Bab Sebta : mise en échec d'une tentative de trafic d'environ 39 000 euros    Premier League : Manchester City surclasse United (VIDEO)    Le crédit bancaire progresse de 3,6% au T2-2022 (BAM)    Covid-19: 11 nouveaux cas au Maroc ce dimanche 2 octobre    La CEDEAO suit avec une « grande préoccupation » l'évolution de la situation au Burkina Faso    Jazz au Chellah : Dock in Absolute et Ernesto Montenegro Quintet étalent leurs talents    Présidentielles au Brésil: Bolsonaro confiant, Lula appelle à la paix    Casablanca / L'Boulevard : Des débordements entachent la joie des festivaliers    Skhirate-Témara : 700 bénéficiaires d'une caravane médicale    Les liens historiques entre le Maroc et le Pérou ne peuvent être altérés par des positions volatiles    Mondial de football pour amputés : Le Maroc s'incline face au Brésil    L'Boulevard envers et contre tout !    Migrants : quatre morts et vingt-neuf disparus au large des Canaries    le ministère des Affaires étrangères met une cellule de suivi et des numéros de téléphone à la disposition de la communauté marocaine    Prévisions météorologiques pour le lundi 03 octobre 2022    Conférence autour du livre «Tifawin» de Khadija Rchouk    Vidéo : Quand Tarab Ambassadors fête comme il se doit la fête d'Al Mawlid    Insolite : Le prince moulay Hicham pousse la chansonnette dans la rue    L'armée ukrainienne reprendra d'autres villes du Donbass « dans la semaine à venir », affirme Zelensky    Le Maroc en quête des drones chinois "Wing Loong II"    La Libye s'oppose au projet de gazoduc transsaharien porté par l'Algérie    Guelmim : Journée d'étude sur la problématique de la gestion des ressources hydriques dans la région    Le FACDI, un incubateur pour le développement de la coopération Sud-Sud    Le Maroc compte présenter sa candidature    Marc Lasry, le Marocain copropriétaire de la franchise NBA des Bucks veut racheter l'Inter Milan    Migrants clandestins : les familles des disparus haussent le ton    Burkina Faso: sous fond de rivalité entre la Russie et la France    Quelle culture voulons-nous ?    Israël : une cellule locale de l'Etat islamique démantelée    L'Ambassade du Maroc met en place une cellule de suivi    Falsification de visas : Arrestation d'une vingtaine de membres d'un réseau criminel    «Crise cardiaque.... Chaque minute vaut une vie»    Le FNUAP salue les progrès du Maroc    Nigeria : l'ARM participe à la 2ème conférence du Réseau des gouvernements infranationaux d'Afrique    Le Maroc au CPS de l'UA: Une consécration de la confiance dont jouit le Royaume    Un témoignage du Bâtonnier Abdelaziz BENZAKOUR    Mohamed Joudar succède à Sajid à la tête de l'UC    Signature d'un Mémorandum d'Entente entre l'ARM et le Forum des Gouverneurs du Nigéria    Renouvellement du Conseil national de la presse : le torchon brûle entre la Fenajic et le gouvernement    SM le Roi félicite le Prince héritier d'Arabie Saoudite    Art et culture : Une Fondation pour El Jadida    Semaine dans le rouge pour la Bourse de Casablanca    Le ministère ne se chargera plus des équivalences des diplômes obtenus à l'étranger    Prêt-à-porter. Camaieu Maroc dans la tourmente    Clôture en apothéose à Dakhla de "Prince Héritier Moulay El Hassan Kitesurfing World Cup 2022"    Programme des principaux matchs du dimanche 2 octobre    L'Ambassade du Maroc met en place une cellule de suivi de la situation au Burkina Faso    CHAN-2022 (tirage): Le Maroc hérite du Soudan, Madagascar et Ghana    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Guinée : premier cas du virus de Marburg, le premier en Afrique de l'Ouest
Publié dans Barlamane le 10 - 08 - 2021

Un premier cas de la maladie à virus de Marburg, maladie hautement virulente qui provoque une fièvre hémorragique, a été enregistré en Guinée, le tout premier cas en Afrique de l'Ouest, a indiqué l'OMS lundi.
«La maladie à virus de Marburg, qui appartient à la même famille que le virus responsable de la maladie à virus Ebola, a été détectée moins de deux mois après que la Guinée a déclaré la fin de l'épidémie d'Ebola qui avait éclaté au début de l'année», a souligné le bureau régional de l'Organisation mondiale de la santé dans un communiqué.
Une équipe dépêchée sur place
Le cas a été détecté dans la préfecture de Guéckédou, au sud du pays. Des échantillons prélevés sur un patient décédé lundi et testés par un laboratoire de terrain de Guéckédou ainsi que par le laboratoire national guinéen de la fièvre hémorragique se sont révélés positifs au virus de Marburg. Des analyses complémentaires effectuées par l'Institut Pasteur du Sénégal ont confirmé ce résultat, a indiqué l'OMS.
Le patient avait été soigné dans une clinique dans la localité de Koundou à Guéckédou, où une équipe d'enquête médicale avait été dépêchée afin d'étudier l'aggravation de ses symptômes. Une première équipe de dix experts de l'OMS, dont des épidémiologistes et des socioanthropologues, est déjà sur le terrain et fournit un appui aux autorités sanitaires nationales qui s'attellent à mener au plus vite une enquête approfondie, et à intensifier les interventions d'urgence allant notamment de l'évaluation des risques à la surveillance de la maladie, la mobilisation communautaire et le dépistage, les soins cliniques, la lutte anti-infectieuse et la fourniture d'un appui logistique.
Dans un tweet, le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a relevé la nécessité de mettre en œuvre «un effort concerté pour prévenir la transmission et protéger les communautés». Par ailleurs, la surveillance transfrontalière est renforcée de sorte à pouvoir détecter rapidement un cas éventuel. Les pays voisins sont en alerte.
Une transmission par les chauve-souris
La maladie à virus de Marburg se transmet à l'homme par les chauves-souris frugivores et se propage dans l'espèce humaine par contact direct avec les fluides corporels des personnes infectées, ou avec les surfaces et les matériaux, selon l'OMS. La maladie commence de façon soudaine, avec une forte fièvre, des céphalées intenses et un éventuel malaise. Les taux de létalité ont varié de 24% à 88% lors des épidémies précédentes, en fonction de la souche virale et de la gestion des cas, indique également l'organisation.
Bien qu'il n'existe pas de vaccins ou de traitements antiviraux approuvés pour traiter le virus, la réhydratation par voie orale ou intraveineuse et le traitement des symptômes spécifiques améliorent les taux de survie.
Mettre en place une riposte rapide
«Nous saluons la vigilance et l'action d'investigation rapide des agents de santé guinéens. Pour éviter que la propagation du virus de Marburg n'atteigne un rythme fulgurant, nous devons l'enrayer dès maintenant», a indiqué la Dr Matshidiso Moeti, directrice régionale de l'OMS pour l'Afrique.
«Nous travaillons avec les autorités sanitaires locales afin de mettre en œuvre une riposte rapide basée sur l'expérience et l'expertise acquises par la Guinée dans le cadre de la gestion de l'épidémie de la maladie à virus Ebola, qui se transmet de manière similaire», a-t-elle ajouté.
La préfecture de Guéckédou est la même que celle où s'est déclarée la récente épidémie d'Ebola, et où les premiers cas de l'épidémie de ce virus qui a sévi entre 2014 et 2016 en Afrique de l'Ouest avaient été détectés.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.