Le Bahreïn exprime sa gratitude pour les efforts du Roi pour préserver l'identité d'Al-Qods    La Palestine souhaite bénéficier de l'expérience marocaine dans le domaine de la promotion de l'emploi    Sadiki : Déficit de 2 milliards de m3 des Les retenues des barrages à usage agricole    IRCAM/Chambre des conseillers : Une alliance pour consolider l'institutionnalisation de l'amazigh    Le roi félicite le nouveau président somalien    En visite en Turquie, Abdelmadjid Tebboune a lourdement péché contre la bienséance    A Buffalo, Biden dénonce « le poison » du suprémacisme blanc    Après 2 ans d'absence, le festival Jazzablanca fait peau neuve à Anfa Park    Alerte météo: il va faire chaud dans plusieurs villes du Maroc    [Urgent] Le gouvernement annule l'obligation du test PCR pour l'accès au territoire marocain    Annulation de la condition du test PCR pour l'entrée au territoire marocain    Aït Taleb: « L'hôpital de Tarfaya sera opérationnel en octobre prochain »    Casablanca : Interpellation du suspect impliqué dans le vol sous la menace de l'arme blanche d'une agence bancaire    Le Maroc annule l'exigence du test PCR pour entrer sur le territoire    Dacia Maroc dévoile la Sandero Streetway Artway    Le Hassania d'Agadir et l'Olympic de Safi se neutralisent    L'équipe nationale marocaine B remporte 9 médailles, dont une en or    L'Espagnole Nuria Parrizas Diaz en huitièmes de finale    Toyota affiche un bénéfice record de 36% en 2021    Les Palestiniens attachés à l'espoir légitime d'instaurer un Etat indépendant    Tournée de DYnamic et DJ Snoop au Maroc    Jihane Bougrine chante « Rahat El Bal »    Cinéma d'animation : quels rôles pour les pouvoirs publics ?    Les relations avec le Maroc sont « absolument importantes et stratégiques », affirme Grande-Marlaska    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 17 mai 2022 à 15H00    L'hypertension artérielle, une maladie mortelle et silencieuse    Police efficace et citoyenne    New-York : le Maroc prend part au Forum d'examen des migrations internationales    Les députés européens interpellés sur les violations systématiques des droits humains dans les camps de Tindouf    France : Elisabeth Borne à la tête de Matignon    Le legs abrahamique au cœur de l'unité et de la modernité de notre société    Réouverture des frontières de Ceuta et Melilla dans la joie après plus de 2 ans de fermeture    L'Académie du Maroc lance officiellement sa Chaire des littératures et des arts africains    Marrakech / "Reg'Art Surréel" : Une invitation à réfléchir sur la complexité de la réalité    Rabat : Hommage à feue Haja Hamdaouia le 28 mai, au Théâtre National Mohammed V    Meeting international Mohammed VI: Rendez-vous du gotha mondial de l'athlétisme    Manchester United : Marco Van Basten suggère à Erik Ten Hag de signer Hakim Ziyech    Les recettes touristiques en hausse de 80% à fin mars    Environ 800.000 agriculteurs inscrits à la sécurité sociale (M. Sadiki)    Défense nationale : Nouvelles orientations pour relever les défis du 21ème siècle    Finales de la CAF et de la Ligue des Champions : La Confédération confirme officiellement les dates, les horaires et les stades d'accueil    Fez Smart Factory: Son rôle débattu à l'Université Euromed    On connaît (déjà) la date de l'Aïd al-Adha 2022 au Maroc    L'OCP affiche une performance solide à T1 2022    Les dirigeants du Raja jettent l'éponge    Justice pénale : Le Maroc à la première vice-présidence de la 31ème session de la CCPCJ    Lions de l'Atlas : Hakim Ziyech aurait refusé de rencontrer Vahid Halilhodzic    Irak: plus de 2 000 personnes hospitalisées à la suite d'une tempête de poussière    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le sort des relations maroco-algériennes : le président Tebboune use de faux-fuyants
Publié dans Barlamane le 09 - 08 - 2021

Les propos de Tebboune, prononcés lors d'un entretien à la presse nationale, surviennent un peu plus d'une semaine après le discours du roi Mohammed VI sur le normalisation des relations avec l'Algérie.
Depuis le discours du roi Mohammed VI, il y a plus d'une semaine, sur la normalisation des relations entre le Maroc et l'Algérie, les prises de paroles d'Abdelmadjid Tebboune sur le sujet sont attendues avec un intérêt certain. Finalement, il n'a pas appuyé de sa approbation les intentions du souverain marocain.
«Pour nous, il n'y avait aucune réaction après les "dangereuses" déclarations d'un diplomatique marocain [à l'ONU]», a ainsi déclaré le président algérien, dimanche 8 août, lors d'un entretien télévisé avec des médias nationaux, allusion faite aux propos de l'ambassadeur Omar Hilale sur le dossier de l'autodétermination kabyle, penchant de ce fait du côté de la junte militaire algérienne. La sortie de Tebboune est un témoignage subsistant encore de ce droit que l'armée prend sur le pouvoir civil.
Alger a décidé, le18 juillet, de rappeler son ambassadeur à Rabat pour «consultations avec effet immédiat», sur fond de nouvelles tensions diplomatiques entre les deux pays, occasionnées par l'affaire du Sahara. «Ceux qui se piquent de servir l'Algérie par privilège n'ont d'autre souci que de lui créer des difficultés, de la conduire dans les chemins écailleux, de la compromettre par la confusion et le décousu d'une action politique livrée à tous les hasards d'une démarche agitatrice» avait déclaré un membre du MAK.
Le rappel de l'ambassadeur marocain fait suite à l'initiative de «la représentation diplomatique marocaine à New York qui a distribué une note officielle aux pays membres du mouvement des non-alignés dans laquelle le Maroc "soutient publiquement et explicitement un prétendu droit à l'autodétermination du peuple kabyle"», avait indiqué le ministère algérien des affaires étrangères dans un communiqué.
Durant une réunion du Mouvement des non-alignés les 13 et 14 juillet à New York, l'ambassadeur du Maroc aux Nations unies, Omar Hilale, a fait passer une note dans laquelle il estime que «le vaillant peuple kabyle mérite, plus que tout autre, de jouir pleinement de son droit à l'autodétermination». Une ligne rouge pour le régime politico-militaire qui s'oppose à toute velléité indépendantiste de la Kabylie, région berbérophone frondeuse du nord-est de l'Algérie.
Ce n'était pas la première fois qu'un diplomate marocain exprime son soutien aux revendications kabyles, alors que l'appui apporté par Alger aux séparatistes du Polisario est de plus en plus critiqué. Le Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie (MAK, indépendantiste) a été classé le 18 mai par le pouvoir algérien comme «organisation terroriste».
En marge de la sortie de M. Hilale, le ministère algérien des affaires étrangères a publié un communiqué enjoignant «le Royaume du Maroc de clarifier sa position définitive sur la situation d'une extrême gravité créée par les propos inadmissibles de son ambassadeur à New York». «En l'absence de tout écho positif et approprié de la partie marocaine, il a été décidé aujourd'hui, le rappel, avec effet immédiat, pour consultations, de l'ambassadeur d'Algérie à Rabat, sans préjudice d'autres mesures éventuelles en fonction de l'évolution de cette affaire», avait avertit le communiqué algérien.
Depuis la polémique, Rabat n'a pas réagi. Sur les réseaux sociaux, de très nombreux internautes et sites ont également défendu l'unité territoriale de l'Algérie tout en appelant à mettre fin à l'interventionnisme algérien dans les affaires marocaines.
La reprise des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël a encore avivé les dissentions avec l'Algérie, laquelle promeut un discours belliqueux et complotiste, voire antisémite, sur ce point. De son côté, le Maroc considère l'Algérie comme «une partie prenante réelle du conflit» au Sahara.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.