Maroc-Australie : un processus d'exploration de niches économiques enclenché ?    Elections du 8 septembre : Des parlementaires européens saluent les efforts du Maroc en matière de démocratie    Le Parlement Marocain à la tête de la Commission permanente de la paix et de la sécurité internationale de l'UIP    Ryad Mezzour: « Tous les ingrédients sont réunis pour la réussite du modèle congolais »    L'INDE, première étape du road show international "Morocco Now"    Crédit du Maroc: Forte hausse des bénéfices de la banque à fin septembre 2021    Contrôle de vie des bénéficiaires de pension : La CNSS dématérialise les procédures    Fermeture des frontières Maroc-France : Air France prête à renforcer son programme de vol    Doucement mais sûrement, le marché de l'immobilier au Maroc se redresse    Le renseignement, entre efficacité et légitimité : le Maroc, l'un des rares pays qui satisfait à cette union    Le Forum économique de Davos annule une réunion après des menaces de complotistes    Sénégal: Macky Sall veut restaurer le poste de Premier ministre, supprimé en 2019    Maroc-Israël : Les enjeux et non-dits d'un accord historique    Fermeture des comptes bancaires des mosquées : Le CFCM sort de son silence et dénonce l'arbitraire    CAF : La Supercoupe poussée jusqu'à février 2022    Mondial- Barrages africains : Tirage des matches le 26 janvier au Cameroun    Interception de 230 migrants d'Afrique subsaharienne à Laâyoune et Tarfaya    CAN 2021: la CAF met fin aux rumeurs d'une éventuelle délocalisation du tournoi    Le calendrier 2022 de la Diamond League dévoilé :Rabat accueille la 4ème étape    Interdiction d'accès au Maroc à tout passager en provenance de l'Afrique du Sud    Compteur coronavirus : 154 nouveaux cas et 3 décès en 24H    OFI : « La violence faite aux femmes salit l'image du pays »    Covid-19 : Le nouveau variant, baptisé Omicron, classé préoccupant par l'OMS    Covid-19 : Interdiction d'accès au territoire marocain à tout passager en provenance de l'Afrique du Sud (officiel)    La DGAPR n'intervient pas dans les concours de recrutement externes (Mise au point)    FIFM: qui sont les lauréats de la 4ème édition des Ateliers de l'Atlas?    Rabat: Remise de prix aux gagnants du concours «Je dessine mon Patrimoine»    "Khartoum Offside": Au Soudan, le football féminin, plus qu'une passion, un combat pour les droits    Israël vend au Maroc le système de missile multi-missions Barak 8    Covid-19 : Le Maroc en tête des pays africains ayant acquis plus 400 millions de doses de vaccin    Tunisie : près de 500 migrants secourus au large par la Marine    L'UE prévoit l'instauration d'un salaire minimum ''équitable''    Maroc/Inde : Appel au renforcement de la coopération en termes d'investissements bilatéraux    Prix Goncourt : une magnifique consécration à la littérature africaine    Le PSG battu mais qualifié, City, Real et Inter en 8es, Benzema buteur    BAD : 120 millions d'euros pour soutenir les entrepreneurs, les TPME et stimuler la relance    Covid-19 : Que sait-on sur le nouveau variant détecté en Afrique du Sud ?    Naufrage de migrants : Les Britanniques écartés de la réunion du 28 novembre    Rejet de 25 candidatures, dont celle de Saïf Al Islam Kadhafi    Protection sociale: le Conseil du gouvernement adopte un décret d'application relatif aux médecins    Le Maroc favori face au Danemark à Marrakech    «Fragments de vie» de Abdelatif Habib en vernissage à Rabat    Le processus de la création et le pouvoir des mots    «Juifs d'Orient, une histoire plurimillénaire»    L'Education requiert des réformes profondes et urgentes (M. Baitas)    Benny Gantz prie pour SM le Roi à la Synagogue « Talmud Torah » à Rabat    Mondial 2022 au Qatar : Les conditions désastreuses des travailleurs migrants    «Comme avant...» : Une exposition de Rero pour rouvrir l'espace d'art Montresso    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



En France, la perpétuité requise contre un dangereux terroriste algérien
Publié dans Barlamane le 26 - 10 - 2021

Les avocats généraux ont souhaité que cette sentence soit assortie d'une peine de sûreté de 22 ans et d'une interdiction définitive du territoire français à l'issue de sa peine.
La peine maximum, soit la réclusion criminelle à perpétuité, a été requise lundi 25 octobre à l'encontre de l'étudiant algérien Sid-Ahmed Ghlam jugé en appel pour le meurtre d'une jeune femme et un attentat avorté contre une église de Villejuif (Val-de-Marne) en avril 2015. Les avocats généraux ont souhaité que cette sentence soit assortie d'une peine de sûreté de 22 ans et d'une interdiction définitive du territoire français à l'issue de sa peine. En première instance, Sid-Ahmed Ghlam avait été condamné exactement à cette peine.
Sid-Ahmed Ghlam est un «homme d'une extraordinaire dangerosité» qui a une vision «dévoyée et paranoïaque» de sa religion, ont mis en avant les avocats généraux. «Son objectif était de semer la terreur», ont-ils soutenu. Durant son procès en appel, Ghlam «a persévéré dans ses mensonges d'une manière perverse». «Il n'y a rien à attendre de lui», ont ajouté les représentants du Pnat. «Il n'a pas eu le courage d'assumer ses actes», ont-ils déploré.
À plusieurs reprises, ils ont opposé l'attitude de Sid-Ahmed Ghlam à celle de la fille de la victime âgée de 4 ans à l'époque des faits. Dans une lettre lue à la barre par son père, la jeune J., aujourd'hui âgée de 11 ans, écrivait qu'il faut «assumer ses choix». Sid-Ahmed Ghlam en est incapable, ont dit en substance les avocats généraux. «Le mensonge fait partie de son fonctionnement», ont-ils asséné.
«Ces aveux n'en sont pas»
Contrairement à son procès en première instance, Sid-Ahmed Ghlam a reconnu s'être rendu en Syrie pour y rencontrer des cadres de l'Etat islamique et admis qu'il avait bien eu l'intention de tuer des paroissiens dans une église de Villejuif avant de renoncer à son projet. «Mais ces aveux n'en sont pas. Nous étions déjà convaincus» que l'accusé s'était rendu en Syrie et qu'il voulait commettre un attentat meurtrier dans une église, ont dit les avocats généraux.
En première instance, Ghlam reconnaissait avoir rencontré des cadres de l'Etat islamique mais en Turquie et il soutenait qu'il s'agissait juste «de faire peur» à des paroissiens. En appel, il a persisté à nier être l'auteur de l'assassinat d'Aurélie Chatelain, froidement abattue sur un parking de Villejuif dans le but de lui voler sa voiture. Comme en première instance, Sid-Ahmed Ghlam a soutenu qu'un mystérieux complice, dont les enquêteurs n'ont trouvé aucune trace, avait tué la jeune mère de famille âgée de 32 ans. Seuls le sang et l'ADN de Sid-Ahmed Ghlam ont été retrouvés sur la scène de crime, ont rappelé les avocats généraux. Après l'assassinat, Sid-Ahmed Ghlam s'était accidentellement blessé à la cuisse en remettant son arme à la ceinture. Cette blessure l'a contraint à renoncer à son projet d'attentat.
«Vous êtes un assassin»
Sid-Ahmed Ghlam, 30 ans, est resté la plupart du temps tête baissée pendant la durée du réquisitoire. «Vous êtes le seul à pouvoir vous réhabiliter» l'avait exhorté, en vain, avant les réquisitions, l'avocat de la famille Chatelain, Me Charles Merlen. Me Antoine Casubolo-Ferro, autre avocat de la famille Chatelain a dénoncé pour sa part les «dénégations immondes et scandaleuses» de l'accusé. «Pourquoi Sid-Ahmed Ghlam n'a-t-il pas avoué» le meurtre d'Aurélie Chatelain durant ce procès?, a demandé l'avocat. «C'est parce qu'en vérité il n'est jamais sorti de l'idéologie» de l'Etat islamique, a répondu l'avocat. «Vous allez être condamné pas parce que vous êtes musulman. Vous allez être condamné parce que vous êtes un assassin», a tenu à souligner Me Gérard Chemla, dernier avocat des parties civiles.
Les deux avocats généraux du parquet national antiterroriste (Pnat) ont également requis des peines de 15, 25 et 30 ans de prison à l'encontre des trois principaux coaccusés de Sid-Ahmed Ghlam. Parmi ces coaccusés figure Rabah Boukaouma, considéré par l'accusation comme le «logisticien en chef» de l'opération qui, en première instance, avait été condamné à 30 ans de réclusion dont une période de sûreté des deux-tiers.
Si les avocats généraux ont confirmé dans leur réquisition demander une période de sûreté des deux-tiers pour Farid Brahami condamné à 25 ans de prison en première instance, ils n'ont pas souhaité en revanche fixer une période de sûreté pour Abdelkader Jalal, condamné à 15 ans de prison en première instance assortie d'une peine de sûreté des deux-tiers. Délinquant multirécidiviste de son propre aveu, Abdelkader Jalal n'a eu de cesse de clamer qu'il n'était «pas un terroriste». En prison depuis avril 2015, il a accueilli les réquisitions avec soulagement, souriant avec ses avocats. La défense commencera ses plaidoiries mardi. Le verdict est attendu jeudi ou vendredi.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.