Un gouvernement tripartite et une opposition hétéroclite?    Omar Moro à la tête du conseil de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima    Nabila Rmili élue maire de Casablanca, le PJD out !    L'USFP veut participer à la formation du prochain gouvernement    Session extraordinaire du conseil national du PJD : intenable discours victimaire    Le Maroc reçoit des drones réservés à la lutte contre les flux migratoires et contre le trafic de drogue    Edito : Digital décisif    Comment le digital a transformé la campagne électorale    Idriss Bensmail quitte la BMCI    Rencontres Digitales : PortNet organise un évènement le 29 Septembre    Le gouvernement Ethiopien et l'OCP scellent un accord pour l'implémentation d'un projet d'engrais à dire DAWA    Solutions de paiement innovantes : CIH Bank et Mastercard s'allient    Résultats semestriels : Wafa Assurance confirme la solidité de ses fondamentaux    Promotion immobilière : Une nouvelle demande en maisons individuelles    Bilan de l'AIEA sous la présidence du Maroc : plusieurs résolutions approuvées    Eau et électricité : 3 mois aux distributeurs pour se conformer    Volcan en éruption aux Canaries : évacuation massive de la population locale    Deux militaires tués dans une collision de deux hélicoptères à l'est de la Libye    Russie : au moins huit morts après une fusillade dans une université    L'Australie «n'a pas à prouver» son attachement à la France, selon le vice-premier ministre du pays    Secousse tellurique de 3,9 degrés au large de la province de Driouch    Situation politique en Guinée : Le CNRD dit niet à la CEDEAO    Botola: le Wydad bat le RCOZ (VIDEO)    Le calvaire du Onze national à Conakry    La situation épidémiologique au Maroc s'est améliorée, selon un expert    Classement Times Higher Education 2022: Les universités marocaines se distinguent    ONDA : Plus de 372.000 passagers internationaux entre le 15 juin et le 31 août à l' aéroport Tanger Ibn Battouta    Un virus avec qui il faut vivre    Afrique du Sud : une importante quantité d'héroïne pure saisie à Durban    Le Maroc reçoit 115 mille doses du vaccin « Astrazeneca »    Accusés de corruption et d'extorsion : Deux policiers épinglés à Kénitra    Tanger Med : Saisie de sommes importantes en dirhams et en devises    Immersion dans l'univers onirique lumineux de Mounia Amor à Casablanca    Soutien à la création artistique : L'IF lance la 2ème édition de l'appel à projets    Essaouira, symbole du renouveau politique !    VTT: le "Titan Desert MTB Marathon", du 10 au 15 octobre au Maroc    Rico refuse d'affronter Badr Hari « s'il continue de perdre ses matchs »    La sélection marocaine sacrée avec 5 médailles dont 3 en or    Le Maroc réitère son engagement inébranlable en faveur de la paix régionale    Le Maroc se qualifie pour les huitièmes de finale    L'AS FAR et les Buffles FC se neutralisent    Festival de Fès de la culture soufie. Une 14ème édition à la fois en présentiel et en digital    L'IMA et la FNM renforcent leur partenariat par une nouvelle convention    Dionysos contre le Crucifié    Le porte drapeau du Hip Hop psychédélique Marocain    Décès de Bouteflika : SM le Roi Mohammed VI fait part de ses condoléances et de sa compassion    Hallyday, le blues d'une âme rock au Maroc    Coupe du monde de futsal: le Maroc qualifié pour les huitièmes de finale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Pegasus: la contre-offensive judiciaire marocaine contre les médias propagateurs de rumeurs sera exemplaire
Publié dans Barlamane le 28 - 07 - 2021

Le Maroc, cité dans les révélations controversées relatives au logiciel d'espionnage Pegasus, a entamé une riposte judiciaire en France contre des médias qui ont multiplié les attaques contre les institutions du pays, notamment via des procédures en diffamation.
Le 22 juillet, le Maroc avait lancé une première procédure en diffamation contre Amnesty et Forbidden Stories, les deux organisations ayant ébruité une très polémique liste contenant des numéros de téléphones ciblés par les clients de Pegasus, logiciel développé par le groupe israélien NSO.
Mercredi, l'avocat du royaume du Maroc, Me Olivier Baratelli, a annoncé avoir fait remettre quatre nouvelles citations directes en diffamation contre Le Monde et Mediapart, entre autres.
Dans une déclaration à Sputnik, l'agence de presse multimédia internationale liée au gouvernement russe, Me Olivier Baratelli a déclaré que le Maroc va «accentuer [s]a réponse judiciaire en France en engageant de nouvelles procédures pour faire sanctionner ces accusations d'espionnage sans fondements. Plus précisément, l'Etat marocain a décidé de saisir, à nouveau, la justice française pour faire cesser et condamner la propagation d'allégations mensongères par le journal Le Monde, le site d'information en ligne français Mediapart et Franceinfo du Groupe Radio France, qui reprennent, sans la moindre vérification, des informations totalement fausses d'Amnesty International et de son relais Forbidden Stories».
Les quatre nouvelles procédures pénales visent Le Monde, Mediapart, et France Radio. «Ces nouvelles procédures en appelleront d'autres contre tous les médias, journaux, radios ou télévisons, dont RFI et France Culture, qui ont à leur tour repris à leur compte, sans les vérifier, ces inepties», a déclaré Me Baratelli.
Pour ce dernier, «le Maroc entend ne pas laisser impunies les reprises de ces multiples mensonges et les fake news propagées par ces médias», affirmant que le Royaume «a décidé d'intensifier ses poursuites judiciaires, dès lors que, malgré ses demandes réitérées, ni l'ONG Amnesty International, ni le consortium Forbidden Stories, ni aucun des médias qui ont, sans vérification, repris à leur compte ces mensonges, n'ont apporté la moindre preuve, le moindre document, la moindre pièce pour tenter de justifier ces accusations totalement ubuesques».
Pour l'avocat français, il s'agit de «condamner sévèrement ces procédés dangereux qui consistent à reprendre des informations erronées sans les vérifier et que la justice ordonne une juste réparation du lourd préjudice moral subi.»
«Par ces nouvelles actions judiciaires, l'Etat marocain entend réaffirmer justement sa position clairement exprimée dans ses communiqués des 19 et 21 juillet: le Maroc n'a jamais été client de l'entreprise NSO et n'a jamais utilisé le logiciel Pegasus, ce qui permet de mesurer l'ampleur de la désinformation dont a été et est encore victime l'opinion publique internationale» a-t-il mentionné.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.