Pegasus : le corps du délit, ce grand absent    Justice : Voici les nouveaux procureurs du Roi et présidents de la Cour d'appel    Chambres professionnelles/élections : dans le Souss-Massa, le RNI ratisse large    Automobile: 107 383 unités écoulées à fin juillet, selon l'AIVAM    Blanchiment de capitaux et financement du terrorisme. La Douane sensibilise sur les nouvelles dispositions de lutte    OMPIC. Un bilan 2020 positif et une feuille de route bien affûtée    Agro-alimentaire: Bonnes performances à l'export en 2021    En Algérie, «le meilleur système de santé au Maghreb et en Afrique» s'effondre    Comment se préparer aux Jeux Olympiques ? Une expérience de deux médecins anciens champions sportifs    JO-2020: Le programme du jeudi 5 août 2021    Covid-19 : Le théâtre national Mohammed V suspend ses activités    Covid-19. Les Etats-Unis classe le Maroc comme pays à risque élevé pour les voyageurs    Covid-19 : le théâtre national Mohammed V procède à un arrêt provisoire ses activités    Mohamed Amine Kihal ou la prédilection pour les rôles à dimension psychologique    Variant Delta. Ces dernières données permettant de mieux cerner la dangerosité du virus    Législatives 2021: la candidature de Saad Eddine El Otmani entérinée    Andrea Cozzolino salue le message royal de réconciliation avec l'Algérie    Question de littérature : Les nouveaux auteurs sont-ils sous le seuil de la pauvreté littéraire ?    Elections : Pour un pluralisme politique dans les médias    Armement : Le Maroc s'apprête à acquérir 22 hélicoptères d'attaque turcs    CRDH : Soulaiman Raissouni se trouve «dans un état très stable»    Un an après les explosions de Beyrouth, les besoins des enfants restent critiques (UNICEF)    Campagne électorale et médias : La Haca rappelle les règles du jeu    Traitement Covid-19 : Entre forte demande et pénurie    Entreprenariat : La BAD lance une garantie de transaction en faveur des PME africaines    Covid-19 : Israël renforce les restrictions sanitaires    Ouvert jusqu'au 12 août : L'appel à projet de Madaëf éco 6 Al Hoceima sur les rails    Edito : XXIème    Covid-19 : Le pic épidémique attendu dans les prochains jours    Maroc/Météo: Temps assez chaud sur le Sud-Est et les plaines intérieures et stable ailleurs, ce mercredi 4 août    Finale de l'Euro 2020 : la fédération anglaise visée par une procédure disciplinaire de l'UEFA    ONU : Les accusations généralisées contre les travailleurs humanitaires au Tigray sont "injustes"    Covid : Vaccination obligatoire à New York pour aller au restaurant, dans les salles de spectacle et de gym    Israël membre observateur au sein de l'UA : revers majeur pour Ramtane Lamamra    Liban: un enfant sur trois traumatisé un an après l'explosion (ONU)    L'ex-président de la CAF, Issa Hayatou, suspendu un an de toute activité relative au football par la FIFA    Tunisie: Saied poursuit la purge des ministres et les arrestations de députés    Attaque du pétrolier israélien: Washington pour une «réponse collective», Téhéran répondra à tout «aventurisme»    Visa for Movie Rabat: Une énième manifestation artistique reportée    Elections professionnelles. Le rendez-vous du 6 août    Tokyo 2020/Athlétisme: Le Marocain Soufiane Boukentar éliminé du 1er tour de 5.000 m    Parution. Le Manifeste: un voyage au bout des risques    JO-2020 / 3000 m steeple : Soufiane El Bakkali, un champion en or    Merci Soufiane    JO 2020. Abdellatif Sadiqui qualifié pour les demi-finales du 1500 m    Visite guidée: voyage au cœur du Marrakech de l'art (Partie II)    Dalsinky, l'artiste qui réunit sculpture et peinture (Interview)    L'actrice Fatima Regragui n'est plus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



BCP élargit ses horizons sur le marché africain
Publié dans Challenge le 04 - 04 - 2016

Banque. L'Afrique est un relais de croissance important pour le groupe bancaire pour les années à venir. Afin de renforcer sa présence, Banque Centrale Populaire souhaite diversifier ses activités sur le continent (Assurance, crédit-bail, crédit à la consommation etc.), et lorgne également de nouveaux marchés en Afrique centrale. par Roland Amoussou
Avec une présence déjà bien remarquée dans le secteur bancaire sur le marché subsaharien, notamment en Afrique de l'Ouest, le groupe Banque Populaire n'entend pas en rester là. La banque au cheval ambitionne, en effet, de diversifier son portefeuille d'activités sur le continent. Dans ce sens, le groupe bancaire, un des fleurons du secteur de la banque au Maroc, a déjà lancé ses activités dans la microfinance, à travers sa filiale AMIFA (Atlantique Microfinance for Africa), qui opère déjà en Côte d'Ivoire et au Mali, et devrait ajouter de nouveaux pays à sa liste en 2016 (Sénégal, Guinée, Burkina-Faso etc.). «Notre développement en Afrique constitue un relais de croissance pour les cinq à dix prochaines années», fait remarquer Mohamed Benchaâboun, PDG du groupe Banque Centrale Populaire. Avec sa holding ABI (Atlantic Business International) qu'elle contrôle à 75%, BP a de grandes ambitions sur le continent. Après la microfinance, la banque au cheval accélère son galop avec l'acquisition, en 2015, de quatre sociétés d'assurance dans la Vie et la Non-Vie en Côte d'Ivoire (Atlantique Assurance Côte d'Ivoire et Atlantique Assurance Vie Côte d'Ivoire) et au Togo. «L'ambition de la holding ABI dans la région est de passer d'un groupe bancaire à un groupe financier multi-métiers. Là, on se lance dans le développement de l'assurance», confie Souleymane Diarassouba, le directeur général de Atlantic Business International (ABI).
Ambition: devenir un groupe financier multi-métiers en Afrique
«La vision du groupe, c'est que partout où nous sommes présents en tant qu'entité bancaire, nous puissions aussi avoir une structure d'assurance», poursuit-il. Et ce n'est pas tout, puisque le groupe bancaire marocain lorgne d'ores et déjà d'autres activités dans lesquelles il pourrait se lancer incessamment. En effet, Mohamed Benchaâboun, lors d'une rencontre en décembre dernier à Abidjan avec le président ivoirien Alassane Ouattara, a fait part de l'ambition du groupe Banque Centrale Populaire, d'étendre ses activités en Côte d'Ivoire à d'autres secteurs, en particulier le crédit-bail ou le crédit à la consommation. Il va sans dire, que le groupe bancaire jouit d'une grande expertise pour réussir un tel challenge sur le marché africain. Selon Souleymane Diarassouba, il s'agit aussi pour le groupe d'étendre sa présence au-delà des marchés de l'UEMOA (Union économique monétaire ouest-africaine regroupant huit pays de cette région). «L'Afrique centrale nous intéresse bien, et nous sommes actuellement à l'affût de toute opportunité qui pourrait se présenter», concède-t-il. Au Maroc aussi, BP est sur plusieurs fronts. La banque affiche son appétit pour les services et les solutions de paiement multi canal sécurisés. Pour ce faire, le groupe a récemment pris le contrôle de la société M2T, spécialisée dans ce domaine. «Depuis la mise en place de la nouvelle loi bancaire, le secteur du paiement connaît une certaine avancée. Et le groupe est un acteur extrêmement fort dans ce domaine. Donc, il était stratégique pour nous d'avoir une structure comme M2T sur laquelle le groupe peut s'arrimer pour accompagner ce développement du secteur du paiement», explique, pour sa part, Laïdi El Wardi, directeur général de la Banque Populaire. M2T qui devrait terminer cette année avec plus de 2000 points de vente, va s'ajouter aux 1400 points de vente de la BP (en plus des 400 points de vente de la Fondation de microfinance du groupe) pour travailler sur toutes les activités du paiement. D'ailleurs, la banque est en train de restructurer ses activités de change pour qu'une partie, notamment celle qui s'occupe de l'activité de change et transfert soit cogérée au sein de M2T. Selon le top management, l'ambition est de faire de cette nouvelle filiale un acteur de référence dans son secteur d'activité au Maroc. Notons également, que la BP se prépare très activement pour le lancement de sa banque participative. Tout est fin prêt, et le numéro deux du secteur bancaire marocain n'attend plus que l'agrément pour démarrer ses activités.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.