Crise dans le cinéma de Netflix et dans les sociétés technologiques    La Chambre des conseillers veut élargir les domaines de coopération parlementaire avec le Bahreïn    Toutes les résolutions du Conseil de sécurité confirment l'implication directe de l'Algérie (politologue espagnol)    L'ouverture des frontières demeure liée à la garantie des conditions nécessaires pour préserver la santé des visiteurs et des Marocains    ANCFCC: Les recettes atteignent 8,1 MMDH en 2021    Eurafric reçoit le label Top Employer pour la 3ème année consécutive    Sites industriels pilotes : attribution de l'appel à partenariat relatif aux ZI de Had Soualem et Sahel Lakhyayta    Bourse. Mutandis augmente son capital    Afrique. L'électricité pour 100 millions de personnes    Leadership féminin : Une grande avancée pour le Maroc    Royal Air Maroc et l'Université Euromed de Fès : un Hackaton pour développer l'innovation et la créativité RSE    Nasser Bourita : la révision de la carte consulaire du Royaume s'impose    USA: 12 millions de personnes ne travaillent plus pour des raisons liées au Covid-19    Côte d'Ivoire. Un programme pour l'insertion professionnelle des jeunes    Burkina Faso. L'Union Africaine appelle au dialogue    La Cour des comptes européenne appelle l'UE à mettre un coup d'accélérateur au déploiement de la 5G    Coup d'envoi du V4 Virtual Challenge    CAN-2022 / Cameroun Vs Comores. Des morts, des larmes, de la joie et des accusations (vidéos)    Maroc-Malawi: Halilhodzic est confiant avant le choc    CAN 2021: une bousculade au stade d'Olembé à Yaoundé fait plusieurs morts    Maroc : Hausse de 7% de la capacité d'accueil des cités universitaires pendant l'année en cours    Sport scolaire: Programmation de 42 championnats nationaux durant l'année scolaire en cours    La Fondation Mohammed VI de Promotion des Œuvres Sociales de l'Education-Formation dresse son bilan 2021    Journée mondiale de l'éducation : Désarroi de l'enseignement face à la pandémie    Covid en milieu scolaire : 5.802 cas déclarés, 196 écoles et 495 classes fermées du 17 au 22 janvier    9 millions de personnes risquent de perdre leur pass vaccinal le 15 février, rappelle Véran    CGEM : lancement de l'étude « Quelles transformations pour les ICC au Maroc ? »    Selon José Manuel Albares, une normalisation des relations entre le Maroc et l'Espagne est encore loin    Le ministère de l'Enseignement supérieur déterminé à promouvoir les valeurs d'intégrité dans les universités    Greenland Technology renforce sa présence au Maroc    Conseil de gouvernement : l'ordre du jour de la réunion du jeudi 27 janvier    Maroc/Météo: Chutes de neige et pluies annoncées ce mardi 25 janvier    Colombie: un chef dissident des Farc tué lors d'une opération militaire    « Espèce de connard »: Joe Biden insulte un journaliste    Washington et Téhéran envisagent des négociations directes sur le nucléaire    Maroc-Allemagne : L'ambassadrice de retour à Berlin, un message pour l'Espagne    CAN 2021. Une bousculade avant le match Cameroun-Comores aurait fait plusieurs victimes [Vidéo]    CAN-2021: La Gambie se qualifie aux quarts de finale aux dépens de la Guinée (1-0)    Chelsea: Ziyech s'exprime après son superbe but contre Tottenham    Narjis El Hallak célèbre le baptême de sa fille: la cérémonie comme si vous y étiez (VIDEOS)    «L'homme est né pour se perdre dans l'étendue inconnue de son périple»    «Indigo» de Selma Bargach dans les salles de cinéma    Les Industries Culturelles et Créatives présentent une étude sur la transformation du secteur    Selim Amallah : « On devra être à 100% pour faire la différence »    Rapport de HRW: la partie réservée au Maroc présente des données « sans fondements ni réels ni juridiques    Meknès : Restauration des mosaïques de Volubilis    Stof, la punk attitude comme manière de vivre...Un documentaire fort et percutant à (re)voir en Replay    « Les constellations de la Terre », le paysage plastique au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Me Olivier Baratelli : «le Maroc n'a jamais fait appel à la société NSO et n'a jamais utilisé le logiciel Pegasus»
Publié dans Barlamane le 23 - 07 - 2021

Le Maroc, cité dans une enquête évoquant le logiciel d'espionnage Pegasus, a décidé d'attaquer en diffamation Amnesty et Forbidden Stories devant le tribunal correctionnel de Paris, a annoncé, jeudi, l'avocat du royaume dans un communiqué.
Me Olivier Baratelli, mandaté par le Maroc, a précisé sur la chaîne française BFMTV, que «le Maroc n'a jamais eu de liens contractuels ou commerciaux avec la société NSO», propriétaire de la solution sécuritaire Pegasus. «L'Etat marocain considère faire face à une nouvelle affaire de liste et que le passé a largement démontré qu'il était aisé de tirer des conclusions mensongères de telles pratiques», souligne l'avocat, déplorant un «procès d'intention médiatique, infondé et visiblement créé de toute pièce pour déstabiliser la relation diplomatique profonde entre le Maroc et la France».
«Le Maroc n'a jamais fait appel à la société NSO et n'a jamais utilisé le logiciel Pegasus», dans une première réaction officielle publique. Une première audience procédurale est prévue le 8 octobre devant la chambre spécialisée en droit de la presse, mais le procès ne devrait pas avoir lieu avant environ deux ans, a-t-on précisé plutôt dans la journée.
Pegasus: l'avocat du royaume du Maroc affirme que "NSO n'a jamais eu de lien contractuel" avec le pays pic.twitter.com/K9m5uNJMel
— BFMTV (@BFMTV) July 22, 2021
Interrogé, lavocat a dit aussi que «deux ONG sont aujourd'hui au pied du mur, et qu'elles ont dix jours, selon la loi 1881 sur la liberté de presse, pour fournir les preuves qu'elles ont ou qu'elles n'ont pas». L'Etat marocain «entend immédiatement saisir la justice française car il souhaite que toute la lumière soit faite sur les allégations mensongères de ces deux organisations qui avancent des éléments sans la moindre preuve concrète et démontrée», avait accusé l'avocat français.
«Le Royaume du Maroc m'a chargé d'une réponse judicaire claire, limpide , directe, efficace pour contrecarrer ces rumeurs qui sont naturellement, totalement infondées», a relevé Me Baratelli. «C'est ubuesque d'imaginer que le Maroc ait pu placer sur écoute ou entendre ou infecter un téléphone comme celui du chef de l'Etat français» s'est-t-il indigné.
«Le Maroc nie catégoriquement les allégations malveillantes dont il fait l'objet et le Maroc est en mesure d'affirmer clairement, afin de couper court à cette rumeur délétère qui se propage sur les médias, qu'il n'a jamais fait appel à NSO» a-t-il rétorqué.
"Il n'existe aucune preuve matérielle", a-t-il assuré, dénonçant des rumeurs sans aucune assise qui ne sont fondées ni sur rien.
«C'est la raison pour laquelle, très officiellement, le Royaume du Maroc, son gouvernement, via son ambassadeur en France Chakib Benmoussa, m'ont demandé» d'entamer «deux procédures pénales lourdes contre ceux qui sont à la source de ces rumeurs», en l'occurence Amnesty International et Forbidden Stories, devant le tribunal correctionnel de Paris.
«Amnesty essaie depuis 2019 de colporter et d'alléguer cette rumeur», a-t-il souligné, disant que le Maroc réclame des preuves sans succès.
«La justice française est saisie. Un compte à rebours judiciaire vient de commencer», a-t-il pointé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.