Programmes d'appui social: le système de ciblage des bénéficiaires examiné au Conseil de gouvernement prochain    Acheminement des aides alimentaires : l'armée libanaise remercie SM le Roi    Ziyech prive Guardiola de son possible quadruplé !    OCS-RCOZ (2-1) : Les Messfiouis maîtres chez eux !    Botola Pro D1 « Inwi » (12è journée): Classement    Coupe d'Espagne : Le FC Barcelone remporte son 31e sacre après 2 ans sans titre    Casablanca: le musée "Docteur Leila Mezian Benjelloun", prêt ''dans un peu plus de deux ans''    Culture : Le Programme des éliminatoires de la 2è édition de la Ligue Nationale d'Improvisation Théâtrale Nojoum    Maroc: L'indice de production des industries manufacturières en baisse de 6,3% en 2020    La réforme du système national de santé abordée en en conseil de gouvernement    Maroc/Météo : Temps stable à passagèrement nuageux ce dimanche 18 avril    Covid-19 : Le Canada recevra 8 millions de vaccins Pfizer supplémentaires mais moins de Moderna    DHJ : Le comité directeur reste confiant et prône le maintien de la stabilité !    Tunisie : Durcissement des mesures sanitaires après la flambée des contaminations    Coupe du Roi: revivez le 31ème sacre du Barça (VIDEO)    Arrestation de cinq manifestants à Alger lors du 113e vendredi du Hirak    Au menu du Conseil de gouvernement prévu mardi prochain    La directrice du FMI a félicité le Maroc    Coupe d'Angleterre: Ziyech envoie Chelsea en finale ! (VIDEO)    Taounate: une femme âgée et deux enfants tués par un malade mental    Regards vers le futur: L'institut CDG fait le bilan de 2020 (VIDEO)    La famille royale britannique rend un ultime hommage au prince Philip, époux de la reine Elizabeth II    SCRT : hausse du déficit budgétaire à fin mars    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 17 avril 2021 à 16H00    Botola Pro : Le Raja et la RSB assurent l'essentiel    Marrakech: un frère et une sœur placés en garde à vue    Maroc: Secousse tellurique de 4,3 degrés dans la province de Driouch    Le nombre de nouveaux cas hebdomadaires dans le monde a doublé les deux derniers mois    Naufrage d'une embarcation de migrants subsahariens au large de la Tunisie : 41 morts, 3 secourus    Pêche: Un début d'année marqué par la hausse de la valeur des produits    Souad Jamaï "Le Serment du dernier messager" : Un conte du futur pour comprendre le présent    Culture : Lahcen Zinoun signe à Casablanca son autobiographie "Le rêve interdit"    L'ADII lance son plan stratégique 2020-2023    Rencontre: Exploratrice, conteuse...    Ramadan: Driss Roukh critiqué à cause de Mouna Fettou et Dounia Boutazout (PHOTO)    Conso. Ramadan: Voilà à quoi il faut faire attention    Dar Bouazza : découvrez Vert Marine 3 (VIDEO)    Don Royal: Arrivée à Beyrouth du premier lot des aides alimentaires pour le Liban    Arrivée à Beyrouth du premier lot des aides alimentaires destinées aux forces armées et au peuple libanais    Maroc/Météo : Temps stable à passagèrement nuageux ce samedi 17 avril    Miloudi Moukharik: L'UMT va participer activement au chantier de la généralisation de la protection sociale (vidéo)    PDES, ONG Suisse : La généralisation de la protection sociale, une consécration de la dimension du développement humain    Affaire Omar Radi : les autorités marocaines déplorent que des ONG tentent d'influencer le cours de la justice    Indianapolis: l'auteur de la fusillade identifié    La résolution de la crise du barrage de la Renaissance permettra de renforcer l'intégration économique régionale    Qui est Frank Grillo, le nouveau monsieur muscles de Hollywood ?    Nucléaire : l'Iran a commencé à produire de l'uranium à 60 %    Les radios historiques de Fès et Tanger désormais en 24/24    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Exposition: sensualité et audace
Publié dans Finances news le 07 - 03 - 2021

Pour célébrer la femme, la galerie Living 4 ART prête ses cimaises à l'artiste-peintre Mohamed Essoulimani, du 5 mars au 4 avril.

Par R. K. Houdaïfa

De Delacroix à Regnault et à Mantel, une constellation d'artistes, happés par le Maroc, se sont évertués à en restituer les splendeurs. Mais leur regard envouté est souvent biaisé… S'ils ont fait escale en «Orient», c'était dans l'esthétique dessein d'abreuver leur art en rade à des sources susceptibles de le régénérer. Reste à savoir si leur représentation est aussi réaliste, aussi fidèle, aussi soucieuse de vérité qu'ils le prétendent. Soit.
Pour certains, les nonchalantes odalisques de Delacroix ou de Matisse (La Mauresque, Odalisque au fauteuil turc), figées dans des positions lascives, sont des créatures irréelles personnifiant les obscurs désirs de leurs créateurs. On peut en dire autant de ces femmes entassées dans un bain ou cantonnées dans un gynécée qui engluent les toiles orientalistes. Le projet consisterait à faire croire à une représentation «réaliste», à la vérité de la mise en scène de l'Oriental farouche ou de la musulmane soumise.
D'où cet «Orient» de bric et de broc où le décor n'apparaît étranger aux yeux de l'Occidental que pour mieux cacher ses propres désirs incarnés. Quels sont, donc, ces désirs ? Voir les femmes réduites à l'état d'odalisques, passant leur temps recluses dans un harem, ou à se faire belle pour séduire.
«La femme orientale est une machine et rien de plus, elle ne fait aucune différence entre un homme et un autre homme. Fumer, aller au bain, se peindre les paupières et boire du café, tel est le cercle d'occupations où tourne son existence», écrivait Gustave Flaubert à Louise Colet. C'est cette image, immensément réductrice, incroyablement irréaliste, qui hante la peinture orientaliste. Fantasme, quand tu nous tiens !
Une ode aux femmes
Dans l'histoire de l'art, la femme fut comme modèle de la représentation artistique, sinon plus célébrée comme muses ou sources d'inspiration. De fait, «la femme peut être idéalisée, incarnant la beauté, la sagesse, la mère, l'idéal de pureté, la maternité, l'amour absolu, la musicienne... Au-delà des portraits que l'on retrouve à travers l'histoire, on peut dire que, globalement, la femme est essentiellement inscrite depuis des siècles en peinture dans un contexte sacré pour qu'elle se libère par les artistes à travers des portraits attestant l'évolution de son image dans l'art pictural», lit-on dans la fiche de présentation du solo-show de Mohamed Essoulimani, intitulée «Femme enchantée».
Cette exposition se veut une reconnaissance «pour ses réalisations (la femme, ndlr), sans égard aux divisions, qu'elles soient nationales, ethniques, linguistiques, culturelles, économiques ou politiques. C'est une occasion de faire le point sur les luttes et les réalisations passées et, surtout, de préparer l'avenir et les opportunités qui attendent les futures générations de femmes».
Né en 1974 à Casablanca, Mohamed Essoulimani donnera à voir des portraits de femmes – artistes; car luthiste, violoniste et pianiste – «souvent empreints de gravité». Belles, parfaites et, en même temps, si inaccessibles. Ne me touche pas, semblentelles dire. Et l'on se demande si ce n'est des hurlements de douleur ou vociférations de colère ? Il y a sans doute un peu des deux dans leurs cris silencieux.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.