Énergie électrique: la production progresse à fin avril    Melilla : Les décès parmi les migrants atteignent 18, aucun mort au sein de la police (autorités)    Météo Maroc: temps assez chaud ce samedi 25 juin    Les jeunes astronomes à l'honneur lors de la 10e édition du festival d'astronomie d'Ifrane    Voici les déchets les plus fréquents sur les plages du Maroc    USA: la Cour suprême révoque l'arrêt sur l'avortement    C'est parti pour la première édition de l'évènement « Anfa Park en fête » (VIDEO)    Seul le courage paiera [Par Jamal Berraoui]    Soirée à Dublin sous le signe de la culture et de l'histoire du Maroc    «Première symphonie», la première exposition au Maroc de l'artiste peintre Chaimaa Mellouki    Festival des arts populaires : Participation de près de 600 artistes et 34 troupes folkloriques    Cinq migrants clandestins trouvent la mort dans une tentative d'assaut contre Mellilia    Fouzi Lekjaa réélu à la tête de la FRMF pour un troisième mandat    Coupe arabe de futsal : Le Maroc prend le dessus sur la Libye et se qualifie en demi-finale    Football : Match nul entre l'équipe nationale féminine et son homologue ivoirienne    Ouverture à Rabat du Bureau de formation de l'ONU contre le terrorisme    Maroc : Pour Aïd Al Adha, l'ONSSA renforce les contrôles des aliments pour animaux    Covid-19/Maroc : 33 nouveaux cas admis en REA en 24H    Abdellatif Hammouchi reçoit les membres de la Sûreté nationale se rendant à la Mecque    Féminicide : Après Nayira en Egypte, Wafaa en Jordanie    ONCF: un plan Eté 2022 avec une offre renforcée et des avantages tarifaires    Africa Motors -Groupe Auto Hall- lance officiellement la nouvelle marque automobile CHERY    Maroc – Algérie : RSF condamne l'expulsion de 9 journalistes venus pour les Jeux méditerranées    Mike Pence soutient l'opposition iranienne    Appel en Espagne à la mobilisation pour accompagner le retour des expatriés marocains    Insécurité alimentaire et guerre en Ukraine: lettre ouverte des ambassadeurs accrédités au Maroc    Tanger Med: Mise en échec d'une tentative de trafic d'environ 85.000 euros    Maroc PME a soutenu 2531 projets en 2021    Espagne: 7 Algériens arrêtés pour transport de migrants clandestins    Construction : Israël s'apprête à recevoir 15.000 travailleurs marocains    « Awrach »: plus de 30.000 bénéficiaires ont reçu leurs salaires    Jeux Méditerranéens : Après une séquestration qui a duré 30 heures, les journalistes marocains de retour    Le FMI se dit prêt à lancer des négociations avec la Tunisie    Billets d'avion: les étudiants marocains en Russie déplorent la cherté des prix    Qui est Zyad Bendourou, le Marocain qui s'apprête à gravir 10 sommets en 6 jours ?    Hausse des prix des manuels scolaires : le gouvernement a tranché    Frontières maritimes: Madrid se prépare aux négociations avec le Maroc    Mondial 2022 : La FIFA autorise 26 joueurs par équipe    BM-Maroc: Prêt de 250 millions $ en soutien au projet de développement économique de la région Nord-Est    Hilale saisit le Conseil de sécurité et le SG de l'ONU sur les silences, les mensonges et les obstructions de l'Algérie    Shireen Abu Akleh tuée par les forces israéliennes : bilan de l'ONU    Variole du singe : première réunion à Genève du comité d'urgence de l'OMS    Le comité d'audit de la CAF tient ses assises sous la houlette de Tariq Sijilmassi    Marché monétaire : allègement du déficit de liquidité bancaire (BKGR)    Nuit des musées et des espaces culturels : C'est parti pour la première édition !    Prix national du théâtre La valeur financière portée au double    Réhabilitation du Centre international du commerce extérieur de Dakar : Aziza Chaouni élabore le projet    Le Maroc propose d'installer une usine d'engrais au Guatemala    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Droit du peuple kabyle à l'autodétermination : réaction convulsive algérienne, Omar Hilale a touché une corde sensible
Publié dans Barlamane le 16 - 07 - 2021

Une gouvernance kabyle dans le cadre interne de l'Algérie est un cauchemar pour le régime. L'option souverainiste a été évoquée, ou en tous cas renforcée, par l'inflexibilité du gouvernement central et par la gestion calamiteuses des revendications amazighes. Le Maroc rappelle les faits, la diplomatie algérienne pérore sans fin.
Le représentant du Royaume du Maroc a même exprimé dans le cadre de la 70e session de l'Assemblée générale de l'ONU, le 27 octobre 2015, le soutien de Rabat au droit du peuple kabyle à l'autodétermination, position réitérée le 15 juillet 2021 et qui a suscité l'ire de la diplomatie algérienne. Les dernières percées marocaines dans le dossier du Sahara ont été pour les Algériens une occasion de donner libre cours à leur mépris à l'égard du Maroc dans leurs appréciations d'ensemble.
L'ex-diplomate Ramtane Lamamra, déjà chargé de la politique extérieure sous le président Abdelaziz Bouteflika, ressuscité par le régime de Tebboune après une longue traversée de désert, reprend le ton martial avec le Maroc. «La représentation diplomatique marocaine à New York a fait distribuer à tous les pays membres du Mouvement des Non-Alignés une note officielle dont le contenu consacre formellement l'engagement du Royaume du Maroc dans une campagne hostile à l'Algérie, à travers un soutien public et explicite au droit à l'autodétermination du peuple kabyle qui, selon ladite note, subirait la plus longue occupation étrangère» a déclaré la diplomatie algérienne dans un communiqué, vendredi 16 juillet.
«Cette même communication, poursuit le communiqué, heurte frontalement les principes et les accords qui structurent et inspirent les relations algéro-marocaines. Elle constitue une violation flagrante du droit international et de l'acte constitutif de l'Union africaine (sic!)»
Dans une intervention lors d'une réunion virtuelle du MNA, jeudi 15 juillet 2021, Omar Hilale avait épinglé l'Algérie «fervente défenseur du droit à l'autodétermination, et qui refuse ce même droit au peuple kabyle, l'un des peuples les plus anciens d'Afrique, qui subit la plus longue occupation étrangère». «L'autodétermination n'est pas un principe à la carte. C'est pourquoi le vaillant peuple kabyle mérite, plus que tout autre, de jouir pleinement de son droit à l'autodétermination», avait pointé le diplomate marocain.
Certaines personnalités publiques kabyles déclarent sans ambages qu'il faut reconnaître le mouvement pour l'autonomie de la Kabylie. Lors d'une réunion du Haut-Conseil de sécurité (HCS), qui regroupe les principaux hauts responsables de l'Etat, notamment le premier ministre, le ministre des affaires étrangères, son collègue de l'intérieur et le chef d'état-major de l'armée et le patron de la gendarmerie, le régime algérien a diffusé un texte où il a déclaré le Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie (MAK, indépendantiste), interdit, et le mouvement islamo-conservateur Rachad, qui n'a pas d'existence légale en Algérie, comme organisations terroristes. Avec un seul objectif : tuer dans l'œuf toute opposition sérieuse.
Basé à Paris, le mouvement du MAK, né dans le sillage du «Printemps kabyle» de 2001, est une des bêtes noires du régime qui l'accuse de visées «séparatistes». La Kabylie est une région berbérophone du nord-est de l'Algérie traditionnellement frondeuse vis-à-vis du régime très centralisé. Elle est un des fiefs du Hirak.
Le régime algérien s'intéresse aux affaires marocaines au moins autant qu'à ses propres affaires. C'est un trait distinctif de son esprit ; c'est aussi le caractère spécifique de ses relais. Ils sont faits pour affabuler, non pour instruire. Un régime qui s'endort dans ses illusions, qui reste exposé aux emportements d'un patriotisme aveugle, aux colères funestes, à des coups de passion, à des réactions épidermiques. Cette fois la leçon ont a été rude, et le Maroc ne néglige aucune occasion de nous rappeler l'importance de la souveraineté nationale. Afin que nul n'en ignore et que nul ne s'y méprenne, Omar Hilale, avec un répondant vigoureux, à rappeler aux Algériens qu'il s'agissait de se heurter à tout un peuple et à une nation entière en finançant les milices du Polisario.
Il est rappeler que le Maroc a affirmé à maintes reprises maintenir une attitude «de non-ingérence» par rapport aux manifestations massives dans l'Algérie qui continuent jusqu'a ce jour. «Le royaume marocain a décidé de se tenir à une attitude de non-ingérence par rapport aux récents développements en Algérie, et s'est abstenu de tout commentaire à ce sujet», a déclaré à l'époque le ministre marocain des Affaires étrangères Nasser Bourita. «Le Maroc n'a ni à se mêler des développements internes que connait l'Algérie, ni à les commenter», a-t-il ajouté. L'Algérie, elle, n'a pourtant que des paroles d'inimitié envers le Maroc.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.