Restauration : comment les professionnels comptent se réinventer pour tirer leur épingle du jeu en 2021    Vaccins anti-Covid-19 : La fièvre des «vaxxies» va bientôt atteindre le Maroc    Fonction publique : 400 postes dédiés aux personnes en situation de handicap    TPME : L'Observatoire et le Ministère de l'Industrie renforcent leur partenariat    Soutien aux TPME : AWB conforte sa position de premier contributeur    Défense aérienne : Le Maroc acquiert le fameux système de défense aérienne "Patriot"    USA: Majoritaires au Congrès, les démocrates pressés de mettre en œuvre l'agenda de Biden    L'inflation augmente de 0,7% en 2020    Hassan Baraka, le premier marocain à nager 1.600 mètres dans une eau à moins de 5 degrés    Maroc-Rwanda à 17h : qualification et confirmation en ligne de mire    Le Rallye Aïcha des Gazelles reporte sa 30eme édition    UM6P/EPFL : Vers la promotion de l'éducation digitale en Afrique    Se déplacer rapidement dans l'espace : Bientôt ce sera possible    Meknès : 6 ans de prison pour le violeur d'un enfant de 7 ans    Al Aroui : Vol d'un coffre-fort renfermant une arme à feu et de l'argent    Vaccins anti-Covid-19 : L'Afrique oubliée ? (vidéo)    Groupe C : Maroc-Rwanda / La qualification au prochain tour en ligne de mire    L'homme aux chaussettes rouges quitte DFC    Le vaccin indien arrive. El Othmani toujours dans le brouillard    La RAM achemine le vaccin anti-covid à Casablanca (photo)    Première édition de «Blabl'Art» à Casablanca    CRI : Crise sanitaire ? Connais pas !    L'humanisme, unique héritage indestructible    BMCE Capital Asset Management certifiée ISO 9001 Version 2015    L'Inde donne son feu vert pour l'exportation du vaccin vers le Maroc    Joe Biden marque la rupture avec Trump à son arrivée à la Maison Blanche    La forte participation à la conférence de soutien à l'initiative d' autonomie confirme le réalisme de la vision marocaine    L'appui US au plan d' autonomie s 'inscrit dans une logique de rupture par rapport au statu quo qui entretenait la tension dans la région    Le Maroc plaide pour une stratégie africaine de l'éducation    Le Maroc et Israël signent un accord pour des vols directs entre les deux pays    SM le Roi reçoit le ministre émirati des affaires étrangères et de la coopération internationale    Rallye Aïcha des Gazelles : la 30ème édition de nouveau reportée    Belhanda, buteur et passeur avec Galatasaray    Botola Pro D2: Le RAC et le TAS se neutralisent    "Le secret de la lettre " , nouveau roman de Mohammed Ennaji    Le premier club de tolérance et de coexistence voit le jour à Essaouira    L'Opinion : Distorsions espagnoles    Lutte contre la corruption : des experts internationaux plaident pour une approche solide et coordonnée    SM le Roi félicite M. Faustin-Archange Touadéra    Radios privées, une «mue» bienfaitrice!    L'ONU condamne le meurtre de deux Casques bleus, dont un Marocain, en République centrafricaine    Casablanca: mise en échec d'une tentative d'exportation illicite de pièces géologiques    «Mohammed VI, la vision d'un Roi : actions et ambitions»    «Livre de chevet : les effets positif de la pandémie»    A la découverte de l'univers fantastique de Yassine Balbzioui à Rabat    Rencontre-débat avec Zainab Fasiki à l'IF de Fès    Mise au point : Les "attaques injustifiées" et les "assertions diffamatoires" de RSF ne passent pas    Activité portuaire : une croissance honorable malgré la crise    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Santé, liberté, économie : faut-il choisir ?
Publié dans Challenge le 05 - 05 - 2020

La pandémie a bousculé toutes les certitudes et amené l'ensemble des sociétés à réaliser une introspection très poussée.
Au début, le tout sanitaire a primé dans la grande majorité des pays du globe. C'est une réaction qui, à défaut d'être totalement rationnelle, était naturelle au vu du cataclysme annoncé par des scientifiques qui depuis commencent à faire profil bas. On nous annonçait des millions de morts. Le confinement était le seul choix qui s'offrait à l'humanité. C'est une atteinte majeure aux libertés et à la plus basique d'entre elles, la liberté de circulation.
Aussi étonnant que cela puisse paraître, à part quelques voix marginales, cette option a été acceptée par les populations qui demandaient même plus de sévérité contre les contrevenants. Ce n'est que depuis quelques semaines que les chiffres réels sont devenus beaucoup moins effrayants que ce que les marchands de la peur avaient avancé.
Les populistes avaient tenté de résister, ils s'appellent Trump, Johnson, mais aussi Bolsonaro (Brésil) et Duterte (Philippines). Les deux premiers ont fait marche arrière sous la pression de l'opinion publique. Les deux autres en ont profité pour s'attaquer à la démocratie, alors qu'ils sont élus. Jair Bolsonaro, parce que le Brésil est un état fédéral et que des gouverneurs ont choisi le confinement pour limiter la casse, a pris la tête d'une manifestation pour réclamer à l'armée l'organisation d'un coup d'Etat. Dans un pays qui a vécu un quart de siècle sous la dictature militaire, c'est un comble. Duterte a fermé toutes les institutions et gouverne selon les règles de l'Etat d'exception. Il interdit la publication des chiffres de morts liés au Covid-19 !
Lire aussi : Ce que vous devez savoir sur le coronavirus
Mais partout l'économie est en risque d'écroulement absolu. Le déconfinement c'est d'abord une tentative de remise en marche de l'économie. Ce à quoi les marchands de la peur répondent attention à la deuxième vague, ce qui n'est pas exclu, mais n'est pas certain non plus. Chaque pays déconfine à sa manière et à son rythme, mais tous le font parce que c'est une nécessité.
Il faudra bien trouver une cohérence du système autour de ces trois thèmes. Ce qui nécessitera de revisiter tous les dogmes. Cela sera le tube de l'Eté, de manière universelle, à n'en pas douter.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.