Marché des voitures neuves. Les ventes progressent à fin juillet    Covid/Iran: Plus de 39.000 contaminations en 24h, nouveau record    CHU Ibn Rochd: Avec la saturation du service de réanimation, le personnel médicale craint le pire (Reportage)    L'ONU lance la course contre la crise climatique    Liban: un enfant sur trois traumatisé un an après l'explosion (ONU)    Tunisie : l'Egypte exprime son «plein soutien» au président Saïed    L'ex-président de la CAF, Issa Hayatou, suspendu un an de toute activité relative au football par la FIFA    Tunisie: Saied poursuit la purge des ministres et les arrestations de députés    Message de condoléances de SM le Roi à la famille de l'actrice feue Fatima Regragui    Mobilité électrique : signature d'un accord de transfert de technologie Maroc-Brésil    Maroc / USA : La coopération militaire prend son rythme de croisière    Attaque du pétrolier israélien: Washington pour une «réponse collective», Téhéran répondra à tout «aventurisme»    Covid-19 : Le pic attendu « dans les tout prochains jours »    Abderrahmane Benbouzid : euphémisme ministériel face aux victimes du Covid    Fuite d'éléments des Forces auxiliaires vers Sebta: le démenti du ministère de l'intérieur    Visa for Movie Rabat: Une énième manifestation artistique reportée    SPECIAL MRE. Loin des yeux, près du cœur    Covid-19: le Maroc reçoit 1 million de doses du vaccin Sinopharm    Une étude montre l'efficacité des vaccins contre les variants du Covid    Maroc-Algérie : Cette presse algérienne qui dédaigne la voie de l'apaisement !    Elections professionnelles. Le rendez-vous du 6 août    Pegasus : Ali Lmrabet, faux-monnayeur éhonté et fainéant complotiste    « Forte hausse » du chômage au Maroc, même pour les diplômés    Tokyo 2020/Athlétisme: Le Marocain Soufiane Boukentar éliminé du 1er tour de 5.000 m    JO-2020: Le programme du mercredi 4 août (en heures GMT):    JO 2020: le roi Mohammed VI félicite Soufiane El Bakkali    Covid-19 : l'Espagne prolonge son dispositif social pour les plus vulnérables    Performance mensuelle: la Bourse de Casablanca termine juillet en baisse    Parution. Le Manifeste: un voyage au bout des risques    Politique : Chabat quitte l'Istiqlal    Tokyo 2020 : Grave affaire politique, l'athlète Krystina Tsimanouskaya menacée de prison en Biélorussie    Mobilité électrique : un accord de transfert de technologie conclu entre le Maroc et le Brésil    Inclusion financière : BAM met les bouchés doubles    Covid-19: le télétravail s'impose de nouveau    Le drapeau marocain illumine des édifices emblématiques du Monde    Des projets pilotes pour l'artisanat : Deux «Centres d'excellence» pour le Tapis et la Poterie    Niger : quinze militaires tués et six portés disparus après une attaque    JO 2020. Abdellatif Sadiqui qualifié pour les demi-finales du 1500 m    JO-2020 / 3000 m steeple : Soufiane El Bakkali, un champion en or    Merci Soufiane    Madagascar : nouvelles interpellations après un coup d'Etat déjoué    Visite guidée: voyage au cœur du Marrakech de l'art (Partie II)    OPCVM : Plus de 939 MMDH de souscriptions en 2020    Dalsinky, l'artiste qui réunit sculpture et peinture (Interview)    La découverte: Imane Benzalim, une femme de chœur    L'actrice Fatima Regragui n'est plus    L'actrice marocaine Fatima Regragui n'est plus !    Mort de Fatima Regragui, actrice populaire et engagée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Un autre Charles de Foucauld est parmi nous
Publié dans Barlamane le 23 - 06 - 2021

Dans une missive sans concession, le délégué général des prisons, Mohamed Salah Tamek, a dénoncé les interférences malvenues du secrétaire général de RSF, Christophe Deloire, dans des affaires judiciaires et les tentatives de maquiller des délits de droit commun en délits politiques.
En marge de l'audience judiciaire tenue le 22 juin 2021 à la cour d'appel de Casablanca dans le cadre de l'affaire de droit commun dans laquelle le détenu Soulaiman Raissouni est poursuivi pour viol et séquestration, Christophe Deloire, secrétaire général de Reporters Sans Frontières (RSF), a tenu publiquement des propos au sujet desquels il faut noter quelques observations.
Les déclarations de l'intéressé sont sous-tendues par l'arrière-pensée ou le parti pris qui laisse comprendre que le détenu concerné est incarcéré pour des motifs autres que l'accusation de viol et de séquestration pour laquelle il est poursuivi en justice. Raison pour laquelle il a ignoré complètement les droits de l'autre partie dans cette affaire et a coordonné et s'est réuni avec des personnes appartenant à un clan connu pour son scepticisme et son nihilisme.
Il a affiché une attitude méprisante à l'égard du système de justice marocain en requalifiant indirectement l'affaire en question en termes de violation de la liberté de la presse, insinuant par là même qu'au Maroc la justice est instrumentalisée et la liberté d'expression et de presse bafouée.
Dans son attitude de donneur de leçons et de colon civilisateur, l'intéressé semble avoir perdu de vue que le Royaume du Maroc est un Etat souverain doté d'une autorité judiciaire dont l'autonomie est constitutionnellement garantie.
Il aurait dû se départir de sa partialité et se demander pourquoi il a pris la peine de venir au Maroc pour défendre deux journalistes impliqués dans des affaires de mœurs et de ne répondre à des personnes comme Radi Ellili, Mustapha Adib et Zakaria Moumni qui bénéficient de temps d'antenne dans les médias français pour tenir des propos par lesquels ils cherchent à présenter le Royaume sous un jour sombre.
L'intéressé se permet en tant que secrétaire général de RSF de donner des leçons morales au Royaume en matière de libertés et de droits de l'homme, alors même qu'il connait pertinemment que cette organisation au passé si peu glorieux (dérive extrêmise de son ex- secrétaire général) a besoin elle-même de lifting moral.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.