Ouverture mardi d'une session extraordinaire de la Chambre des représentants    Sept ans de prison ferme pour une figure du mouvement de protestation populaire en Algérie    Les autorités mauritaniennes s'opposent aux tribulations polisariennes    L'échappée de l'Inter et de Milan en tête du championnat    Le WAC déroule à Ouagadougou et atomise Kaizer Chiefs    Botola Pro D1: Le Raja co-leader provisoire    Des efforts intenses déployés par le Maroc en une année de lutte contre le coronavirus    Une toile de Winston Churchill représentant la mosquée Koutoubia présentée aux enchères à Londres    Décès du célèbre acteur égyptien Youssef Chaabane    Le Maroc annonce sa contribution financière au Plan d'intervention humanitaire au Yémen    Intempéries à Tétouan: les autorités donnent plus de précisions    Le Maroc suspend ses vols avec deux autres pays    Rabat: le Maroc suspend tout contact avec l'Ambassade d'Allemagne (DOCUMENT)    Présidence de la CAF : La FIFA serait-elle en train de baliser le chemin au candidat sud-africain ?    Non au nihilisme !    Football : Qui se chargera du règlement des dettes ?    Recherche et développement : la CGEM s'allie à l'UM6P    Officiel: le Maroc prolonge le couvre-feu    Marrakech: une villa transformée en casino perquisitionnée par la DGSN    Casanearshore Parc: des bâtiments éco-responsables signés Ewane Assets    FCA Morocco : ce que prévoit le MotorVillage pour accompagner sa croissance    Mohamed Bazoum, nouveau président du Niger    Chine : les trois actions efficaces pour éradiquer la pauvreté    Le nouveau clip de Saad Lamjarred fait un carton ! (VIDEO)    La Juve sans joker derrière l'Inter et Milan    Les Robots de l'apocalypse, de Gabriel Banon    Le régime algérien, auxiliaire coupable des séparatistes, adopte un discours aux relents antisémites    Covid-19 au Royaume-Uni : plus de 20 millions de personnes ont reçu leur première dose de vaccin    Samy Mmaee : Ma première sélection, le meilleur moment de ma carrière    Hicham Maidi présente une exposition mêlant l'âme et la matière    JO de Tokyo : France-Etats Unis dès le 25 juillet pour les basketteurs    Annonce des lauréates du programme «Pour les femmes et la science»    Le prisonnier (M.B) «n'a subi aucun traitement dégradant»    Risma: Fort repli du CA à fin décembre 2020    Léger recul de l'activité de Centrale Danone en 2020    Le Club des dirigeants Maroc prospecte les opportunités d'investissement    Entreprise : Yassine Kabbaj, nouveau DRH de JTI Italie    Des acteurs de la société civile latino-américains et africains soulignent l'importance de soutenir l'initiative d'autonomie    ‘'KISSARIYA'', nouvelle sitcom ramadanesque    «Pour moi, la musique est un don de Dieu»    Réunion sur l'accord nucléaire : l'Iran ne considère pas le moment comme «approprié»    Des bureaux de vote au Maroc pour les élections à la Knesset    Ce que l'on sait sur l'état de santé de Mustapha Ramid (PHOTO)    La Bourse de Casablanca démarre en baisse    Lois électorales : Place aux amendements    «Schizophrénies marocaines» de Abdelhak Najib    Troisième grand parti politique aux Etats-Unis? Trump met les choses au clair    Syrie : l'UNICEF appelle au renvoi chez eux des enfants déplacés dans le Nord-Est    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bourse : Mutandis dans les petits papiers des analystes
Publié dans Les ECO le 11 - 09 - 2020

Faisant preuve d'une certaine résilience en cette période de crise, Mutandis obtient les faveurs de CFG Bank et d'Attijari Global Research qui recommandent de renforcer le titre dans les portefeuilles. Au-delà des performances commerciales et opérationnelles, l'industriel a également montré sa capacité à préserver la distribution de dividendes. Le titre offre ainsi un rendement supérieur à celui du marché. Détails.
Mutandis tire son épingle du jeu au titre de la séance de ce jeudi 10 septembre et se place en tête des plus fortes variations. Il s'échange à 223,50 DH, enregistrant une hausse de 3,95% par rapport à la séance précédente. Sa performance annuelle culmine, quant à elle, à 6,96%. Cela confirme l'attrait des investisseurs pour les valeurs du secteur agroalimentaire, qui ont fait preuve de résilience durant cette période de crise sanitaire. Un intérêt qui a également fait suite à la publication de résultats stables au terme de ce premier semestre. À fin juin 2020, le chiffre d'affaires consolidé du groupe s'est établi à 683 MDH, soit pratiquement au même niveau qu'au terme du premier semestre 2019.
Le résultat net courant s'affiche quant à lui en baisse de 11% pour ressortir à 37 MDH. Le groupe a en effet pu stabiliser ses indicateurs grâce à la diversité de ses gammes de produits de grande consommation. Par ailleurs, les pertes enregistrées sur quelques produits ont été compensées par la bonne performance des autres segments. En effet, les contre-performances qu'ont connues la branche des bouteilles alimentaires et celle des jus de fruits ont pu être atténuées par la bonne tenue des produits de ménage et les produits de la mer. Cela a poussé les analystes de CFG Bank à maintenir leurs prévisions pour 2020 inchangées et à continuer à recommander aux investisseurs d'acheter l'action grâce à «la croissance du groupe et à son potentiel de développement». Ils fixent d'ailleurs le cours objectif de Mutandis à 288 DH.
Même son de cloche auprès des analystes d'Attijari Global Research qui trouvent ces réalisations rassurantes. Ils recommandent également le titre à l'achat avec un cours cible de 273 DH. Les analystes d'AGR encensent en effet, dans leur note, le business model de l'industriel qui a fait montre d'une certaine résilience grâce à une diversification intéressante de ses activités à travers des profils risque bien distincts. Le groupe aurait même de beaux jours devant lui. Les prévisions des analystes tablent sur un chiffre d'affaires en hausse de 1,1% d'ici la fin de l'année avec une quasi-stagnation de l'EBE. L'activité pourrait même retrouver une certaine vigueur dès 2021 et enregistrer une croissance annuelle moyenne de 6,3% du chiffre d'affaires. La capacité bénéficiaire, quant à elle, devrait dépasser les 100 MDH à horizon 2022, ce qui représente un TCAM de 15,2%. Les analystes d'AGR portent également une attention particulière au niveau de l'EBE.
Il est l'un des principaux indicateurs à suivre dans le cas de Mutandis, puisqu'il «évalue au mieux la capacité du management à déployer ses stratégies de développement au niveau de chaque activité et ainsi favoriser la création de valeur pour l'actionnaire», précise AGR. Le résultat opérationnel devrait ainsi profiter de la reprise progressive de l'activité économique au Maroc et enregistrer un taux de croissance annuel moyen de 8,9% à horizon 2022. De son côté, CFG Bank estime que les perspectives actuelles de croissance du groupe restent supérieures à celles du secteur de la grande distribution. Le TCAM du résultat net ajusté devrait s'élever, selon eux, à 7,3% sur la période 2019-2023. Le discours optimiste des analystes de CFG Bank repose également sur une éventuelle hausse des marges du groupe à partir de 2021 qui devraient, selon eux, continuer à croître au cours des prochaines années grâce à la croissance des ventes et à aux économies d'échelle.
Rendement intéressant
Au-delà de l'activité résiliente de l'industriel, l'attrait pour la valeur a été également porté par son niveau de rendement jugé intéressant par les analystes et investisseurs. Le titre offre en effet un rendement bien au-dessus des autres sociétés cotées. «Le Dividend Yield de Mutandis s'élève à 4,1% contre 3% pour le marché», précise AGR. L'industriel s'est également illustré sur la place boursière après avoir maintenu sa politique de distribution de dividende là où plusieurs entreprises y ont renoncé en raison de la crise actuelle. Un dividende qui s'élève à 8,5 DH, en hausse de 13,33% par rapport à l'exercice précédent. Par ailleurs, cette capacité à préserver la stabilité de ses agrégats tout en maintenant la rétribution de ses actionnaires permettrait à Mutandis de profiter pleinement de la baisse technique de son coût du capital observée sur le marché boursier marocain. Un repli tiré, selon les analystes d'AGR, par la tendance baissière des taux souverains marocains conjuguée au profil résilient de l'industriel. Ce dernier a reculé de 50 pbs pour passer de 8,4% à 7,9% entre 2018 et 2020. «Cet effet coût du capital n'est pas encore intégré au niveau du cours du titre en Bourse et constitue ainsi un point d'assurance pour les investisseurs», conclut AGR.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.