banque centrale qui s'est traduite par le glissement de la courbe des taux obligataires en 2020, précise AGR dans un rapport publié lundi sous le titre "Abordez l'année 2021 sous l'angle du cash-conversion".
Le rendement des bons de trésor (BDT) 10 ans (utilisé dans la valorisation des Actions) baisse, quant à lui, de -124 points de base (PBS) à 2,38% sur la période étudiée, note AGR.
Le deuxième facteur concerne l'exigence de rentabilité des investisseurs envers la Bourse qui n'a pas connu une forte augmentation et ce, en dépit de la crise sanitaire et de son impact sur l'aversion au risque, relève la même source, ajoutant que la stabilité relative de la "Prime de Risque Actions" à 6,1% se justifierait à la fois par le manque d'alternatives de placement au Maroc et par la projection des investisseurs au-delà de la crise sanitaire.
S'agissant du troisième facteur, il porte sur l'allègement relatif du coût de la dette des sociétés sous l'effet des baisses successives du taux directeur de la Banque Centrale en 2020, fait savoir AGR.
Dans ces conditions, plusieurs sociétés ont renégocié leur taux d'intérêt. Selon nos propres calculs, le coût moyen de la dette du marché serait passé de 5,6% à 4,5% sur la période étudiée.
Dans ce rapport, les analystes d'AGR soulignent également que le mot "volatilité" résume toute l'année 2020, rappelant que face au choc Covid-19, l'indice Masi a subi la correction la plus rapide de son histoire avec une perte de plus de 28% de sa valorisation en l'espace de 18 séances de cotation seulement.
Toutefois, cette volatilité inédite n'a pas été si pénalisante pour les investisseurs. Celle-ci a créé de belles opportunités de placement à travers un rattrapage de la performance du marché de plus de 25% depuis le deuxième trimestre 2020.
En ce début d'année, la question qui s'impose est la suivante: "comment aborder l'année 2021 en Bourse, après que le marché Actions ait récupéré plus de 90% de sa correction induite par le choc Covid-19 ?".
Dans ce sens, les analystes d'AGR font état de trois réalités. La première concerne le manque de visibilité sur le profil de la relance économique post Covid-19. La deuxième est une raréfaction croissante des placements à rendement attractif, alors que la troisième est liée à l'émergence du risque Dette au sein du segment Corporates.
À cet effet, le ratio cash-conversion qu'ils ont retenu évalue la capacité d'une société à convertir son résultat économique en cash-flow opérationnel.
Concrètement, l'analyse d'AGR du marché Actions durant la période 2015-2022 se déroule en deux phases. "Dans un premier temps, nous identifions les sociétés ayant une capacité à défendre un niveau élevé de cash-conversion grâce notamment à la résilience de leur niveau de profitabilité et à la bonne maîtrise de leur cycle d'exploitation. Dans un second temps, nous nous assurons que ce cash-conversion se traduit positivement sur la rémunération de l'Actionnaire et ce, à travers l'amélioration de la création de la valeur économique et du dividende".
En effet, le marché demeure particulièrement efficient à l'égard de ces deux indicateurs, relèvent les analystes, ajoutant qu'au terme de leur exercice, ils aboutissent à un portefeuille de conviction composé de 8 valeurs. Celles-ci répondraient au mieux à leur thématique d'investissement qui s'articule autour de la génération du cash.
"Sur la période 2020-2022, notre portefeuille affiche un cash-conversion moyen de 79%, une nette amélioration de la création de valeur et enfin, un effet de rattrapage important du dividende permettant d'aboutir à un rendement du dividende (D/Y – dividend yield) de 5,6% au terme de cette période", font-ils savoir, précisant qu'il s'agit d'un niveau de rendement 2,6x supérieur à celui du marché obligataire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.