Liban: un enfant sur trois traumatisé un an après l'explosion (ONU)    Tunisie : l'Egypte exprime son «plein soutien» au président Saïed    Evolution du coronavirus au Maroc. 8 760 nouveaux cas, 642 683 au total, mardi 3 août 2021 à 16 heures    L'ex-président de la CAF, Issa Hayatou, suspendu un an de toute activité relative au football par la FIFA    Marché du travail: Cinq régions abritent 72,1% des actifs de 15 ans et plus (HCP)    Covid-19 : Les cas critiques ont doublé en deux semaines    Attaque du pétrolier israélien: Washington pour une «réponse collective», Téhéran répondra à tout «aventurisme»    Tunisie: Saied poursuit la purge des ministres et les arrestations de députés    Maroc / USA : La coopération militaire prend son rythme de croisière    Mobilité électrique : signature d'un accord de transfert de technologie Maroc-Brésil    Message de condoléances de SM le Roi à la famille de l'actrice feue Fatima Regragui    Le Maroc reçoit un million de doses du vaccin Sinopharm    Sinopharm : Le Maroc reçoit un million de doses    Visa for Movie Rabat: Une énième manifestation artistique reportée    SPECIAL MRE. Loin des yeux, près du cœur    Maroc-Algérie : Cette presse algérienne qui dédaigne la voie de l'apaisement !    JO 2020: le roi Mohammed VI félicite Soufiane El Bakkali    Elections professionnelles. Le rendez-vous du 6 août    Pegasus : Ali Lmrabet, faux-monnayeur éhonté et fainéant complotiste    Performance mensuelle: la Bourse de Casablanca termine juillet en baisse    Tokyo 2020/Athlétisme: Le Marocain Soufiane Boukentar éliminé du 1er tour de 5.000 m    Covid-19 : l'Espagne prolonge son dispositif social pour les plus vulnérables    France: recrudescence des cas de Covid-19 et pression sur le système hospitalier    JO-2020: Le programme du mercredi 4 août (en heures GMT):    Parution. Le Manifeste: un voyage au bout des risques    Tokyo 2020 : Grave affaire politique, l'athlète Krystina Tsimanouskaya menacée de prison en Biélorussie    Mobilité électrique : un accord de transfert de technologie conclu entre le Maroc et le Brésil    Politique : Chabat quitte l'Istiqlal    JO-2020 / 3000 m steeple : Soufiane El Bakkali, un champion en or    Merci Soufiane    Niger : quinze militaires tués et six portés disparus après une attaque    Madagascar : nouvelles interpellations après un coup d'Etat déjoué    Le drapeau marocain illumine des édifices emblématiques du Monde    Des projets pilotes pour l'artisanat : Deux «Centres d'excellence» pour le Tapis et la Poterie    Inclusion financière : BAM met les bouchés doubles    Mobilité électrique : un plan directeur national en gestation    ONU : L'allaitement maternel est essentiel pour éliminer la malnutrition des enfants    Phishing et applis de messagerie Kaspersky fait le bilan et et présente ses recommandations état des lieux    Covid-19: le télétravail s'impose de nouveau    JO 2020. Abdellatif Sadiqui qualifié pour les demi-finales du 1500 m    Visite guidée: voyage au cœur du Marrakech de l'art (Partie II)    OPCVM : Plus de 939 MMDH de souscriptions en 2020    Dalsinky, l'artiste qui réunit sculpture et peinture (Interview)    La découverte: Imane Benzalim, une femme de chœur    L'actrice Fatima Regragui n'est plus    L'actrice marocaine Fatima Regragui n'est plus !    Mort de Fatima Regragui, actrice populaire et engagée    Climat: le seuil de +1,5°C risque d'être atteint d'ici 2025, avertit l'ONU    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le Congrès péruvien refuse l'interférence de l'Europe dans la crise entre Madrid et Rabat
Publié dans Barlamane le 16 - 06 - 2021

Le Congrès péruvien a exhorté le Parlement européen (PE) de ne pas "interférer" dans la crise bilatérale entre le Maroc et l'Espagne pour ne pas "exacerber" la tension entre les deux parties qui devraient résoudre la crise dans "un cadre purement bilatéral et par les voies diplomatiques".
Dans une motion adoptée mardi, le parlement péruvien souligne que la crise politique bilatérale entre Rabat et Madrid avait éclaté à la mi-avril dernier suite à l'accueil ,"de manière secrète" par l'Espagne , du chef du groupe séparatiste du Polisario, recherché par les autorités judiciaires espagnoles.
La motion, proposée par la députée Martha Gladys Chavez Cossio, déplore que certains membres du Parlement européen aient exploité la question de l'immigration comme prétexte pour tenter "d'européaniser" une crise bilatérale et "éluder les véritables causes" de la crise entre le Maroc et l'Espagne.
Dans le même contexte, l'institution législative péruvienne a salué "l'engagement" du roi Mohammed VI, en sa qualité de leader africain sur la question de la migration, son action personnelle en faveur de la lutte contre l'immigration clandestine, ainsi que la décision du souverain de régler définitivement la question des mineurs marocains non accompagnés dans certains pays d'Europe.
Par ailleurs, le congrès a salué le rôle majeur du Royaume dans la gestion des migrations afro-européennes et les mesures concrètes prises par le Maroc pour lutter contre les migrations illégales dans son espace régional et contre la traite des êtres humains, se félicitant du ferme engagement de Rabat à entretenir des relations de bon voisinage avec l'Union européenne et les pays de la rive sud de la Méditerranée.
La motion note que la décision du PE concernant la crise bilatérale entre le Maroc et l'Espagne comporte des observations infondées au regard des politiques et des mécanismes mis en place par Rabat pour lutter contre l'immigration illégale, notant qu'elle ne reflète pas non plus la réalité du partenariat distingué entre l'UE et le Royaume, comme elle ne change rien au caractère politique et bilatéral de la crise entre les deux pays voisins.
Le Congrès péruvien rappelle, à cet égard, l'adoption par le Maroc en 2013 de la Stratégie nationale d'immigration et d'asile, qui a permis entre 2014 et 2020 de régulariser la situation de milliers de migrants, notamment ceux d'Afrique subsaharienne, faisant observer que le Maroc abrite, depuis 2020, l'Observatoire africain des migrations, basé à Rabat, en reconnaissance du rôle fondamental du Maroc et de son expérience dans le domaine migratoire.
La résolution relève que la coopération du Maroc dans le domaine des migrations a permis d'avorter plus de 14 000 tentatives d'immigration clandestine, de démanteler 5 000 réseaux s'activant dans ce domaine, de secourir plus de 80 500 migrants en mer et d'empêcher d'innombrables tentatives d'intrusion. Le Maroc est un acteur responsable et est en droit d'exiger que la responsabilité de faire face au phénomène migratoire soit partagée dans le même esprit d'engagement et de confiance mutuelle avec ses voisins, conclut le Congrès péruvien.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.