Drame de Melilla : Le PPS veut porter l'affaire au Parlement    USA: Face à un manque criant d'effectifs, des compagnies aériennes annulent près de 700 vols    Mellilia ou l'horreur du Hrig violent    Casablanca : 1er Forum africain du théâtre social    Algérie: deux morts dans des feux de forêt    Technologie GPON : ce qu'il faut savoir…    Covid-19: 715 nouveaux cas et 03 décès en 24H    Aéronautique : Spirit AeroSystems lance au Maroc la production des composants de fuselage    « Roh El Mellah », le savoir faire juif transmis aux artisans    Le gouvernement belge appelé à «s'engager davantage» sur la question du Sahara    Une ministre israélienne brille en caftan marocain (PHOTOS)    African Lion 2022: une haute délégation maroco-américaine visite l'hôpital de campagne à Taliouine    Maroc. Africa Motors lance officiellement la marque automobile Chery    L'ONEE au cœur du développement des provinces du sud    Melilla : Le CNDH crée une mission d'information à Nador et environs    Affaire Fadel Breica contre Brahim Ghali : Le juge de l'Audience nationale rejette la demande loufoque de Ghali concernant ce qu'il nomme « un plan marocain pour « faire pression » sur l'Espagne », car sans preuve judiciaire    Khouribga / 21ème édition du Festival des Abidat Rma : Art vivant et patrimoine éternel    El Jadida / Moussem Moulay Abdellah Amghar : 3600 cavaliers et 500.000 visiteurs sont attendus    Migration illégale: Sanchez qualifie le Maroc de "partenaire stratégique" qui se bat contre les mafias internationales    Contrôle de l'immigration illégale : Sanchez salue les efforts déployés par le Maroc    Jeux Méditerranéens - Foot / Maroc-France (0-1) : Les Marocains battus sur un penalty en attendant l'Algérie ce mardi    Coupe arabe U20 : Les Lionceaux de l'Atlas hérite du groupe 6    Oran. Des boxeurs croates victimes d'intoxication alimentaire    Allemagne/aéroports: des travailleurs étrangers pour pallier la pénurie de mains-d'œuvre    Maroc : Mise en échec d'une opération collective d'immigration près de la clôture de Ceuta    Migration: Des ambassadeurs africains expriment leur disposition à collaborer avec le Maroc    Infrastructure: Biden annonce une initiative mondiale de 200 milliards $    Affaire Brahim Saadoun : Le père appelle le gouvernement à intervenir et se confie sur les croyances religieuses de son fils    Le CFCM 20 ans après : l'institution ressemble davantage à une vitrine qu'à une réalité    Maroc : Six nouveaux monuments historiques d'El Jadida inscrits patrimoine national    Le cri d'alerte de la société civile    Rapport : La baignade déconseillée sur 23 plages au Maroc    Centre national de l'arganier: Sadiki donne le premier coup de pioche    Latifa Akharbach plaide pour un dialogue inclusif et égalitaire à Sofia    Tourisme : Rabat mise sur son attractivité culturelle    Festival Gnaoua : La 24ème édition à partir du 22 juin 2023 à Essaouira    6,17 millions DH accordés à 14 festivals    Marathon de pétanque de Casablanca: Le Stade Marocain (hommes) et Chabab Khénifra (dames) remportent le titre    Algérie: séisme de magnitude 5,1 près d'Oran, panique générale    Botola: résultats complets et classement (28ème journée)    Classement mondial futsal : le Maroc se hisse à la 10e place (VIDEO)    Baccalauréat : 573 individus interpellés pour leur implication présumée dans des actes de fraude (DGSN)    BAM: Les exportations de la construction automobile prévues à 52,6 MMDH en 2022    L'AMIC publie son rapport sur l'impact du capital-investissement au Maroc    La récession serait inévitable pour certains pays, prévient la Banque mondiale    Cannabis médicinal: l'expérience israélienne rayonne à Casablanca    Météo: les prévisions du lundi 27 juin    Drame migratoire : Accusé par l'Algérie et le Polisario, le Maroc communique avec des ambassades africaines    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Maroc-Algérie : guerre de mots entre Hafid Derradji et ses collègues marocains de beIN Sports
Publié dans Barlamane le 16 - 08 - 2021

Le commentateur algérien Hafid Derradji et ses collègues marocains du réseau qatari beIN Sports ont échangé en fin de semaine des accusations violentes et inédites relatives à de récents événements politiques.
«C'est l'impudeur d'un individu arriviste unie à la frivolité des motifs, ce sont ces déclamations d'un individu proche d'un pouvoir contempteur des lois qui invoque, pour se justifier, des périls imaginaires, et ne paraît pas soupçonner ceux dont il entoure le pays qu'il gouverne» : ses mots, du journaliste marocain Amine Sebti, tournent en boucle sur les réseaux sociaux. La rhétorique belliqueuse des collègues a rapidement pris une tournure personnelle très enflammée. Alors que le commentateur algérien Hafid Derradji s'est fendu d'un tweet courroucé sur les déclarations du chef de la diplomatie israélienne Yaïr Lapid qui a confié avoir abordé avec son homologue marocain ses «inquiétudes au sujet du rôle joué par l'Algérie dans la région, son rapprochement avec l'Iran et la campagne qu'elle a menée contre l'admission d'Israël en tant que membre observateur de l'Union africaine», une guerre de mots a éclaté entre lui et ses collègues marocains de BeIn Sports le réseau qatari de chaînes de télévision sportives appartenant à BeIn Media Group, présidé par Nasser Al-Khelaïfi.
«Nos choix sont souverains y compris la demande de l'ouverture des frontières, vous êtes issu d'un pays où le régime n'a pas de libres allures, et vous répétez les formules dogmatiques de ses organes. Qu'avez-vous fait pour la cause palestinienne à l'exception de quelques slogans creux du boumédiènisme ?» a rétorqué Mohammed Ammor, président de la chaîne. «Les dévots vendus du principe d'autorité choisissent mal le moment et l'exemple pour proclamer leur haine contre le Maroc et son roi» a écrit l'ex-international marocain Youssef Chippo, actuellement conseiller de la chaîne.
La reprise des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël a encore avivé les tensions avec l'Algérie qui a dénoncé des «manœuvres étrangères» visant à la déstabiliser, un discours jugé complotiste. De son côté, le Maroc considère l'Algérie comme «une partie prenante réelle du conflit» au dossier du Sahara.
«La conclusion vraiment pratique qu'il y aurait à tirer de l'examen des prises de position de cet individu [Hafid Derradji serait donc pour l'Algérie de se replier sur elle-même et de chercher avec ardeur dans sa vie politique intérieure cette obsession envers le Maroc qui est la condition la plus sûre de sa dégénérescence» a déclaré le représentateur marocain Youssef Ait El Haj.
«Les affaires publiques algériennes sont fort mal administrées. Un pays dont la prospérité paraissait illimitée, et la richesse de plus en plus croissante, se trouve avec un déficit dans son budget, avec des crises renouvelées. Grande leçon pour ceux qui ne seraient pas encore convaincus de la dérive du régime algérien quoi corrompt tout ce qu'il touche et communique à tous les secteurs du pays sa propre impuissance» a déclaré un autre représentateur marocain de la chaîne.
Les relations entre Alger et Rabat a connu de nouvelles tensions après que le régime de Tebboune a décidé, le 18 juillet, de rappeler son ambassadeur au Maroc pour «consultations avec effet immédiat» après que «la représentation diplomatique marocaine à New York qui a distribué une note officielle aux pays membres du mouvement des non-alignés dans laquelle le Maroc "soutient publiquement et explicitement un prétendu droit à l'autodétermination du peuple kabyle"».
Durant une réunion du Mouvement des non-alignés les 13 et 14 juillet à New York, l'ambassadeur du Maroc aux Nations unies, Omar Hilale, a fait passer une note dans laquelle il estime que «le vaillant peuple kabyle mérite, plus que tout autre, de jouir pleinement de son droit à l'autodétermination ». Un tabou pour Alger qui s'oppose à toute velléité indépendantiste de la Kabylie, région berbérophone historiquement frondeuse du nord-est de l'Algérie.
Ce n'est pas la première fois qu'un diplomate marocain exprime son soutien au séparatisme kabyle, en réaction à l'appui apporté par Alger aux milices du Polisario. Le Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie (MAK, indépendantiste) a été classé le 18 mai par les autorités algériennes comme «organisation terroriste».
Grèves, chômage chronique et paupérisation endémique, flambée des prix et pénuries de denrées de base: en Algérie, un front social en ébullition accentue désormais une profonde crise économique née de lu déclin de la rente pétrolière et aggravée par la pandémie de coronavirus.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.