Borrell réitère à Al Maliki le soutien de l'UE au processus électoral en Palestine    Le Maroc élu à la présidence du Conseil exécutif de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques    Droits de l'Homme : une nouvelle résolution du Parlement européen accable l'Algérie    Le CNDH et l'UNHCR s'allient pour renforcer les droits des réfugiés    Le Maroc élu à la présidence du Conseil exécutif de l'Organisation pour l'Interdiction des Armes Chimiques    Covid-19: Nouveau record en Colombie, plus de 400 morts en 24 heures    2020 est l'année la plus chaude jamais enregistrée au Maroc    Mort de Jamal Boushaba, journaliste, poète et critique d'art, des suites de la Covid-19    Programme de la Botola Pro D1 et D2 "Inwi"    Les Nuits du Ramadan 2021 célèbrent les «racines africaines»    Famine : des ONG demandent 5,5 milliards de dollars pour sauver 34 millions de personnes    La main tendue du Maroc au Liban    Téhéran redit sa disposition à dialoguer avec le rival saoudien    Driss Lachguar, hôte de la Fondation Lafqui Titouani    Mourinho démis de ses fonctions d'entraîneur à Tottenham    Botola Pro D1: Les rencontres dominicales sanctionnées par des marques de parité    En-Nesyri donne la victoire au FC Séville    Le Polisario recherche désespérément son chef    Aïd Al Adha: 8 millions de têtes d'ovins et de caprins seront identifiées (Akhannouch)    L'examen national unifié du baccalauréat entre les 8 et 12 juin    Le passeport vaccinal prend son envol    La généralisation de la protection sociale, un levier d'intégration de l'informel    Deux jalons de taille pour marquer la réunion du Conseil de sécurité    "Annette" de Leos Carax, film d' ouverture du 74ème Festival de Cannes    Le journaliste et critique d'art Jamal Boushaba n'est plus    Journée internationale des monuments et des sites: Un riche programme de sensibilisation autour des valeurs historiques de Rabat    Adoption en commission d'un projet de loi relatif au blanchiment des capitaux    Le Maroc insiste sur l'impératif de placer la lutte mondiale contre la drogue parmi les priorités    Tchad : le président Idriss Déby Itno tué au front    La Super League va « sauver le football », selon Florentino Pérez    Décès de l'ancien vice-président américain Walter Mondale à l'âge de 93 ans    Espagne: le « passeport sanitaire » bientôt lancé    La BVC ouvre proche de l'équilibre    Botola Pro D1 : la valse habituelle des entraîneurs continue    Khénifra/Service des urgences : une vidéo publiée sur internet fait réagir la Direction régionale de la Santé    Acteur majeur dans le secteur immobilier au Maroc, Sarouty place ses engagements sociétaux au cœur de sa stratégie    Maroc: Cours de change des devises étrangères contre le dirham pour mardi 20 avril    Avec un financement MCA : 11 millions de dollars pour la zone industrielle de Bouznika    Ukraine : Washington dénonce l'«escalade» de Moscou en mer Noire    Perspectives du secteur agricole sur le continent : La digitalisation technologique, facteur de productivité    Secousse tellurique de 3,8 degrés dans la province de Driouch    Météo: le temps prévu ce mardi 20 avril au Maroc    La COVID-19 ravage les camps de Tindouf et touche le personnel de l'ONU    Cette semaine en Liga...    "Jazirat Al Kanz": La saison 6 démarre ce mardi à 22h45 sur 2M    Arrivée à Beyrouth du 2è lot des aides alimentaires    Jubantouja est inspiré du Roi de la Mauritanie Juba II    VIDEO// Le danseur et chorégraphe belgo-marocain Sidi Larbi Cherkaoui en direct sur Info Soir de 2M    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Politique énergétique mondiale: les combustibles fossiles régnent en maître
Publié dans Finances news le 08 - 03 - 2021

La consommation des énergies renouvelables progresse, mais la croissance des énergies fossiles et, surtout, leur prédominance dans le mix énergétique mondial représentent un défi.
La consommation mondiale d'énergie reste largement dominée, par ordre d'importance, par le pétrole, le charbon et le gaz.

Par M. Diao

L' énergie est un facteur indispensable au fonctionnement de tous les secteurs marchands et non marchands. La centralité de cette composante est telle que plusieurs Etats œuvrent pour leur indépendance énergétique.
Le Maroc, qui s'attèle à cela en misant sur les énergies renouvelables, affiche un taux de dépendance énergétique encore élevé, situé à 94%. La question énergétique soulève un autre enjeu majeur du 21ème siècle, celui de la protection de l'environnement.
C'est en cela que la note récente du professeur Adil Bami, intitulée «Panorama de la politique énergétique mondiale. Entre l'impératif environnemental et les enjeux de la croissance économique», est intéressante à plusieurs égards. Le principal message véhiculé est que la structure du marché énergétique mondial, ainsi que les jeux coopératifs et non coopératifs qui le transcendent, sont en transition.
La pertinence du texte de Bami découle du fait qu'il propose un panorama des impératifs liés à la transition énergétique dans un environnement économique où le marché énergétique global envoie des signaux contradictoires, notamment aux pays en développement dont les approvisionnements en énergie demeurent un défi majeur à la croissance économique.
Les énergies fossiles ont toujours la cote
«La croissance mondiale est une variable explicative du niveau de la consommation de l'énergie et, par ricochet, du niveau des prix de l'énergie. En 2017, la consommation mondiale en énergie a enregistré une croissance de 2,2%, selon l'Agence internationale de l'énergie (AIE); le mix énergétique mondial est constitué à raison de 85% de l'énergie fossile, qui a cru pour la première fois depuis 2013, toujours selon l'AIE», renseigne en substance la note.
Notons que les constats dressés par l'AIE reflètent des évolutions contrastées. La consommation des énergies renouvelables a progressé de 16,6%, mais la croissance des énergies fossiles et, surtout, leur prédominance dans le mix énergétique mondial représentent un défi pour la transition énergétique et pour les politiques énergétiques à travers le monde.
Le professeur souligne que la croissance des énergies fossiles (polluantes) s'explique essentiellement par la demande qui émane des pays émergents. «Les exigences, contradictoires, de croissance et de transition énergétiques, mais aussi les impératifs de la libéralisation du secteur de la production, du transport et de la distribution de l'énergie ont pour objectif de renforcer la concurrence sur le marché de l'énergie», analyse Adil Bami.
En clair, le signal du prix jouerait un rôle fondamental sur le marché énergétique; la sensibilité de l'offre et de la demande à ce signal illustrerait également la volatilité des prix sur le marché mondial lors de la décennie des années 2010. Il est important de préciser que la note mentionne que malgré certaines spécificités régionales, la consommation mondiale d'énergie reste largement dominée par le pétrole (34,2% de la consommation mondiale en 2017), le charbon (27,6%) et le gaz (23,4%). L'hydrocarbure occupe la quatrième place devant le nucléaire, avec respectivement 6,8% et 4,4% de la consommation mondiale.
L'énergie produite à base de l'éolien, de la biomasse et du solaire ne représente qu'une consommation consolidée de 3,6% en 2017. C'est dire l'immense marge de progression de la consommation de l'énergie propre à l'échelle mondiale. Au final, l'auteur ne manque pas de mettre en lumière les défis des pays africains en matière d'énergie, dont celui du réchauffement climatique et de la transition énergétique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.