La Commission régionale des droits de l'Homme de Casablanca-Settat tient sa deuxième réunion ordinaire    Les vols directs entre le Maroc et Israël commencent dans les deux mois à venir    Galerie Living 4 Art: Une exposition collective de 19 artistes peintres    Agence Bayt Mal Alqods : les lauréats du concours "Les couleurs d'Al Aqsa" primés    Stupeur et condamnation en France après des actes ciblant les musulmans    Les Ligues régionales de football en réunion à Laâyoune : Les présidents pour un 3e mandat du président actuel de la FRMF    Covid-19: la troisième vague sera plus féroce que la deuxième, estime un expert en systèmes de santé    Classement Forbes : deux Marocains parmi les milliardaires africains en 2021    Justice: avec la pandémie, le secteur contraint d'accélérer les réformes    La prestation d'Achraf Hakimi contre Cagliari    Future débâcle des Lions de l'Atlas : La procédure habituelle est lancée    Footballeurs marocains de l'étranger : Hamdallah convoqué devant la Commission de Discipline de la Fédération saoudienne    Covid-19: En France, la vaccination ouverte dès lundi aux 55 ans et plus    Salé: un policier contraint d'utiliser son arme de service pour interpeller un repris de justice dangereux    Ligue des champions : Le Zamalek accuse Attarajji et le Mouloudia d'entente illicite    Adoption d'un nouveau statut pour les enseignants chercheurs : Le démenti du ministère de l'Education    En Algérie, la pénurie d'huile à l'origine de scènes de chaos et de files d'attente interminables    Interview avec Me Mohammed Mehdi Salmouni Zerhouni: "Le projet de la loi n°95/17 me semble être contraire à la Constitution"    L'Association marocaine des droits des victimes tient son assemblée générale constitutive    «Des assassinats au goutte-à-goutte» : l'ONU condamne des exécutions extrajudiciaires au Tindouf opérées par l'Algérie    Relance économique: la nouvelle charte de l'investissement, un dispositif suffisant ?    Nigeria : des djihadistes attaquent des installations humanitaires    L'Association marocaine des droits des victimes, contre l'impunité et la complaisance envers les bourreaux    LDC Afrique : Les 8 équipes qualifiées pour les quarts de finale    Hamdaouia, les flammes d'une belle âme    Théâtre: Fedwa Misk et nos mères    OCP Africa et la BID au chevet de la riziculture ivoirienne    Combien y a-t-il de végans au Maroc ?    Le Maroc à l'OMC: La révolution contre les déchets plastiques aura-t-elle lieu ?    Covid-19 : Bientôt, le Maroc recevra 10 millions de doses du vaccin de Sinopharm    Réforme électorale : la Cour constitutionnelle inflige un revers au PJD, qui s'insurge    Développement du sourcing local: Marjane Holding s'engage auprès des industriels locaux    Contribution professionnelle unique: La DGI annule les pénalités de dépassement des délais d'inscription au-delà du 4 avril    Météo Maroc: les températures en hausse ce dimanche 11 avril 2021    Heure légale GMT. Marocains, n'oubliez pas de régler vos montres !    Hamid El Aouni brigue un second mandat à la tête de la FRMSPSH    Covid-19/Maroc : Séance commune des deux chambres du parlement lundi    Liga: Real Madrid bat FC Barcelone 2-1 et s'empare du fauteuil de leader    19è festival du film éducatif de Fès : ''Hakakech'' remporte le prix de l'œuvre complète    La France, un «ennemi traditionnel et éternel», fulmine un ministre algérien    Somalie : un kamikaze se fait exploser, au moins six morts    Exemption de visa : Le journal colombien El Tiempo promeut le Maroc comme destination touristique post-pandémie    La BM disposée à apporter son appui financier et technique aux différents chantiers de réformes lancés par le Maroc    Covid-19: Otmani attendu lundi au Parlement    Lois électorales: la Cour constitutionnelle a tranché    Marrakech : Une vente aux enchères d'oeuvres artistiques en hommage à l'artiste peintre Mohamed Melehi    Lamiaa Chraibi, productrice: "L'inégalité du genre dans l'industrie du film est systémique et non pas un simple phénomène "    Tourisme patrimonial : Volubilis mènera son expérience «phygital»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Le Maroc a montré qu'il avait les capacités pour faire face au Coronavirus»
Publié dans Challenge le 20 - 03 - 2020

Calme, sérénité, vigilance et espoir résument cette attitude de la République Populaire de Chine dans son combat contre l'épidémie déclenchée par le nouveau Coronavirus. Tel est le message principal de S.E.M. Li Li, Ambassadeur de Chine à Rabat, dans l'interview accordée exclusivement à Challenge.
Challenge : Avec vous, nous allons évoquer le coronavirus dans votre pays et ses conséquences en Chine, au Maroc et dans le monde. Quels sont les derniers chiffres dont vous disposez ?
S.E.M. Li Li : Sous la supervision et la conduite en personne du Président XI Jinping, le gouvernement et le peuple en Chine se lancent entièrement dans la lutte contre l'épidémie du Covid-19. La Chine a déployé les mesures de prévention et de contrôle les plus complètes, les plus rigoureuses et les plus drastiques. A l'heure actuelle, la situation sanitaire en Chine poursuit sa tendance à l'amélioration et la reprise du travail et de la production s'accélère.
La journée d'hier, 1.356 personnes contaminées par le nouveau coronavirus en Chine ont guéri. Sur les 81003 cas infectés en Chine, depuis le début de l'épidémie, nous en avons guéri 64.224 et enregistré au total 3.181 décès. Il nous reste 14885 patients hospitalisés. Partout dans le pays, les cas nouveaux diminuent remarquablement avec seulement 11 nouveaux cas hier, dans tout le pays. Le dernier des 14 hôpitaux de campagne a été fermé mardi dernier. Autre bonne nouvelle : les restrictions de mouvement dans la province de Wuhan ont été levées progressivement.
Le Président Xi Jinping a effectué mardi dernier sa première visite à Wuhan d'où est parti le Covid-19 en Chine. Quel message faut-il retenir de cette visite ?
Quand le Président Xi Jinping a décidé de construire plusieurs hôpitaux de campagne en une dizaine de jours et de placer en quarantaine la ville de Wuhan de manière à mieux contrôler l'épidémie en Chine et de diminuer les risques de propagation nationale et mondiale, il a envoyé un message fort aux Chinois et à la communauté internationale : la Chine vaincra l'épidémie coûte que coûte, pour la sécurité de la Chine et du monde entier. Cette semaine, le Président XI Jinping a fait une visite à Wuhan, envoyant un signal de confiance totale de la Chine dans sa victoire contre l'épidémie. En effet, la propagation du coronavirus est pratiquement jugulée après plus de six semaines de travail acharné des personnels médicaux, des forces de l'ordre, des fonctionnaires, des centaines de milliers de volontaires dans toute la province. Les 9 millions d'habitants de Wuhan ont fait d'immenses sacrifices. Ils sont tous des héros et méritent notre respect et notre admiration les plus profonds. Bien évidemment, nous sommes toujours à un stade si crucial que personne ne doit se relâcher un seul instant, car nous ne sommes pas venus au bout de l'épidémie. La vigilance est donc toujours nécessaire.
Si en Chine, on assiste à la chute spectaculaire des contaminations, dans le monde, le nombre de cas augmente jusqu'à pousser l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) à qualifier l'épidémie de pandémie. Quel rôle la Chine pourrait-elle jouer pour aider les autres pays à faire face ?
Je pense que la coopération internationale est indispensable dans la lutte contre l'épidémie du COVID-19. Dès le départ, la Chine a bénéficié du soutien de l'OMS et de la communauté internationale dans sa recherche de l'agent pathogène. Par la suite, les dirigeants de plus de 170 pays et les responsables de plus de 40 organisations internationales et régionales ont exprimé leur sympathie et leur soutien à la Chine. En retour, et suite aux demandes des gouvernements iranien et italien, la Chine a envoyé deux groupes d'experts et des fournitures médicales respectivement en Italie et en Iran. Par ailleurs, la Chine a décidé de faire un don de 20 millions de dollars dédiés à la lutte contre l'épidémie du COVID-19 à l'OMS. La Chine reste fidèle à l'idée d'une communauté de destin pour toute l'humanité et de soutien réciproque pour vaincre totalement l'épidémie.
Aujourd'hui, l'épidémie se propage dans beaucoup de pays et l'importance du renforcement de la coopération internationale en termes de prévention et de contrôle de l'épidémie, est plus que jamais urgente. La Chine a accumulé de riches expériences dans les soins des patients et la gestion de la crise sanitaire et nous sommes prêts à partager nos expériences avec le reste du monde dans un esprit ouvert et responsable tout en respectant les différents pays dans leur choix quant au mode de lutte contre l'épidémie. Par exemple, les Chinois ont prouvé que la mise en quarantaine des personnes ou des villes est un moyen efficace. Certains pays l'ont également pratiqué. Les experts chinois estiment que les masques sont utiles pour se protéger et protéger les autres alors que des pays ne partagent pas cet avis. Chacun a son opinion et chaque pays a recours à ses propres moyens pour combattre le COVID-19 et la Chine respecte la spécificité des actions.
Au Maroc, depuis l'apparition de l'épidémie, quelques cas ont été enregistrés dans le Royaume. Parallèlement, le Royaume a pris plusieurs mesures pour faire face à la crise du coronavirus. Quel est votre sentiment? Pensez-vous que le Maroc pourra éviter le grand nombre… ?
De ce qu'on a vu jusqu'à présent, le Maroc a montré qu'il avait les capacités humaines et techniques nécessaires pour faire face au coronavirus. Pourtant, le niveau de risque reste élevé face à une connaissance incomplète du virus, à la longue période d'incubation et à la fréquence des voyages intercontinentaux. Le Maroc doit s'y préparer.
Dès l'apparition de l'épidémie, le Maroc a acheminé vers la Chine par un vol spécial de la RAM le don de masques de protection médicale, fait par des ressortissants chinois au Maroc. Nous en sommes très reconnaissants. La Chine prend en compte les défis auxquels les pays en voie de développement dont le Maroc, font face dans la prévention et le contrôle de l'épidémie du COVID-19. Bien que la lutte de la Chine contre l'épidémie se poursuit et que la Chine manque encore de ressources médicales, et si le Maroc en a besoin, nous allons fournir au Maroc, dans la mesure de nos capacités, des kits de détection d'acide nucléique par exemple. En même temps, avec le redémarrage des activités de production et de transport, la livraison des marchandises vers le marché marocain sera vite rétablie et la crainte d'une éventuelle rupture de la chaîne d'approvisionnement sera dissipée. Je salue la grande solidarité et la compréhension dont les opérateurs économiques marocains ont su faire preuve.
Entre rumeurs, diffusion de fausses infos, croyance à des recettes de charlatans, aux raisonnements irrationnels…les gens sont un peu perdus face à tout cela… Quelle est la meilleure attitude dans ce genre de situation ?
Il ne faut pas se fier aux rumeurs ni aux fausses informations. Il n'y a pas de remède magique, il faut consulter le médecin en cas de doute. L'Ambassade de Chine apprécie beaucoup les efforts du Gouvernement Marocain dans la lutte contre les rumeurs et l'identification des auteurs de fausses nouvelles. La Chine a publié plusieurs éditions mises à jour des directives techniques sur la prévention et le contrôle de l'épidémie ainsi que sur le diagnostic et le traitement, basées sur nos propres expériences et elles sont consultables en ligne pour tous les Chinois. Nous les avons aussi traduites en plusieurs langues dont l'arabe et le français. Je pense que ces expériences pourraient être utiles aussi au Maroc. Face aux rumeurs et aux craintes, la meilleure arme est la solidarité.
Dans certains pays, on commençait à voir une certaine xénophobie à l'encontre d'asiatiques. Le sentez-vous au Maroc?
Depuis le début de la crise du coronavirus, le gouvernement et le peuple marocains ont exprimé leur sympathie et leur soutien à la lutte chinoise contre l'épidémie. La Chine renouvelle à cette occasion ses remerciements au gouvernement et au peuple marocains et l'Ambassade de Chine se félicite de l'image de la sécurité et de l'hospitalité que des touristes chinois ont gardé du Maroc.
Récemment, des ressortissants chinois au Maroc ont informé l'Ambassade de l'apparition de propos injurieux et discriminatoires à leur encontre. La partie chinoise est toujours d'avis que ces propos découlent de la méconnaissance de la réalité de l'épidémie du COVID-19 et non de la malveillance. J'insiste aussi qu'en aucun cas, nous ne devons reprocher à aucun pays ni région d'être l'auteur ou l'origine de l'épidémie. Nous comprenons l'inquiétude, voire la crainte des Marocains mais la compréhension et le soutien mutuels restent la meilleure manière pour faire face à l'épidémie.
On parle beaucoup d'une disparition du virus avec l'arrivée du printemps, en pensant à une saisonnalité possible du virus… la chaleur aurait-elle un rôle possible… un peu comme pour la grippe saisonnière habituelle ? Et qu'en est-il des recherches autour d'un vaccin ?
Comme je ne suis pas médecin, je ne suis pas bien placé pour expliquer quels seront les impacts de la chaleur sur la transmissibilité ou la pathogénicité du virus, mais des cas infectés ont été signalés dans des pays en région tropicale. Nous devons rester confiants quant à nos capacités de vaincre l'épidémie, mais des précautions doivent aussi être prises pour nous protéger au mieux. En ce qui concerne le vaccin, la Chine s'est engagée dans une course contre la montre pour accélérer le développement du vaccin et améliorer les solutions de diagnostic et de thérapie. Nous avons obtenu des résultats remarquables et nous effectuerons les premiers tests de vaccin sur l'être humain très prochainement, en suivant scrupuleusement les règles de sécurité.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.